Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Le FMI et la Banque mondiale annoncent un allégement de la dette de 1,1 milliard de dollars en faveur du Tchad


Alwihda Info | Par Banque Mondiale - 29 Avril 2015 modifié le 29 Avril 2015 - 23:56


[Fonds monétaire international Washington, D.C. 20431 USA]
Communiqué de presse no. 15/

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le 29 avril 2015

Le Fonds monétaire international (FMI) et l'Association internationale de développement <http://www.worldbank.org/ida/> (IDA) de la Banque mondiale ont décidé d'accorder au Tchad un allégement de la dette de 1,1 milliard de dollars, dont 1,0 milliard de dollars devrait être offert par des créanciers multilatéraux et le reste par des créanciers bilatéraux et commerciaux.

Les conseils d'administration des deux institutions[1] ont déterminé que le Tchad avait accompli des progrès satisfaisants pour remplir les conditions requises afin d'atteindre le point d'achèvement de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (initiative PPTE), stade auquel l'allégement de la dette au titre de cette initiative devient irrévocable et le pays est admis à bénéficier de l'initiative d'allégement de la dette multilatérale (IADM). Le Tchad a pris les décisions et les mesures importantes nécessaires pour satisfaire aux quinze conditions (« déclencheurs »), à quatre exceptions près : il s'agit notamment de l'établissement d'un document complet de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) à l'issue d'un processus participatif et de son application satisfaisante pendant au moins un an, ainsi que du maintien de la stabilité macroéconomique, comme en témoigne l'exécution globalement satisfaisante du programme appuyé par la facilité élargie de crédit <http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2015/pr15181.htm> (FEC).

L'allégement de la dette accordé au titre de l'initiative PPTE par tous les créanciers du Tchad était estimé à 170,1 millions de dollars en valeur actuelle de fin 2000. L'allégement de la dette accordé par le FMI atteindrait 18,0 millions de dollars et celui accordé par l'IDA, 68,1 millions de dollars. Après avoir atteint le point d'achèvement PPTE, le Tchad devient aussi admissible à une réduction du service nominal de la dette de la part de l'IDA (509 millions de dollars) et du Fonds africain de développement (236 millions de dollars) au titre de l'IADM.

« Pour le Tchad, atteindre le point d'achèvement de l'initiative PPTE constitue un résultat et une étape importants. Cela témoigne de l'amélioration considérable de la gestion économique ces dernières années, notamment pendant la période couverte par un programme de référence, qui a été approuvé par la direction du FMI en juillet 2013, et le programme triennal en cours appuyé par la FEC, qui a été approuvé par le Conseil d'administration en août 2014 », a déclaré Mauricio Villafuerte, chef de mission du FMI pour le Tchad. « Le Tchad pourra ainsi affecter davantage de ressources à la réduction de la pauvreté et à la promotion de la croissance économique. Après le point d'achèvement, il restera crucial de poursuivre une saine gestion macroéconomique pour tirer pleinement parti de l'allégement de la dette », a déclaré M. Villafuerte.

« En atteignant le point d'achèvement de l'initiative PPTE, le Tchad entre dans une nouvelle ère de développement. Il est ainsi rendu hommage aux nombreux efforts déployés par le Tchad pour sortir d'une décennie difficile de conflits et d'instabilité, et permet de réorienter l'attention et les ressources vers le programme d'émergence du pays. Dans les mois à venir, la Banque mondiale présentera son nouveau cadre de partenariat avec les pays pour appuyer les aspirations du Tchad sur la période 2016-20, notamment en ce qui concerne le développement rural, la santé, l'éducation, la protection sociale et la gouvernance », a déclaré Paul Noumba Um, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Tchad.

L'application intégrale de l'allégement de la dette (initiative PPTE, IADM et aide bilatérale supplémentaire au point d'achèvement) réduira considérablement la charge de la dette du Tchad. Le ratio valeur actuelle de la dette/exportations tomberait de 55,1 % fin 2013 à 31,3 % fin 2015. Il devrait continuer de baisser pour atteindre 12,5 % fin 2019. Cependant, la trajectoire future de ces indicateurs sera sensible à l'évolution macroéconomique, en particulier aux exportations de pétrole et aux conditions des nouveaux financements extérieurs, ainsi qu'à la politique du gouvernement. En particulier, une bonne gestion macroéconomique, la poursuite de la diversification de l'économie et une amélioration de la gestion de la dette seront importantes pour assurer la viabilité de cette dernière.

Le Tchad est le 36e pays à atteindre le PPTE.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements