Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

La visite du CON - 2 à Paris et l’affaire Maladho DIALLO


Alwihda Info | Par - 29 Juin 2012 modifié le 29 Juin 2012 - 09:22


La visite du CON - 2  à Paris et l’affaire Maladho DIALLO
Hier, en fin  de soirée,  on apprenait  par le biais du site « Aujourd’hui en Guinée » que Maladho Diallo s’était retrouvé avec une lèvre fendue à la suite d’une bagarre « dans le cadre de la répartition des sommes collectées pour mobiliser des militants pour venir insulter le premier président démocratiquement élu en Guinée ».
Cette affaire créée de toutes pièces par des sots apprentis petits sorciers, au-delà de son caractère anecdotique extraordinaire, met en lumière une stratégie d’intoxication et de désinformation bien connue du parti RPG. Elle rappelle l’affaire des sachets d’eau empoisonnés entre les deux tours de l’élection présidentielle et le pseudo complot dont  BAH Oury avait été accusé comme ayant été un des  commanditaires mais qui ne servait en réalité qu’à se débarrasser d’un adversaire trop gênant.  Même si elle ne repose absolument sur rien de fondé, elle illustre néanmoins de manière trop pertinente que le régime CON 2 est décidé à tout faire pour endormir le peuple à travers créations ex-nihilo visant  à déstabiliser tous ceux qui ne sont pas enrôlés dans parti.
Au lieu de livrer une véritable bataille pour le développement du pays en amorçant une dynamique de décrispation sociale, en s’attaquant aux vrais problèmes de gouvernance et de respect de tous les citoyens sans aucune distinction, l’équipe qui régente la Guinée s’active dans le mensonge et l’impéritie.
L’article publié par le sieur Gouliguinè est aussi mystérieux que son auteur comme d’ailleurs le titre bedonnant de professeur que CON 2 s’est taillé. Tout est mensonge, et le mystérieux du mensonge, une fois dévoilée par l’éclat de la vérité, disparaît. Au moment où on nous appelait de la Guinée pour prendre des nouvelles de Maladho, on était ensemble. L’épais brouillard qui voulait obscurcir le ciel UFDG s’est tout simplement dissipé lorsqu’on a pris une photo de Maladho à l’instant même.
Maladho impliqué dans une affaire d’argent ? Le ridicule ne tue pas, sinon le sieur Gouliguiné aurait rejoint l’autre monde au moment même qu’il lâchait ses mensonges.  La magnanimité et les idéaux : l’ensemble des valeurs et vertus humaines et démocratiques auxquelles croient Maladho Diallo et son parti UFDG sont trop importants qu’il cède à une quelconque bassesse, fût-elle monnayée par toute la fortune du monde. La première chose qu’on nous apprend, c’est d’éviter la calomnie ; or dire ce qui n’existe pas c’est mentir, et mentir sur quelqu’un c’est de la calomnie.
Vous aurez beau fait d’inventer des subterfuges, rien ne nous arrêtera. Peut-on arrêter la mer avec ses bras ? Vous ferez tout, rien n’y fera. On ira jusqu’au bout : la communauté guinéenne de France vous attend de pied ferme. La seule solution qui vous reste c’est de ne pas venir. On peut réprimer sauvagement à Bambéto, mais, à Paris, Voltaire et Rousseau peuvent exprimer leur ras-le-bol démocratiquement n’importe où et n’importe quand. Notre combat à nous, c’est une lutte pour le progrès, la justice, la vraie démocratie et le respect de la dignité humaine sans aucune discrimination.
ABD Ndiré