Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

L'immaturité et l'irresponsabilité politique de Badoul Hassan Badoul -Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports - de la République De Djibouti.


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 12 Septembre 2014 modifié le 12 Septembre 2014 - 14:01

Le Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports assimile l'opposition à “une horde de singes” sur son compte twitter: pic.twitter.com/nc3TN1TKoT (07/09/2104).


L'immaturité et l'irresponsabilité politique de Badoul Hassan Badoul -Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports - de la République De Djibouti.
L'immaturité et l'irresponsabilité politique de Badoul Hassan Badoul -Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports - de la République De Djibouti.

Un incrédule intolérant qui voudrait forcer le peuple djiboutien à croire tout ce qui plaît à son Sultan IOG!
Tout est bon à prendre pour mieux affirmer sa petite cause, même les quolibets venant d'un occidental sectaire connu pour sa haine envers tout ce qui se dit d'Afrique! C'est d'un pathétique, cher Badoul, que de parler avec la bouche d'un occidental neurasthénique et nevrosé, qui s'imagine les dires de Chazal et de BHL comme vérité absolue...

Et comment? Badoul est prompt à voir des camps là où il n’y en a pas! C'est dire ses volontés d'améliorer le quotidien des djiboutiens, lui qui semble si satisfait d'avoir à se prêter aux injures... Qui avait donc dit un jour que les injures sont, dans une discussion, la raison de ceux qui ont tort? Ici, chez Badoul, il y en a de l'injure! Le tweet respire, pue, commence par l'injure.

L'ironie corrosive de ceux qui se prêtent en défenseur d'un système pour l'unique raison de mieux l'asphyxier par une auto-dérision destructrice, cette sorte d'ironie-là, maitrisé par les monstres du barreau, ressemble à s'y méprendre au jeu de Badoul: Cher ami, on ne s'auto-proclame pas la personne la plus intelligente, on laisse l'avenir décider si l'on gagne ou pas (quoi qu'il ne s'agisse aucunement de gagner ou pas)... Ceux que vous défendez en prennent un coup fatal! Un peu de modestie, voyons.

Un jour lorsque l'histoire racontera le journalisme, un chapître de fond traitera du roi sans culture et de l'âne couronné et appuiera sa démonstration sur ce qu'il fit supporter pendant quinze années à tout un peuple qui ne demandait que de vivre libre d'IOG (IOGfrei!)mais dont on lui imposa le moeur jusque dans la tête sans que l'on n'ait même plus besoin de le citer !

On peut voir que dans son tweet ignoble, Badoul Hassan Badoul n'élève pas particulièrement les débats, ni par l'argumentation, ni par la considération pour ses adversaires politiques.

Curieux , le tweet de Badoul ! C’est en le parcourant que j’ai compris enfin la faillite de l’Education nationale car lorsque je lis pareil galimatias réunissant à la fois impéritie, mauvaise foi et mensonges éhontés j’ai du mal à croire que son auteur était Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports! Mais bon avançons!

Pourquoi a-t-il (Badoul Hassan Badoul) menti aux djiboutiens en parlant d’un dialogue? Les djiboutiens , à qui on a fait croire que ce dialogue était voué à l’échec, sont en droit d’exiger quelques explications.

Quand on ne sait pas répondre à ce qu'un adversaire politique dit, le mieux est de salir ce qu'il est.

Par tous les moyens : le dénigrement, la calomnie, l’insulte en faisant fi de toute contrevérité. Le tweet de Badoul en est l’illustration parfaite.

Le régime ioguiste ferait mieux de commencer par donner la parole à tous sans aucune censure avant de parler de démocratie et de liberté d’expression.

Badoul prouve qu’il n’a rien compris. Mais pire, si on appliquait sa vision à Djibouti par exemple, il n’y aurait donc aucune raison de s’émouvoir des opposants assimilés à une horde de singes - dont le seul "crime-pensée" est de dire non à “un dialogue de sourds”dont le sujet a le malheur de déplaire à la "police ioguiste de la pensée"!- qui ont eu lieu puisque, d’après son raisonnement, ces adversaires politiques ne seraient que des ’singes ‘sans sentiments !Quel foutage de gueule! Son raisonnement est très dangereux.

Que vaut cette comparaison profondément perverse, elle ne vaut rien car, à force de passer sous silence le role des opposants ayant osé accomplir leur mission d'informer et de faire réfléchir s'est vu comparer à “une horde de singes”- cela est évidemment inacceptable, ne peut être toléré d’aucune façon . Le passage sous silence du scandale – mais le scandale est toujours indicible pour les lâches – entraîne Badoul à proposer une comparaison qui est au fond un total hors-sujet.

Dans quel monde vit-on pour qu'en aval, devant l'inadmissible, il y ait certes des réactions mais modérées, tièdes, ménageant la chèvre et le chou ?

Ce qui rend son accusation assez ridicule et même assez pathétique... comme je peux le penser moi-même stupide et cela pour plusieurs raisons, dont l’une est exposée dans le premier point : son inculture et son manichéisme.

Certes, il prend l’imprudence d’un “Il est difficile”, mais comment ne s’aperçoit-il pas que justement, son adversaire politique a été injurié ? Pourquoi crée-t-il une situation factice, “imaginée” pour mener sa comparaison? La comparaison est évidemment stupide, faisant des amalgames, des généralisations abusives.

Sa réaction est donc remplie de contradictions qui prête à sourire et même à s'écrouler de rire.

Comment ne pas voir que c’est dans son compte - sur twitter - qu’il y a un ton qui est très souvent celui de la dénonciation et qui est celui de la disqualification ?

La manipulation est devenue un terrorisme sémantique, organisé, répandu et financé depuis le royaume de Haramous, auquel collaborent Djibouti24, les “ministres manipulateurs” et autres, pour abuser les djiboutiens.

Mohamed Qayaad