Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

La CELIAF, vers l’émancipation des femmes en Afrique centrale


Alwihda Info | Par - 5 Septembre 2014 modifié le 5 Septembre 2014 - 14:20


Ce vendredi 29 août 2014 à la maison des médias, la Cellule de Liaison d’Information des Associations Féminines au Tchad (CELIAF) a organisé en prélude une conférence de presse dans le cadre de son projet intitulé « Action pour le renforcement du leadership des femmes en matière de consolidation pour la paix au Tchad et dans la sous région d’Afrique centrale » lors d’une éventuelle conférence qui sera animée à cet effet.




Durant cette conférence, la CELIAF s’engagera dans la définition d’une stratégie efficace de négociation de paix durable, garantie par une participation effective et soutenue des femmes à tous les niveaux, recommandée par le conseil de sécurité des Nations Unies rappelé par l’Union Africaine, souligne la secrétaire générale de CELIAF Mme Marabane Ngar-odjilo. Dans le cadre de l’interaction entre le niveau micro, méso et macro, elle promet de s’engager dans la mobilisation des organisations sœurs évoluant dans les différents pays du continent et ayant vécues les crises armées, à travers sa citoyenneté globale, rajoute-t-elle. Cette éventuelle conférence regroupera les femmes du Cameroun, du Congo Brazzaville, la RDC ; le Gabon, la RCA ; et le Tchad y compris la cote d’ivoire, le Mali, le Rwanda, le Soudan et le Soudan du sud qui ont été victimes des guerres. Deux points seront à l’ordre du jour, la position géographique du Tchad et son implication dans la sécurité sous régionale et l’engagement citoyen des femmes tchadiennes, membres de la CELIAF pour manifester leur appartenance à la nation tchadienne et à la région d’Afrique centrale. Les activités qui seront organisées sont entre autres : les témoignages des femmes, leurs expériences sur la paix et les conflits à travers un panel de discussion et une réflexion sur le plaidoyer dans les institutions, dans le but de la réclamation d’une paix durable au continent noir.
 
Selon le contexte qui justifie le projet de la CELIAF, la cellule estime qu’il y a trois décennies que le monde en général et l’Afrique en particulier sont sous le joug de la souffrance, de l’injustice et de la violence causées par les conflits, le terrorisme et les catastrophes naturelles rendant, ainsi, la situation de la sécurité des pays concernés précaires. Ceux les plus touchés sont la Lybie, la Tunisie, la RDC, la cote d’ivoire, le soudan du sud, le soudan, le mali et la RCA. Les enfants et les femmes  sont ceux qui souffrent plus de ces circonstances  atroces.
La CELIAF s’appuie sur la négociation et la consolidation de la paix dont les femmes sont parfois ignorées et la session du 31 octobre 2000 du conseil de sécurité qui a adopté à l’unanimité pour la résolution 1325 afin de garantir la participation  des femmes aux décisions pour la consolidation de paix pendant et après les conflits. Pourtant leur participation dans le processus de la paix est importante et incontestable. Ainsi, la CELIAF  qui est un réseau d’organisations féminines engagées pour la promotion de la citoyenneté civile, économique et politique des femmes du Tchad, compte prendre à bras le corps, ce projet, en collaboration avec le  gouvernement de la république du Tchad et ses partenaires au développement pour réfléchir sur le plaidoyer en faveur de renforcement du leadership des femmes en matière de consolidation de la paix en Afrique centrale.
 

Gloria Ronel
Coordinatrice de rédaction. En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements