Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

LOCALES 2014 : COMMUNE DE LATMINGUE. Dr Macoumba Diouf sonne la retraite politique d’El Hadji Malick Guèye et l’envoie à l’horticulture


Alwihda Info | Par Pape NDIAYE - 6 Juillet 2014 modifié le 6 Juillet 2014 - 12:42


LOCALES 2014 : COMMUNE DE LATMINGUE. Dr Macoumba Diouf sonne la retraite politique d’El Hadji Malick Guèye et l’envoie à l’horticulture
Quelques mois après sa prise de fonctions, le président de la République avait reçu en audience le Dr Macoumba Diouf pour lui confier deux missions : D’abord,  le développement de l’horticulture pour que ce sous-secteur soit une des locomotives de l’agriculture dans le Plan Sénégal Emergent (Pse), ensuite la massification de l’Alliance pour la République (Apr) dans la commune de Latmingué. Depuis cette fameuse audience  suivie peu après par la nomination de l’ancien Dg de l’Isra (Institut sénégalais de recherches agricoles), Dr Macoumba Diouf à la tête de la direction de l'Horticulture, le fils de Latmingué s’activait sur les deux fronts pour  accomplir ces deux missions étatique et politique. 
 
Il a réussi avec brio la seconde (tout en s’attelant à mener à bien la première) en envoyant à la retraite politique le célèbre El hadji Malick Guèye « Latmingué ». Il contraint ainsi ce dinosaure local connu pour être une véritable girouette politique, aux champs…  plus précisément dans l’horticulture ! Dinosaure, El Hadj Malick Guèye l’est assurément. Un véritable « cube Maggi » ! Jugez-en : Du temps des socialistes, l’homme avait créé un mouvement de soutien dénommé « Doolel Abdou Diouf ». Sitôt ce dernier tombé, il avait migré vers l’AFP alors au gouvernement avant de tourner casaque lorsque le leader de ce parti et ses ministres ont été remerciés. Il adhère au Pds jusqu’à la chute du président Abdoulaye Wade. Depuis lors, il milite à…l’APR. 
 
Usant de ses biceps de jeunesse, Diouf-Latmingué a profité de l’occasion pour éliminer le socialiste Malick Ndiaye qui a commis le crime d’être sorti des rangs de Benno Bokk Yakaar  (Bby).
 
Après une précampagne et une campagne électorales menées tambour battant, en tant que tête de liste majoritaire, mandataire et président du comité électoral de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby), le Dr Macoumba Diouf a gagné les élections locales dans  la nouvelle commune de Latmingué face au  marabout-politicien, El Hadji Malick Guèye. Un Malick Guèye « Latmingué » qui  prétendait partout qu’il régnait en maître dans cette localité sous la bannière de la coalition Psd JantBi / Parti socialiste (Ps) dirigée par Malick Ndiaye. Il y avait aussi l’Alliance, 2014 d’Aly Haïdar représentée par Emile Wardini membre du Conseil Economique, Social et Environnemental. Le parti Rewmi conduit par Serigne Momar Sokhna était aussi en lice. Et compte tenu également de son alliance avec un guide religieux « faiseur » de miracles politiques, El Hadji Malick Guèye était très sur de lui ! 
 
Malheureusement pour lui, dans cette contrée, le ciel a provoqué des intempéries électorales inattendues. Car,  Benno Bokk Yakaar  (Bby) sous  la conduite du Dr Macoumba Diouf a obtenu 2 435 voix, PSD Jant BI du marabout El Hadj Malick Guèye, 1 937, le Parti Socialiste (Ps) 1 023 voix, 437 pour l’Alliance 2014  et Rewmi 83 voix.
Donc vous conviendrez avec nous que Macoumba Diouf , en bon horticulteur, semble récolter là les fruits d’un travail de qualité âprement mené à la base, dans la persévérance et la foi au développement de sa localité.
Cette défaite  de Elhadji Malick Guèye, après celles de 2009 et 2012, consacre sans doute la mort politique de ce dernier qui a été laminé dans son propre bureau de vote, dans son quartier, dans le village centre de Latmingué (qu’il a toujours présenté comme sa chasse gardée), et dans la commune de Latmingué.
 
Cette liquidation politique de El Hadji Malick Guèye, qui avait signé et battu campagne pour la signature de la pétition pour l’exclusion du président Macky Sall de l’Assemblée nationale en 2008, suffit à elle seule pour apprécier le mérite du Dr Macoumba Diouf. Ayant pris des galons, le tombeur de « Latmingué » va certainement empiéter d’autres champs politiques à Kaolack,  gérer et élargir sa base en perspective de l’élection présidentielle de 2017. Cette victoire est un signal à  ses adversaires politiques utilisés par des autorités haut placées qui ont toujours cherché à lui barrer la route. Comme ce fut le cas à Bargny avec Mar Diouf. Heureusement qu’à Latmingué, c’était peine perdue ! Car les populations ont contourné les champs de mines posées par des artificiers du palais de la République pour aller voter massivement Bby. 
 
Une chose est sûre, Dr Macoumba Diouf,  ce technocrate hors pair doublé d’un politicien très actif, est un homme à surveiller ! Car ses ambitions semblent dépasser la direction de l’Horticulture … 
 
Pape NDIAYE
Article paru dans « Le Témoin » N° 1171 –Hebdomadaire Sénégalais (JUILLET 2014)



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements