Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

La BAD prête 245 millions de dollars EU à l’Ouganda et au Rwanda


Alwihda Info | Par Charly Andral - 24 Juin 2016 modifié le 24 Juin 2016 - 16:55

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 23 juin 2016 – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le 22 juin 2016, un prêt de 245 millions de dollars EU en faveur de l’Ouganda et du Rwanda,


finançant un projet de transport destiné à faciliter les échanges commerciaux régionaux, ainsi que la circulation entre Kampala (Busega) et Mpigi. L’Ouganda et le Rwanda sont deux pays enclavés où les infrastructures de transport sont essentielles pour le développement des activités socioéconomiques et la compétitivité des entreprises.
L’Ouganda recevra de la Banque 151 millions de dollars EU, qui serviront à la construction d’une voie expresse de 23,7km reliant Kampala (quartier de Busega) et Mpigi, ville située sur le Corridor Nord, principale axe routier traversant la région. Le Rwanda recevra quant à lui 94 millions de dollars EU, une somme destinée à la réhabilitation d’une route de 208km qui traverse le pays du Nord au Sud, reliant Kagitumba (frontière Rwanda/Ouganda) à Rusumo (frontière Rwanda/Tanzanie). Ces routes sont des axes vitaux. Les renforcer répond aux objectifs  de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est en termes de lutte contre la pauvreté et de renforcement de l’intégration régionale dans la région des Grands Lacs. Le projet comprend également la construction de deux marchés frontaliers à Kagitumba et Rusumo, ainsi qu’un programme de formation à destination des femmes vivant du commerce transfrontalier.
En Ouganda, la route à deux voies existante entre Busega et Mpigi est saturée, avec un trafic dépassant 26.000 véhicules par jour. Après l’achèvement de la voie expresse, le temps de trajet entre ces deux localités sera ramené à 20 minutes, contre plus d’une heure actuellement. Au Rwanda le temps de parcours entre Kagitumba et Rusumo sera divisé par deux, passant de six à trois heures. Les travaux pour ces deux projets devraient prendre deux ans et demi.
Les entreprises se livrant à des activités d’import/export et transporteurs routiers seront les premiers bénéficiaires du projet, entendu que la majorité des échanges commerciaux passe par le Corridor Nord, traversant l’Ouganda et le nord du Rwanda, ainsi que par le Corridor Central, à la frontière Rwanda-Tanzanie. Le projet contribuera également à l’amélioration des conditions de vie des 2 millions de personnes vivant dans les zones Busega-Mpigi et près de l’axe Kagitumba – Rusumo. « Le projet va participer à réduire la pauvreté, à offrir un meilleures accès à l’emploi et aux services de base, tels que la santé et l’éducation. En stimulant le développement d’activités agricoles il contribuera aussi à renforcer la sécurité alimentaire. Enfin, en réduisant le coût logistique du transport il poussera les entreprises à se développer, participant à l’industrialisation » a fait valoir Amadou Oumarou, directeur du département des Transports et des TIC à la BAD.

Le montant total du projet est estimé à 376,6 millions de dollars EU. Son financement est réparti entre le prêt de la BAD (244,6 millions de dollars EU), les contributions de la JICA (56,3 millions), de l’Union européenne (22,4 millions) et des gouvernements ougandais et rwandais (53,2 millions).


Contact :    Charly Andral, chargé de communication, T. +225 20 26 58 47 / c.andral@afdb.org


ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國