Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

L’économie bleue au cœur des discussions au troisième jour de la rencontre de Lomé sur la sécurité maritime


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Octobre 2016 modifié le 13 Octobre 2016 - 10:42


L’économie bleue au cœur des discussions au troisième jour de la rencontre de Lomé sur la sécurité maritime
Lomé, le 12 octobre 2016-Les « side events » lancés lundi en prélude au sommet sur la sécurité maritime se poursuivent sur le site situé sur l’esplanade du Palais des Congrès de Lomé. Ce mercredi, les discussions ont porté essentiellement sur l’économie bleue.

Les interventions de ce troisième jour ont tourné autour d’une thématique centrale, « l’économie bleue ». Les différents panélistes ont aussi discuté de 4 sous-thèmes. Il s’agit de la pêche et la pêche illicite, de la protection de l’environnement et des ressources maritimes, des énergies maritimes en Afrique et du commerce et tourisme maritimes.

Le panel sur l’économie bleue a été présenté par le Vice-amiral, Conseiller défense du président de DCNS, Emmanuel Descleves, en présence du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l'Intégration africaine, Robert Dussey. Dans son intervention, Emmanuel Descleves, a rappelé que l’économie bleue regroupe toutes les activités économiques menées dans les fleuves, les lacs, les berges, les rivages, les cours d’eau, les nappes souterraines, les eaux douces, les fonds marins, les mers ou les océans. Le débat a été modéré par le Professeur Adoté Blivi.

Les discussions ont relevé les atouts que représente l’économie bleue à l’heure où 90 % des échanges commerciaux entre les États s’effectuent par voie maritime et 95 % des communications mondiales s’opèrent par des réseaux sous-marins. Les différents intervenants ont soulevé que l’économie bleue se trouve au cœur de la mondialisation. Elle peut également être une source de développement du continent africain. Les intervenants ont insisté sur la nécessité pour l’Afrique de placer ce secteur parmi les priorités. Les panélistes ont indiqué que le sommet de Lomé représente une parfaite occasion pour les Etats de profiter des potentialités qui restent inexplorées dans le domaine.

Les échanges sur les sous-thèmes ont évoqué entre autres les difficultés liées à la pêche illicite, l’importance de la protection de l’environnement ainsi que les apports économiques du commerce et du tourisme maritimes.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements