Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le « Sédar de l’Intégration africaine » : Un grand moment de célébration de l’amitié sénégalo-marocaine


Alwihda Info | Par Mamadou Oumar NDIAYE - 26 Mai 2013 modifié le 26 Mai 2013 - 16:31


Le « Sédar de l’Intégration africaine » : Un grand moment de célébration de l’amitié sénégalo-marocaine
A distinction exceptionnelle, remise exceptionnelle pourrait-on dire. Et pour les dix ans d’organisation de sa traditionnelle cérémonie des « Sédar » — destinée à récompenser les femmes et les hommes qui se sont le plus distingués en bien dans leurs secteur d’activité au cours de l’année écoulée —, le magazine « Nouvel Horizon » de notre confrère Abdoulaye Bamba Diallo avait revêtu tout à la fois des couleurs d’Afrique centrale et d’Afrique septentrionale.  En effet, pour ces dix bougies, l’Armée tchadienne et le Président-directeur général de la banque marocaine Attijariwafa Bank étaient particulièrement à l’honneur. La première pour avoir honoré les forces armées du continent en projetant non seulement tout seul et sans l’aide d’aucune puissance occidentale un contingent de 2000 hommes au Mali  — à des milliers de kilomètres du Tchad, donc ! — mais aussi en infligeant une raclée mémorable aux terroristes islamistes d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) et du MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest). Des mouvements terroristes dont les redoutables et sanguinaires chefs, Moktar Bel Moctar et Abou Zeïd, ont été tués par les soldats d’élite tchadiens. Cela méritait bien un « Sédar » ! Et de fait, ceux de l’Homme de l’année et « Spécial » ont été décernés à cette courageuse armée tchadienne.
Mais si cette première distinction panafricaine est allée en Afrique centrale, la seconde, elle, a pris le chemin de l’Afrique du Nord, et plus précisément du Maroc. En effet, le « Sédar » de l’Intégration africaine a été décerné à l’unanimité du jury au Président-directeur général du géant bancaire marocain Attijariwafa Bank. Et ce pour l’expansion remarquable réalisée par l’établissement qu’il dirige au Sud du Sahara où il est devenu aujourd’hui un acteur de premier plan  réussissant dans bien des pays à reléguer les banques françaises, qui y faisaient la pluie et le beau temps auparavant, loin derrière. A distinction exceptionnelle, faveur exceptionnelle, avons-nous dit  et les organisateurs du « Sédar » ont donc  dérogé à la règle qui prévalait jusque-là, en acceptant de se déplacer pour aller remettre son trophée à l’impétrant dans l’imposant siège de son groupe, au cœur du quartier des affaires de Casablanca, la capitale économique du Royaume chérifien. Ils avaient fait le déplacement, ils étaient tous là pour les besoins de cette belle cérémonie à l’occasion de laquelle le Groupe Attijariwafa Bank avait mis les petits plats dans les grands et déroulé le tapis rouge à ses invités. Au premier rang de ces invités triés sur le volet, le ministre sénégalais du Budget, M. Abdoulaye Daouda Diallo, venu exprès pour la circonstance. Quant au comité d’organisation des « Sédar », il était représenté par le président du groupe « Nouvel Horizon », Abdoulaye Bamba Diallo, le directeur des publications dudit groupe, Issa Sall, et par Mme Anne-Marie Senghor Boissy, directrice générale de l’agence de communication et d’événementiel « Guélewar », co-organisatrice des « Sédar ». Enfin, la presse sénégalaise  avait pour envoyés spéciaux Madiambal Diagne, président du syndicat patronal CDEPS (Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal), en même temps directeur de publication du « Quotidien », ainsi que par l’auteur de ces lignes.

Quant à M. Mamadou Diagna Ndiaye, président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), on ne sait s’il fallait le classer dans la délégation sénégalaise ou dans celle du Groupe Attijari dont il est l’administrateur en même temps que le Conseiller spécial du PDG tellement il avait un pied dans l’une, et un autre dans la seconde. Pour trancher, il a cité l’ancien président américain Abraham Lincoln qui écrivait dans ses mémoires en rappelant le moment où il fut ambassadeur à Paris, qu’on appartient toujours  à deux pays — celui de ses origines et celui que l’on porte dans son cœur — pour dire en substance qu’il est Sénégalais de naissance et Marocain de cœur. Applaudissements ! C’est bien simple d’ailleurs, le PDG d’Attijariwafa Bank l’a qualifié de « plus marocain des Sénégalais »… Le directeur général d’Attijariwafa Bank Sénégal, M. Abdelkarim Raghni, était lui aussi venu de Dakar pour assister au jour de gloire de son patron.

