Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

La balle est maintenant dans le camp du Matap et de la Ceni !


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 14 Mai 2010 modifié le 14 Mai 2010 - 12:52


La balle est maintenant dans le camp  du Matap et de la  Ceni !

Nous, de l’Association Guinéenne des Sans Voix – Aguisav – la Voix des Sans Voix, suivons de près la discussion entre le Ministre de l’Administration du Territoire et des Affaires Politiques (MATAP) et la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI) d’une part et les Partis politiques de l’autre autour de la fixation du montant de la Caution pour être Candidat à la prochaine élection présidentielle. En ce qui nous concerne, nous la Voix des Sans Voix, notre position est claire et nette.


Nous, nous avons proposé: la caution aux élections présidentielles 1,5 à 2 milliards Gnf. Pour les élections législatives: Liste nationale: 1,5 à 2 milliards Gnf; Candidat à l’uninominale : 150 à 200 millions Gnf.

 

Si le Matap et la Ceni trouvent bon 0,75 milliard Gnf, l’Aguisav ne trouve pas à redire. Car ce sont eux les techniciens des élections. Si le processus électoral réussit c’est eux. Si ça échoue, nous ne le souhaitons pas, c’est eux. C’est eux qui savent s’ils peuvent organiser les élections pour 30, 40, 50 candidats. Dans tous les cas le dernier mot leur revient.

 

Que cela soit clair et net pour tous!

 

Il semble que certains partis politiques trouvent ce montant exorbitant. Cela est normal. Il y a plus de 120 partis en Guinée, tous ne puissent pas être d’accord sur ce montant. Mais cela ne veut pas dire que s’ils ne participent pas aux prochaines élections ils seront dissous. Loin de là! Ils vont continuer à exister. Ceux qui ne peuvent pas payer la caution n’ont qu’à attendre pour d’autres élections. Car cette fois ci ils ne sont pas prêts pour les élections du 27 Juin 2010. Un point c’est tout. Il ne faut pas tirailler là-dessus.

 

Quant au Matap et à la Ceni, ils ont seulement le rôle pour informer la classe politique, écouter et agir selon les moyens techniques dont ils disposent. Ils n’ont pas le droit de flotter entre les deux tendance de la classe politique. Ils doivent trancher le plus vite que possible. Ils doivent être plus catégoriques que ça! Le montant de 0,75 milliards doit être à prendre ou à laisser. Nous estimons que le temps presse et q’ils ont beaucoup à faire.

 

Il faudrait qu’ils (Matap et Ceni) comprennent que beaucoup de formations politiques ne sont pas prêtes pour aller aux élections maintenant. Donc ces partis politiques passent par tous les moyens pour retarder ou saboter le processus électoral autant qu’ils le peuvent. Nous estimons que c’est ce qui est entrain de passer. Il faudra que le Matap et la Ceni prennent la responsabilité qui leur incombe avant que ce soit tard.

 

En tout cas, pour nous de la Voix des Sans Voix, vaut mieux mécontenter aujourd’hui des candidats fantaisistes, farfelus, mégalomanes et saltimbanques que demain d’organiser des élections bâclées dont le résultat ne sera pas crédible aux yeux des observateurs.

 

La Démocratie aussi a ses critères et ses exigences. Ce n’est pas aussi un laisser-aller!

 
C’est la dernier ligne droit entre ceux qui veulent que le schéma de la Transition soit respecté et ceux qui veulent le saboter. C’est au Matap et à la Ceni de trancher.