Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

La journée de la femme a déjà un siècle !


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 20 Mars 2011 modifié le 20 Mars 2011 - 16:34


Aujourd'hui le 18 Mars, 10 jours plus tard, je profite de ce laps du temps libre pour écrire ce message a' toutes les femmes sans exception de continent ni de race. Bizarrement, même mon propre mariage a eu lieu un samedi 8 Mars 2008 ! Ceci dit, c'est une journée doublement spéciale. La journée de la femme du 8 Mars a été créée il y'a déjà un siècle. On ne peut qu'applaudir a' cet anniversaire qui souligne les immenses progrès réalisés pour l'amélioration de la condition féminine. Rappelons que toute amélioration de la condition féminine ne peut qu'avantager indirectement ou directement la condition des hommes, des enfants et de toute la société.



Je me permets de dire que la révolution féminine devait avoir lieu. Pour y arriver, le féminisme a avant tout incité les femmes a' prendre le pouvoir exclusif de leur maternité: "Cessons de faire des enfants et libérons nous de nos chaines (soutien-gorge, voiles, mariage etc...). Vive l'amour libre !" disent-elles.

Sans cette émancipation, ce grand mouvement n'aurait pas eu lieu. En outre, le féminisme a encouragé les femmes a' envahir les domaines réservés, il n'y a pas longtemps, aux hommes: l'éducation, le travail, la politique sans oublier le monde des affaires communément appelé BUSINESS. Entrées par la grande porte, elles ont réussi a' révolutionner le monde du travail et de l'éducation, a' grimper les échelons hiérarchiques et a' faire voter des lois dites de "discrimination positive". On peut dire sans se tromper que les femmes ont désormais DROIT DE CITE.



Cependant, la’ ou’ il y’a risque de dérapage, c’est lorsqu’on tente d’établir non seulement l’égalité des droits et des chances, mais la parité, de gré ou de force. Pour pouvoir ainsi s'élever et sortir de "l'ancienne prison", un certain discours féminin radical utilise une stratégie contradictoire. Cette dernière consiste a’ rabaisser l’homme pour démontrer la supériorité du sexe féminin. Au lieu de minimiser les différences, on les accentue pour mieux dénoncer les aspects négatifs de la masculinité. Par exemple, dans ce courant ces quelques féministes "malsains" réécrivent l'histoire a' leurs manières pour dénoncer toutes les horreurs commises par les hommes, particulièrement celles faites a' l'encontre de la femme. Pour ce petit nombre des féministes, l'homme n'est qu'un être violent, un violeur,  un pédophile en puissance, un irresponsable, un insensible incapable d'exprimer ses émotions, un phobique de l'engagement, un dominateur, "un incompétent au lit", voire pire encore un INFIDELE ! Bref, comme tout homme, je condamne cette partie. Mais qu'est ce qu'on veut, dans toute révolution, il y'aura toujours quelques groupuscules qui dérapent du grand objectif !



Par ailleurs, malgré’ le 100 ans de lutte, partout dans le monde, la vie de femme demeure plus difficile, plus limitée, plus dangereuse et plus ardue que celle d’un homme. Même si en Occident (Europe et Amérique) la situation de la femme est meilleure qu’a’ bien des endroits sur la planète terre, en règle générale les femmes sont moins bien traitées. Peu importe le travail, la femme est moins payée. Certes le nombre des femmes dans des postes décisionnels a augmente’, mais la condition féminine tarde a’ se bonifier.



L’emploi le moins respecte’, et qui par hasard est presque entièrement occupe’ par des femmes, est celui de femme au FOYER. Pour l’occasion du 8 Mars, c’est a’ ces femmes, souvent oubliées et rarement louangées, que je souhaite une amélioration de leurs conditions. Le poste de femme au foyer est bcp plus difficile a’ défendre. Il n’ya pas de convention collective, ni de contrat de travail et peu importe les crises qui surgiront, il est impossible pour la femme au foyer de démissionner. Nous devrions tous tirer chapeau a’ ses mères, tantes, sœurs et cousines pour le travail remarquable.

En terminant, ce qui nous fascine avec les femmes au foyer, c’est leur capacité’ de réaliser plusieurs taches simultanément. En effet, la femme au foyer arrive a’ coordonner ses habilités physiques, intellectuelles, sa coordination physio-motrice et même ses facultés olfactives. Faire une sauce ou préparer de macaroni, du riz, de spaghetti, de la boule…, c’est une chose, mais le faire tout en guidant l’aine’ dans ses devoirs, surveillant du coin de l’œil le plus jeune a’ faire ses premiers pas, et en suivant l’évolution de la cuisson des oignons, en est une autre. Et ce sans la possibilité’ de dire : « Amaboua ou Djiddo, prends mes appels pour la prochaine heure… » Et le plus bizarre avec les femmes au foyer, c’est qu’elles font tout ca sans salaire, sans se plaindre mais surtout sans reconnaissance de certains hommes hypocrites ! Nous les hommes nous devrions reconnaitre l’ampleur de travail de femme au foyer et nous devrions admirer ces misérables femmes au foyer au plus haut point. Merci pour votre lecture et bonne journée.



Votre ami et frère
Mahadjir.Fils
Amérique du Nord.