Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

La Paix : Une autoroute qui tient son pari


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 26 Août 2010 modifié le 26 Août 2010 - 13:05

D’une façon unanime, ils affirment qu’ils viennent apporter leur contribution à la reconstruction nationale. Pour d’autres, ils ont compris maintenant la valeur de la paix et celle de la politique de la main tendue du président Idriss Déby Itno.


La Paix : Une autoroute qui tient son pari
La paix n’a pas de prix a-t-on l’habitude de dire. Depuis quelques temps et surtout avec le réchauffement des relations entre Khartoum et N’djamena, plusieurs éléments de l’ex-rébellion de l’est du pays font leur retour au bercail.

 

D’une façon unanime, ils affirment qu’ils viennent apporter leur contribution à la reconstruction nationale. Pour d’autres, ils ont compris maintenant la valeur de la paix et celle de la politique de la main tendue du président Idriss Déby Itno.

Le service de la Médiature de la République s’attèle chaque jour à dresser un dossier ou accueillir de nouveaux venus. Pour renforcer l’activité de la Médiature, une commission d’accueil aurait été mise en place. L’eternel question de réconcilier pour avoir quelques sous à été reléguée au second plan. Depuis un bout de temps on n’écoute plus, du moins, dans les conversations habituelles, les transactions « argent contre retour à la légalité ».

 

L’expulsion des chefs rebelles de Khartoum a joué favorablement à l’émiettement des troupes hostiles à N’djamena. Tout le monde s’investisse pour qu’il y ait une paix définitive entre le Tchad et le Soudan. La recherche de cette paix sera sans nul doute la plus noble des actions qui soit entreprise par les deux voisins qui ont enregistré des morts d’hommes au non des guerres inutiles. Jusqu’à nos jours, un grand nombre d’observateurs se demandent si cette paix  entre Déby et Elbechir est réelle ? Pour le chef de l’état tchadien, il est allé « casser la glace », ramener la situation à la normale. Il a ainsi répondu aux différents appels à la paix lancés par les tchadiens, musulmans et chrétiens. Dans tous les cas, cette paix arrive au moment opportun car les deux peuples liés par une histoire commune doivent aspirer désormais à une paix durable et économiser leur budget en armement pour le consacrer à la reconstruction et au développement socio-économique.

 

La paix n’a pas de prix, on peut donc débourser tout un trésor pour l’acquérir.

 

Wald Fanta