Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

L’ex chef rebelle Mahamat Charfadine se confie à Alwihda Actualités


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 19 Janvier 2011 modifié le 15 Janvier 2011 - 08:58

Bien que je ne sois pas un porte-parole de la SNER, je me positionne quand même en tant que défenseur de cette société. Aujourd’hui cette société recrute des femmes aux postes de responsabilité et forme de nombreux Tchadiens, tout en contribuant au développement et à la prospérité.


L’ex chef rebelle Mahamat Charfadine se confie à Alwihda Actualités



 1/ Vous avez bénéficié de la politique de la main tendue du Président et vous êtes rentré en Avril 2009. Après environ deux années de résidence ne regrettez vous pas votre absence du pays ?

 

Non je ne regrette pas mon absence dans le pays car ceci a été un engagement politique, c’est une conviction, mais mon engagement bien que étant politique  ne change pas avec le temps. En temps que jeune le pays a besoin de moi. Toute expérience contribue au développement de notre pays.

 

2/ Depuis votre retour au pays avez-vous participé dans le cadre du retour de la paix au Tchad en tant que ex membre politico-militaire ?

 

Après mon retour avec le soutien du Médiateur de la République, nous avons travaillé ensemble dans le cadre de la réconciliation nationale j’étais en mission officiel à l’Est du pays, Nous avons travaillé avec les autorités pour que notre but soit la paix dans notre pays. Même aujourd’hui, nous avons la volonté de participé à toutes les idées pour la stabilité, l’unité nationale, les droits, le développement, la lutte contre la pauvreté, la paix, la cohésion et la citoyenneté…

 

3/ Votre nouveau poste à la SNER est-il le début d’une nouvelle vie ?

 

Oui ceci est une nouvelle vie, de travailler pour mon, pays et de participer à son développement. Ayant une chance de travailler à la SNER (Société Nouvelle d’Etudes et de Réalisation) qui compte plus de 20 000 employés, je me suis engagé à faire de cette société une réussite car ceci sera l’avenir du Tchad et des employés que nous sommes. C’est également une première.

 

4/ En tant que responsable à la SNER, que pensez-vous du travail effectué par cette société ?

 

Bien que je ne sois pas un porte-parole de la SNER, je me positionne quand même en tant que défenseur de cette société. Aujourd’hui cette société recrute des femmes aux postes de responsabilité et forme de nombreux Tchadiens, tout en contribuant au développement et à la prospérité.

 

5/ Que pensez-vous du Cinquantenaire ?

 

Le Cinquantenaire est une fête historique tant pour l’ancienne génération que pour la présente. La commémoration du cinquantenaire de cette indépendance (officiellement le 11 janvier 2011) est une opportunité de nous interroger tous sur quel Tchad nous voulons aujourd’hui à la lumière du passé et en nous projetant dans le futur au regard de l’évolution actuelle du monde J’espère que la commémoration du cinquantenaire serait une occasion d’une véritable prise de conscience des défis et enjeux qui attendent les tchadiens ainsi que de la naissance d’une nouvelle vision collective et responsable pour le Tchad et ses enfants.

 

A chaque tchadien de décider quel rôle il entend jouer dans la construction de cet avenir du Tchad, qui interpelle chacun de nous en tant que citoyen ; tous les acteurs tchadiens, quel que soit leur niveau, s’accorde à reconnaître et surtouts le jeune ,  que le pays a besoin de la synergie de tous ses enfants pour son progrès.

 

C’est aujourd’hui une époque de paix après plusieurs années de guerre.

 

Je saisis l’occasion pour remercier tous ceux qui ont contribué à mon retour au bercail surtout le grand frère le Ministre Ahmat Bâchir, le Médiateur de la République Monsieur Abderahmane Moussa et le grand frère Daoussa Déby.

 



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements