Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

L'armée tchadienne se bat avec des armes moins sophistiquées que celles des nigérians (presse nigériane)


Alwihda Info | Par Adil Abou - 2 Février 2015 modifié le 2 Février 2015 - 15:53

La presse nigériane se demande pourquoi avec des armes moins sophistiquées que celles de l'armée nigérian, les forces tchadiennes mettent Book Haram sur la défensive.


L'armée tchadienne se bat avec des armes moins sophistiquées que celles des nigérians (presse nigériane)
Pendant que la presse nigériane s'active en terme d'information, celle du Tchad fait du sur place mais ce n'est pas le cas de l'armée tchadienne qui a surpris tout le monde par son efficacité sur le terrain. Les nigérians se demandent pourquoi la deuxième importante armée africaine après l'Afrique du Sud s'est retrouvée incapable de faire face à une milice de va nu pieds? "les forces armées tchadiennes ont mis les insurgés dans une position de défensive dans des villes et des villages tout au long de la frontière du Nigeria avec le Niger et le Cameroun en utilisant des armes qui ne sont en aucune manière meilleures que ce que les troupes nigérianes ont abandonnées lorsqu'elles ont fui", a indiqué ce matin du 1er février, la presse nigériane sur la base des témoins sur place.

Avec des armes moins sophistiquées, des troupes tchadiennes avaient -entre mercredi dernier et jeudi- pénétré à une centaine de kilomètres dans le territoire nigérian et ont tué de centaine d'insurgés et chassé Boko Haram. Elles ont repris Mallam Fatorii et Abadam, deux villes nigérianes à la frontière du Niger dans la partie nord de l'État de Borno, a reconnu l'Etat major de l'armée nigériane. "L'armée tchadienne a tout d'abord fait un travail de reconnaissance avant de bombarder, de se déployer puis de lancer des offensives au même moment et sur plusieurs axes, c'est un travail professionnel qui a contraint Book Haram de fuir", a déclaré à la presse nigériane Alhadj Doma un témoin sur le terrain.

Des réfugiés nigérians à Diffa et Bosso (Niger) disent être étonnés quand ils ont vu les troupes tchadiennes réussir à tuer beaucoup de combattants de Boko Haram en les chassant de Mallam Fatorii et Abadam. "Honnêtement les armes utilisées par les troupes tchadiennes ne sont pas aussi modernes que celles des soldats nigérians", a souligné Yusuf Toroma, un Nigérian qui vit maintenant à Bosso (Niger).
"Je suis un Nigérian mais j'ai deux femmes, une avec ses enfants à Bosso et l'autre vivant avec ses enfants à Mallam Fatori , et je sais ce qui se passe ici... "les soldats nigérians ont de meilleures armes que le Tchad mais il semble qu'il ya quelque chose qui ne va pas dans les opérations de l'armée nigériane contre Book Haram," avoue Toroma.

"Les troupes tchadiennes sont allées à Mallam Fatori, chasser les terroristes. Elles ont baissé leurs drapeaux noirs et poursuivent en ce moment les envahisseurs. Ils nous ont dit qu'au cours des prochains jours, nous retournerions dans nos villes", a déclaré à la presse un autre témoin réfugié au Niger.
"Étonnamment, la plupart des troupes du Tchad avaient de fusil AK-47, certains ont des mitrailleuses et d'autres des armes antiaériennes qu'ils ont montées sur leurs épaules. Même les avions de combat qu'ils ont utilisés ne différaient en aucune façon de ceux que nous voyons l'armée de l'air nigériane utiliser dans la surveillance. La seule différence, ceux utilisés par des tchadiens larguent impitoyablement et pendant des heures des bombes sur Boko Haram", a souligné un témoin.

Alwihda Info
Abou Adil


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements