Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

La lutte contre la piraterie maritime et les trafics en mer évoqués au deuxième jour des « side events »


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Octobre 2016 modifié le 13 Octobre 2016 - 10:41


La lutte contre la piraterie maritime et les trafics en mer évoqués au deuxième jour des « side events »
Lomé, le 12 octobre 2016-Les activités parallèles au sommet sur la sécurité maritime qui se tient le 15 octobre prochain continuent de se dérouler sur l’esplanade du palais des congrès de Lomé. Au deuxième jour, les discussions ont porté sur la lutte contre la piraterie maritime et les trafics en mer.

Mardi, les « side events » ont porté sur les thématiques liées à la lutte contre la piraterie maritime et les trafics en mer. Il s’est agi pour les panélistes d’aborder les différents aspects de la sécurité maritime. Leurs interventions ont aussi porté sur les solutions idoines que doivent adopter les Etats afin de venir à bout des problèmes. La lutte contre la piraterie requiert une importance capitale selon les intervenants. Ces derniers ont insisté sur la nécessité pour les Etats de disposer de politiques bien définies dans le secteur.

Il a ensuite été relevé sur les questions de trafics illicites, l’absence d’une gestion du fonctionnement des institutions mises en place entre les Etats. Des exercices navals ainsi que des déploiements de moyens militaires sur les eaux africaines ont été conseillés. Le débat a aussi soulevé le besoin de coopération entre les Etats en matière de renseignement « d’échange d’informations et sur la nécessité de se doter d’outils spécifiques et fiables partagés sur les mouvements maritimes ».

Pour rappel, ces « side events » se tiennent en prélude au sommet des chefs d’Etat prévu pour le 15 octobre. Ces activités parallèles évoquent les enjeux et les contraintes politiques et économiques que soulèvent les questions maritimes. Le Togo veille à ce que les travaux de cette rencontre marquent un nouveau départ pour le continent. Les pays africains entendent réévaluer l’efficacité des moyens juridiques, financiers et opérationnels qui peuvent permettre à l’Afrique de renforcer la sécurité maritime qui constitue un outil de développement.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements