Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
LIVRE

LIVRE : La Française Stéphanie CLAVERIE met en lumière la beauté de la différence dans « L'HOMME QUI N'A PAS INVENTE LA POUDRE »


Alwihda Info | Par Franck CANA - 12 Février 2016 modifié le 12 Février 2016 - 12:30


LIVRE : La Française Stéphanie CLAVERIE met en lumière la beauté de la différence dans « L'HOMME QUI N'A PAS INVENTE LA POUDRE »
L'écriture de Stéphanie Claverie s'inscrit dans la mise en lumière de ceux qui souffrent parfois du regard social méprisant. Révélée au grand public par son livre « Une famille en noir et blanc », elle vient de publier « L'homme qui n'a pas inventé la poudre ». C'est une histoire touchante au sujet de ceux qui souffrrent d'un handicap.

L'auteure rencontre un jour Sébastien et Barbara. Elle est touchée par leur histoire. « J'ai voulu l'écrire pour partager leur amour malgré leurs différences », précise Claverie en dehors de son texte. Le premier est ce qu'on appelle un attardé mental agé de 35 ans. Le destin lui permet de rencontrer Barbara sur une route de l'île d'Oléron. Ancienne infirmière bien plus agée que lui, elle démissionne de l'hôpital et ouvre un magasin de chaussures.

Elle n'a pas supporté que l'hopital puisse perdre son humanité pour entrer dans le processus d'optimisation où la rentabilité devient la priorité devant l'humain. Inhabituelle dans la société, la relation entre le jardinier déficient et la commerçante est pleine d'affection. Barbara veut partager le poids de ses soucis avec ce jeune homme qui dégage la joie de vivre et l'amour.

Il y a du bonheur dans ce livre-focus sur les personnes souvent considérées comme « anormales » qui, tout compte fait, peuvent aussi être « normales ». Non, les handicapés mentaux ne sont pas forcément des fous. Surtout que, entre ceux qui fabriquent les bombes atomiques et Sébastien, qui est plus fou, pourrait-on se demander ? Dans ce livre les concernés travaillent, s'expriment, aiment et font l'amour, comme les autres. C'est ce que l'on découvre en tournant les pages.

A travers Lucas, Emilie et Sébastien, Stéphanie Claverie nous offre une excursion dans cet univers que beaucoup de gens regardent de loin. Une lecture qui permet de comprendre que les handicapés sont bien souvent « plus beaux de près que de loin ». Sur ce, il est indéniable que ce soit une œuvre au travers de laquelle l'auteure a su mettre en lumière la beauté de la différence qui est d'une cuisante actualité.

Franck CANA

« L'homme qui n'a pas inventé la poudre », de Stéphanie Claverie, éditions de la Différence, 170 pages, 17 euros.

Source : Magazine Mito revista cultural n°30 du mois de février 2016.