Avant de  remettre son trophée à M. Mohamed El Kettani, le ministre du Budget, M. Abdoulaye Daouda Diallo, a tenu à lui adresser ses félicitations pour cette distinction particulièrement méritée qui récompense sa vision et ses talents de manager. Il lui a dit aussi son bonheur de le distinguer à la suite du président de la République, M. Macky Sall, qui lui a décerné il  y a quelques mois une médaille dans l’Ordre national du Lion.  M. Diallo a mis en exergue la contribution d’Attijariwafa Bank au financement de l’économie nationale et s’est félicité du fait qu’elle a été la première à souscrire au dernier emprunt obligataire lancé par l’Etat sénégalais. Il a aussi magnifié la coopération multiséculaire entre la République du Sénégal et le Royaume du Maroc. Une coopération qui  se perd dans la nuit des temps et qu’incarnent si heureusement aujourd’hui le Président Macky Sall et Sa Majesté le Roi Mohamed VI. Lequel vient d’effectuer sa cinquième visite au Sénégal depuis son accession au trône, preuve, s’il en était besoin, de l’importance qu’il accorde à notre pays.

C’est justement à Sa majesté Mohamed VI que le PDG du Groupe Attijariwafa Bank a décerné son trophée en estimant que tout le mérite lui en revient pour avoir tracé la voie dès son discours d’intronisation. Dans ce discours, en effet, le jeune monarque, tout en saluant les vertus de la coopération Nord-Sud, a surtout invité les entreprises marocaines à privilégier désormais la coopération Sud-Sud, et particulièrement avec l’Afrique noire. C’est de ce jour que date l’engagement du groupe dans cette partie-ci du continent. Un engagement qui a commencé par notre pays où Attijariwafa Bank a ouvert sa première filiale en Afrique au Sud du Sahara, plus précisément en Afrique de l’Ouest, avant d’essaimer en Afrique centrale. Ce qui fait dire à M. Mohamed El Kettani que notre pays, qu’il considère comme sa seconde patrie, a porté bonheur à son groupe. Lequel est présent aujourd’hui dans 23 pays et emploie 16.000 personnes, ce qui en fait un des géants africains du secteur. M. El Kettani s’est dit d’autant plus heureux de recevoir cette distinction qu’elle porte le nom de Léopold Sédar Senghor, un homme dont les écrits l’ont beaucoup marqué. Son « Sédar », il le considère donc comme « une marque de confiance et d’encouragement » pour lui, mais aussi un « motif d’encouragement et de fierté » pour l’ensemble des entrepreneurs marocains.

Auparavant, notre confrère Abdoulaye Bamba Diallo avait expliqué les raisons qui ont poussé son groupe à décerner le « Sédar » de l’Intégration africaine à M. Mohamed El Kettani, PDG d’Attijariwafa Bank, distingué pour les extraordinaires performances de son groupe, son expansion en Afrique noire, son audace, sa vision, sa capacité d’innovation etc. Il a cité quelques uns des femmes et des hommes qui ont eu l’honneur d’étrenner le « Sédar » dont l’actuel président de la République de Côte d’Ivoire, M. Alassane Dramane Ouattara auquel succède justement M. Mohamed El Kettani au trophée de l’Intégration africaine. Parmi ces récipiendaires, Mme Maïmouna Kane, première femme ministre du Sénégal, l’ancien Premier ministre, M. Habib Thiam, le président de la fédération internationale d’athlétisme, notre compatriote Lamine Diack, l’ancien directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf, ou encore les hommes d’affaires Ameth Amar, Cheikh Amar — qui avait tenu à assister à la cérémonie de lundi dernier en l’honneur de M. El Kettani —, l’architecte Pierre Goudiaby Atépa etc.

Un cocktail auquel était convié le top management du groupe Attijariwafa Bank, mais aussi la fine fleur de la presse marocaine — et auquel a pris part, aussi, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Maroc — a mis fin à la cérémonie. Dans la soirée,  M. Mohamed El Kettani a offert un dîner pantagruélique à la délégation sénégalaise dans sa somptueuse résidence…
                                   
De notre envoyé spécial à Casablanca,
Mamadou Oumar NDIAYE
« Le Témoin » N° 1125 –Hebdomadaire Sénégalais ( MAI   2013)



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements