Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

La carte de jurisprudence de l'indépendance du Kosovo comme prélude à la création d'un Etat indépendant au nord-RCA


Alwihda Info | Par MAMADOU DANGABO Sanislas - 22 Mars 2014 modifié le 22 Mars 2014 - 12:44


Par MAMADOU DANGABO Sanislas

La carte de jurisprudence de l'indépendance du Kosovo comme prélude à la création d'un Etat indépendant au nord-RCA
L'indépendance du KOSSOVO a été proclamée unilatéralement en 2008,à l'instar de plusieurs pays et l'ONU,la République Centrafricaine l'a reconnu comme Etat indépendant dans la meme année par l'ancien président François Bozeze évoquant que les conditions étaient reunies.En 2010 la cour internationale de justice(CIJ)déclare que l'indépendance du KOSSOVO est conforme au droit international,les éléments socio-juridiques évoqués s'apparentent fondamentalement à la situation que vivent la population musulmane de la centrafrique,voire plus en gravité.La conférence de presse organisée par l'organisation non gouvernementale le Médecin Sans Frontière(MSF)tenue le 20 Mars 2014 à son siège parisien,souligne l'urgence humanitaire,que des milliers de musulmans centrafricains sont pris au piège et encerclés dans leurs conclaves tant à Bangui qu'en provinces et sont devenus des cibles de ces criminels génocidaires et peuvent etre massacrés à tout moment si l'on anticipe pas,c'est un cri d'alarme que cette ONG lance à l'endroit de l'ONU,d'ailleurs celle-ci s'organise à leurs évacuations,ceux de provinces et de Bangui.
 
Meme son de cloche du coté de bureau des Nations Unies pour les Droits de l'homme qui constate le 20 Mars 2014 que le niveau de haine envers les musulmans est terrifiant.Ces témoignages graves se sont précédés par ceux de l'Amnesty Internationale,Human Right Wacht qui parlaient de génocide perpétré contre la population musulmane.Nous constatons amèrement que toute la population centrafricaine de confession chrétienne a développé un discours de haine et de prédation envers des musulmans.Aujourd'hui meme les "curés"centrafricains véhiculent des propos haineux contre la communauté musulmane,FRANCE24,Delphine Chedorge cordinatrice des activités d'urgences.Le MSF et tant d'autres organisations pointent l'inertie des autorités locales,et celles-ci trouvent pour excuse et confessent que l'Etat n'existe plus pour assurer la sécurité de la population musulmane assiegées.
 
Considérant la stigmatisation et le rejet de cette communauté,ne lui conférant pas les droits d'appartenir à la communauté nationale centrafricaine,subissant des pires injustices portant atteinte à sa dignité physique et morale.
 
Vu le cortège horible de nettoyage ethnique,d'atrocités épouvantables extremement dangereuses dans le contexte de massacres juridiquement qualifiés de génocide contre cette population,les destructions et pillages systématique des habitations appartenant aux musulmans établis dans ce pays depuis des générations;
La volonté manifeste d'une grande partie de la population chrétienne de centrafrique et le silence complice des classes politiques et des sociétés civiles conforte cette idée de génocide planifié.
 
Faisant suite à la négation du contrat social,les musulmans ne se sentent plus protégés par la puissance publique,n'acceptent plus la renonciation à une part de leurs libertés au bénéfice de l'Etat défaillant,dont la contrepartie est la protection qu'il leurs offre.
 
La communauté internationale étant témoins direct de la grave crise humanitaire sans précédent provoquant l'exode massif et forcé des musulmans,malgré la présence des forces de la MISCA et SANGARIS,la coalition ex-faca et antibalaka soutenus par une grande partie de la population chrétienne,ont expulsé plusieurs centaines de milliers des musulmans de chez eux et les victimes des viols et lynchages(femmes,enfants et vieillards) se comptent par dizaines de milliers tant à Bangui que dans toutes les régions du Centre-Sud et Ouest.
 
Pour toutes ces raisons énumérées, l'ensemble des habitants du Nord-Est qui s'ajoutent à toute la communauté musulmane chassée de Bangui,du centre et Sud-Ouest font bloc et exigent la sécession faisant suit à l'effondrement de la centrafrique ou l'Etat-Nation n'existe plus.L'instinct de survie et d'échapper à l'extermination par des massacres constituent un socle juridique valable au regard du Droit des peuples à disposer d'eux-meme,ce principe donne le plein droit de s'autodéterminer,donc à la création d'un Etat indépendant au Nord,respectant toutes ses composantes(multiculturalisme),laic,démocratique.
 
Les Nation Unies doivent accompagner et soutenir cette nouvelle histoire qui se dessine pour la stabilité de cette région du globe,c'est seulement à ce prix qu'il y aura le retour de la paix en centrafrique.L'existence dans ce pays d'un tel déséquilibre de la population entre les groupes ethno-mathématique dans le sphère des pouvoirs politiques,entre musulmans et chrétiens,que la séparation est inévitable.
 
Il existe deux moyens démocratiques pour donner un sens à cette sécession,par voie référendaire et par l'Assemblée constituante issue de la représentativité des peuples du Nord.
 
MAMADOU DANGABO Sanislas (mamadoudangabo@yahoo.fr)


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements