Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

La Centrafrique "loin d’être sur la voie de la pacification" (Marie-Reine Hassen)


- 20 Février 2014 modifié le 20 Février 2014 - 08:51


LE MOUVEMENT POUR LE RASSEMBLEMENT ET LE CHANGEMENT (MRC-Centrafrique)

Marie-Reine Hassen. Crédit photo ; Sources
Marie-Reine Hassen. Crédit photo ; Sources
Nouveau gouvernement transitoire
 
Le 20 janvier 2014, Madame Catherine Samba Panza a été désignée par le Conseil National de Transition pour assurer la présidence transitoire de la République Centrafricaine. Un Premier ministre a été nommé et un gouvernement a été mis en place.
 
Depuis, le MRC-Centrafrique s’est gardé de prendre une position définitive afin de laisser aux autorités désignées le temps de jeter les bases d’une réconciliation nationale.
 
Nous avions espéré, tout comme le peuple centrafricain, que la RCA allait désormais connaître la vraie transition ainsi qu’une sortie de crise avec l’aide de la Communauté Internationale représentée sur le terrain par les troupes françaises et les troupes africaines.
 
Aujourd’hui nous constatons que loin d’être sur la voie de la pacification, notre pays a atteint un niveau de violence sans précédent malgré la présence des forces françaises de SANGARIS et celle des Forces de la Mission Internationale pour la Sécurité en Centrafrique MISCA. La situation sécuritaire continue à se dégrader à Bangui et sur tout l’ensemble du territoire, se traduisant par des pillages à grande échelle, des destructions, des exécutions sommaires, des massacres en public, des vols, des viols et autres violations graves des droits humains. Les déplacements des populations se multiplient. Les drames, l’envie de tuer, la haine se sont accrus. Même les camps de déplacés ne sont pas épargnés.
 
Le MRC-Centrafrique constate que la rupture d’avec les anciennes pratiques, qu’il préconise sans relâche, n’a pas eu lieu, et se montre très inquiet par la succession d’évènements qui endeuillent la Nation.
 
Nous avons pris bonne note qu’au regard de cette situation toujours dramatique, la France s’engage plus avant en envoyant 400 soldats supplémentaires pour renforcer le dispositif sécuritaire en RCA.
 
Nous souhaitons que la nouvelle équipe transitoire œuvre en priorité à la cessation des exactions, à la protection des populations civiles, au rétablissement des fonctions premières de l’Etat, à l’assurance du libre exercice des activités politiques, et à la préparation d’élections libres et transparentes.
 
Pour sa part, le MRC-Centrafrique continuera à œuvrer, en dehors de toute manœuvre politicienne, à la réconciliation nationale et à la coexistence pacifique des Centrafricains.
 
Le 18 févier 2014
 
Marie-Reine Hassen
Mail : contact.mrcrca@gmail.com


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements