Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

La décentralisation au menu d’une rencontre entre Faure Gnassingbé et les Chefs traditionnels du Togo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 29 Mars 2016 modifié le 29 Mars 2016 - 23:26


La décentralisation au menu d’une rencontre entre Faure Gnassingbé et les Chefs traditionnels du Togo
Lomé, le 29 mars 2016 -  Dans le cadre des échanges périodiques de partage d’informations avec les Forces vives du pays, le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a  rencontré les chefs traditionnels au Palais de la Présidence ce mardi 29 mars 2016.

Il s’agissait pour le Président de la République d’échanger avec les gardiens des us et coutumes sur les défis de la décentralisation au Togo. Faure Gnassingbé a réaffirmé son engagement à mettre en œuvre très rapidement la feuille de route soumise au gouvernement par le comité technique mis en place en 2014.

Le Togo est resté en marge du  processus de décentralisation entamé par plusieurs autres pays à cause de la crise socio-politique mais aussi, à cause de l’insuffisance voire de l’absence des infrastructures dans certaines localités. « Il n’y a pas vraiment de raisons de ne pas y aller. Il y a eu une hésitation de notre part parce que les gens estiment que les infrastructures ne sont pas à la hauteur mais s’il faut attendre de tout régler avant d’aller à ces élections locales, on ne les organisera jamais », a affirmé Faure Gnassingbé.

« J’accorde une grande importance à la décentralisation. Plusieurs fois, on n’a parlé des élections locales mais on n’a jamais réussi à les organiser. Le sujet occupe le débat politique, mais le gouvernement ne peut pas décider tout seul sans l’avis de tous. Cette réforme va bouleverser la manière dont l’Etat agira désormais dans vos cantons et préfectures », a poursuivi le chef de l’Etat.

Assistant à la rencontre aux côtés du Chef de l’Etat, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales a rappelé le rôle des Chefs traditionnels dans la réalisation de la feuille de route relative à la décentralisation. «  Le chef canton sera davantage sollicité car il aura une double mission : d’abord celle régalienne de gardien des us et coutumes dans son ressort de compétence, ensuite celle d’acteur de développement à la base où il continuera d’être une source d’inspiration pour les conseillers municipaux et pour le maire » a indiqué Payadowa Boukpessi.



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements