Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

L'Ethiopie met en garde l'Egypte contre toute attaque sur le sol soudanais


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 31 Mai 2017 modifié le 31 Mai 2017 - 15:46

Vendredi un responsable égyptien a menacé le Soudan d'une possible occupation militaire égyptienne en 48 heures.


Toute attaque contre le Soudan est une attaque contre l'Éthiopie et l'armée aérienne éthiopienne interviendra immédiatement, a ainsi déclaré un responsable éthiopien ayant requis l'anonymat. L'information a été relayée sur la page Facebook de l'Etat major général de l'armée soudanaise. L'Éthiopie se dit inquiet de la politique du Président Al-Sissi qu'elle qualifie de belliqueuse et les informations selon lesquelles l'Égypte se prépare à détruire le barrage d'eau éthiopien. La menace égyptienne qui pèse sur le Soudan inquiète aussi l'Éthiopie qui entretient des relations étroites avec son voisin le Soudan.  Un expert soudanais a mis en garde les autorités de son pays sur une éventuelle frappe aérienne égyptienne avant fin juin 2107.

Selon le journal britannique Alhayat, l'armée égyptienne s'est emparée du triangle frontalier "Al-Owenat" qui lie les trois frontières d'Égypte, du Soudan et de la Libye. Le journal a rapporté dimanche que l'armée égyptienne a renforcé son contrôle sur le triangle frontalier avec la Libye et le Soudan à jebel oweinat, dans l'extrême sud-ouest "pour empêcher et prévenir toute infiltration d'extrémistes dans les territoires égyptiens à travers la région."


L'Égypte a t-il indiqué, selon "Alhayat", que des mesures strictes ont été prises pour contrôler la zone frontalière et riposter immédiatement et militairement à toute tentative subversive visant la sécurité nationale égyptienne.
La militarisation égyptienne dans la zone montagneuse du triangle frontalier de Al-Owenat intervient quelques jours après la défaite des rebelles soudanais à Wadi Hawar et l'acte terroriste de Minya qui a fait une trentaine de morts et une cinquantaine de blessés principalement de coptes.

La présence militaire égyptienne dans cette zone permettrait d'apporter un soutien aux rebelles soudanais et renforcera la stratégie annoncée du général libyen Khalifa Haftar visant à reprendre la ville islamique de Derna occupée par le Conseil Alchoura de Moudjahidines.

Dimanche, un dignitaire soudanais a déclaré que son pays détient un officier égyptien comme preuve de l'implication du régime égyptien dans la dernière offensive des rebelles soudanais. L'officier égyptien selon le responsable soudanais aurait été capturé alors qu'il combattait aux côtés des rebelles soudanais. Si cette information se confirme l'Égypte serait dans une position de complice contre le pouvoir soudanais. Depuis une semaine, la tension entre les deux pays ne cesse de monter surtout au niveau de la presse. Vendredi un responsable égyptien a menacé le Soudan d'une possible occupation militaire égyptienne en 48 heures.