Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

La diaspora djiboutienne en Belgique a dénoncé la répression au Nord de Djibouti


Alwihda Info | Par Mohamed Houmado - 20 Mai 2015 modifié le 20 Mai 2015 - 08:36

Les démocrates djiboutiens ont fait une démonstration de force à Bruxelles, plus que jamais unis pour dénoncer la répression , le bombardement des civils au Nord de Djibouti et pour demander la levée de blocus alimentaire de cette région et la libération du plus ancien prisonnier politique, Mohamed Ahmed dit Jabha combattant de la liberté et membre du FRUD.


Compte-rendu du rassemblement des Djiboutiens devant l’ambassade à Bruxelles le 16 mai 2015.

Une foule importante de patriotes Djiboutiens a répondu présent à l’appel lancé au nom de la diaspora de Belgique pour protester contre la tournure que les événements prennent à Djibouti.
En effet, non content d’avoir perdu le défis de la compétition électorale du 22 février 2015, le pouvoir en place à Djibouti s’entête dans la négation des vertus de l’alternance démocratique dans la marche en avant du peuple Djiboutien, et ce faisant démontre à suffisance son manque de crédibilité en ne respectant pas les termes de l’accord signé avec l’USN en vue de sortir par le haut de ce contentieux post-électoral.
Pour ajouter le trouble à l’irresponsabilité, les forces militaires et sécuritaires du régime se sont lancées dans une vaste campagne de harcèlement de la population civile en bombardant leur zone de peuplement, tuant de centaines de troupeau et retenant en otage une trentaine de personnes sans défense dans les casernes militaires d’Obock et de Assa-gayla.
C’est pour dénoncer sans réserve ces graves atteintes aux droits humains et aux libertés démocratiques que les démocrates djiboutiens se sont mobilisés pour crier leur ras-le-bol et la fin de 38 ans d’impunité et de régression dans tous les domaines.
Une pensée particulière à la terrible situation vécue depuis 5 ans par le prisonnier d’opinion Mohamed Ahmed Edou dit jabha a symbolisée la dérive autoritaire du régime qui fait fi du respect de la vie humaine, ne connaissant que le langage du tout répressif en dehors de toute considération digne de dirigeants soucieux de la préservation de la destinée nationale.
C’est sous les cris « à bas la dictature », « Guelleh dégage » et « 38 ans d’impunité, ça suffit !!!» que les membres de la diaspora djiboutienne de Belgique se sont jurés d’accompagner le combat pour la démocratie et la liberté pour lequel le peuple de Djibouti se bat à l’intérieur du pays.
La lutte continue, le peuple vaincra.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements