Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

L'AFC organise le Sommet des infrastructures « le plus important d'Afrique »


Alwihda Info | Par AMA - 7 Décembre 2016 modifié le 7 Décembre 2016 - 21:15


Andrew Alli, président et directeur général de l'AFC
Andrew Alli, président et directeur général de l'AFC
LAGOS, Nigéria, 7 décembre 2016 ,-/African Media Agency (AMA)/- L'Africa Finance Corporation (AFC) organise le Sommet des infrastructures africaines, le plus important d'Afrique, à Abuja, au Nigeria, les 27 et 28 mars 2017. 

AFC Live 2017 sera inauguré par le Président nigérian Muhammadu Buhari. Cet événement international réunira des financiers, des décideurs politiques et des entreprises de travaux publics pour accroître les investissements du secteur privé dans le secteur des infrastructures africaines. 

Etendu sur deux jours, l'événement marquera également la première décennie très réussie de l'AFC. Créée en 2007, cette institution a investi plus de 4 milliards $ dans des projets couvrant 26 pays d'Afrique. Elle établit des normes régionales dans les secteurs de développement de projets, conseils financiers et investissements. 

Le thème choisi cette année est « CONNECTER. IMPLIQUER. INNOVER - La révolution dans les infrastructures.» (la première édition d'AFC Live a eu lieu en 2014). 

Le mauvais état des infrastructures est le principal obstacle au développement de l'Afrique. La pression va continuer d'augmenter avec la croissance exponentielle de la population et l'essor de l'urbanisation. Un développement rapide et soutenu des infrastructures est essentiel pour que le continent puisse exploiter tout son potentiel et entrer dans une ère de prospérité. 

Bien que le défi soit de taille, de nombreuses actions ont été entreprises, menées par des organisations telles que l'AFC. Un nombre croissant de partenariats public-privé bien conçus a conduit à une forte augmentation du nombre de projets d'infrastructures sur le continent, contribuant à bâtir l'Afrique de demain. Mais il reste encore beaucoup à faire. 

« Grâce à notre actionnariat à la fois public et privé et à notre excellente connaissance des marchés africains, nous sommes très bien placés pour répondre aux besoins en matière de développement et d'investissement dans les infrastructures en Afrique, explique Andrew Alli, président et directeur général de l'AFC. Mais nous devons trouver de nouveaux modèles permettant d'accélérer les investissements et de réduire les délais de réalisation ». 

AFC Live sera l'occasion de réfléchir à ces idées et concepts, de présenter les succès récents, et de favoriser le networking et la signature de contrats. 

« Aujourd'hui, précise M. Alli, les investisseurs peuvent de plus en plus s'associer à des institutions et entreprises privées africaines pour mieux profiter des opportunités et mieux travailler avec elles pour bien gérer les risques ». Le retour sur investissement, comme l'a prouvé l'AFC, est considérable. 

« En réunissant les principaux acteurs, poursuit M. Alli, je suis convaincu que nous trouverons de nombreux moyens d'accroître les investissements et d'élaborer des cadres adaptés pour encourager les investisseurs privés dans ces secteurs. » 

L'AFC a signé la semaine dernière un protocole d'accord avec la Banque centrale populaire (BCP) du Maroc, destiné à renforcer la collaboration panafricaine pour le financement de projets d'infrastructures essentiels en Afrique du Nord et subsaharienne. 

La signature du protocole d'accord fait suite au lancement de l'Association de développement des infrastructures d'Afrique, une initiative du secteur privé visant à apporter des solutions de développement de projet et de financement pour les travaux d'infrastructures sur le continent. 

Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.africafc.org. 

CONNECTER. IMPLIQUER. INNOVER - Participez à la révolution dans les infrastructures.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour l' AFC.