Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

La chef de la diplomatie centrafricaine se confie à Alwihda


Alwihda Info | Par - 30 Décembre 2013 modifié le 30 Décembre 2013 - 10:56

Interview de la ministre centrafricaine des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Centrafricains de l’étranger, Léonie Banga-Bothy à Alwihda : « Les tchadiens comme les centrafricains [qui] ont quitté le pays rentreront reprendre leurs vies comme avant ».


La ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Centrafricains de l’Etranger de RCA, Léonie Banga-Bothy lors de la réunion ministérielle du Comité Consultatif Permanent des Nations unies chargé de sécurité en Afrique Centrale qui se déroule actuellement à N’djamena. Crédit photo : MR/Alwihda Info.
La ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Centrafricains de l’Etranger de RCA, Léonie Banga-Bothy lors de la réunion ministérielle du Comité Consultatif Permanent des Nations unies chargé de sécurité en Afrique Centrale qui se déroule actuellement à N’djamena. Crédit photo : MR/Alwihda Info.
A N'Djamena se déroule actuellement, du 19 au 23 décembre, la réunion ministérielle du Comité Consultatif Permanent des Nations unies chargé de sécurité en Afrique Centrale.  la ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Centrafricains de l’Etrangers de RCA, Léonie Banga-Bothy a accordée un entretien à Alwihda Info.

« Malheureusement, la question centrafricaine a volé en vedette »
La réunion pourrait apporter un plus pour la résolution du conflit en RCA, qui a en réalité une connotation religieuse et ethnique. Ce qu'en pense la chef de la diplomatie centrafricaine ? « Merci ! Je pense que la réunion est consacrée à la sécurité de l’Afrique Centrale. Malheureusement, la question centrafricaine a volé en vedette. C’est vrai, le conflit en RCA a une connotation religieuse et ethnique mais les décisions politiques et la volonté des Etats de la sous région apporteront rapidement la paix dans notre pays ».

La réunion ministérielle du Comité Consultatif Permanent des Nations unies chargé de sécurité en Afrique Centrale qui se déroule actuellement à N’djamena. MR/Alwihda
La réunion ministérielle du Comité Consultatif Permanent des Nations unies chargé de sécurité en Afrique Centrale qui se déroule actuellement à N’djamena. MR/Alwihda
« Les centrafricains attendent beaucoup de cette réunion »
Léonie Banga-Bothy y croit pourtant en cette réunion. Plusieurs recommandations sont sorties des concertations, nommées "Appel de N'Djamena".

Les recommandations « qui sont sorties de cette réunion donneront un coup d’accélérateur au processus de la résolution du conflit et la pacification de RCA. Les centrafricains attendent beaucoup de cette réunion pour pouvoir espérer de juguler la situation qui prévaut actuel en dans en RCA », nous précise la Ministre.

« Les forces tchadiennes ont fait un travail remarquable »
Un autre sujet qui ne passe pas inaperçu, le cas des forces tchadiennes de la MISCA. Ces dernières sont mal accueillies par une bonne partie des centrafricains, accusés d'être proches des ex-Séléka, la rébellion armée qui a pris le pouvoir en évinçant François Bozizé. De plus, une rude campagne médiatique consiste à démoraliser les forces tchadiennes stationnées à Bangui.

« A ce sujet, permettez-moi de remercier les forces tchadiennes de MISCA et toutes les autres forces en RCA dans le cadre de maintien de la paix. Les forces tchadiennes ont fait un travail remarquable pour stopper le conflit et elles méritent comme toutes les forces présentes en RCA, un hommage particulier », affirme Léonie Banga-Bothy.

« Certains individus veulent mettre en mal les relations historiques qui lient le les centrafricains aux tchadiens »
La ministre centrafricaine regrette que « malheureusement certains individus veulent mettre en mal les relations historiques qui lient le les centrafricains aux tchadiens ». Bien évidemment, les regards sont essentiellement tournés vers l'ancien Président François Bozizé. En effet, dans un communiqué de presse du FROCCA parvenu à Alwihda, le mouvement de Bozizé affirme soutenir les Anti-Balaka dans ce qu'il appelle la lutte de libération. "Nous ne pouvons accepter d’être réduits à des orduriers pantins à la solde du premier venu", affirme le Président déchu François Bozizé, aujourd'hui en exil en France.

« Les tchadiens comme les centrafricains [qui] ont quitté le pays rentreront reprendre leurs vies comme avant »
« Certains tchadiens qui sont né en RCA, grandis et vivent dans ce pays depuis comme le leurs se trouvent aujourd’hui rapatriés au Tchad à cause de la situation sécuritaire », affirme la ministre. Jusqu'à présent, plus de 4000 ressortissants tchadiens ont été rapatriés au Tchad.

La ministre centrafricaine des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Centrafricains de l'étranger, Léonie Banga-Bothy espère que « ce conflit et l’insécurité qui l’accompagne va rapidement s’arrêter et que les tchadiens comme les centrafricains ont quitté le pays rentreront reprendre leurs vies comme avant ». Si la ministre Léonie Banga-Bothy envisage même un retour des tchadiens, pour l'instant c'est sauve qui peut.

Propos recueillis par Mahamat Ramadane.

Mahamat Ramadane
Journaliste-reporter Alwihda Info. Tél : +(235) 63 38 40 18 En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par ngarta le 30/12/2013 22:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non mme la ministre, il faut dire la vérité aux frères tchadiens. Les faits remontent à 2003 avec les zagawa qui accompagné bozizé.ils ont pillé en toute impunité et amené les produits (aram) au tchad au vue et su des "bon" tchadiens...

2.Posté par ngarta2 le 30/12/2013 23:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces kirdi sont encore revenus en 2013 avec djotodja, pillent,violent, tuent au vue et au su des soldats tchadiens. Les produits des pillages(aram) st rentrés tanquillement chez vs pas au cameroun. Voilà pourquoi les centro ce st révoltés. La vérité

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements