Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SPORTS

Le Tchad est sorti du bois au stade de la Forêt


Alwihda Info | Par La Nouvelle République - 17 Mai 2015 modifié le 17 Mai 2015 - 07:11

On a d'abord cru à une blague… Eh ! bien non, l'information donnée tardivement était bonne. Le stade de la Forêt, au Poinçonnet, a bel et bien été le cadre, mercredi, d'un bel événement qui aurait pu malheureusement passer inaperçu, à savoir cette rencontre opposant la sélection nationale du Tchad à une formation étrangère à forte dominante sénégalaise.


Le Tchad est sorti du bois au stade de la Forêt
A l'origine de cette rencontre, l'amitié liant Emmanuel Trégoat, l'entraîneur récemment promu de la République du Tchad, et Ludovic Da Rocha, le coach du club de Saint-Août. « J'avais pensé à Saint-Août, mais les infrastructures et la pelouse du Poinçonnet convenaient mieux. Le président Crouzet, sollicité, a accepté de nous recevoir », précisait ce dernier. Et il y avait du beau monde, sur et en dehors du terrain. Au niveau médiatique, déjà, avec Franck Simon, journaliste à France Football et l'un des meilleurs connaisseurs du football africain, présent à tous ses grands rendez-vous et qui demeure très attentif à l'évolution du football tchadien. Au niveau sportif, ensuite, avec une cohorte de joueurs d'origine tchadienne évoluant en France ou en Europe, encore méconnus, comme Kodin à Metz, Mifsu et N'Doram à Monaco, ce dernier étant le fils d'un certain Japhet, qui a fait les beaux jours du FC Nantes et de l'AS Monaco. Il y avait aussi Wadar et Issaka, les voisins de Bourges, sans oublier Labbo, Haroun et Nicaise, arrivés de Belgique. " Le Tchad n'a encore rien gagné " Face à eux, une redoutable coalition s'articulait autour de l'ancien Stéphanois et Troyen, Ousmane Sarr, exilé à Viborg, au Danemark. Même le vice-président de la fédération tchadienne, responsable des sélections nationales, Ibrahim Foullah, avait effectué le déplacement, tout comme Jimmy Nubery, agent Fifa, à l'origine de la venue du technicien français, toujours en contrat avec le Paris FC. Un Emmanuel Trégoat très lucide, conscient du chantier énorme qui l'attend avec ses adjoints, Nicolas Bourriquet-Cor et Mehdi Soufiane. Un projet ambitieux qui a commencé avec la restructuration, le travail de formation des jeunes, des cadres et la reprise d'un championnat national d'un faible niveau. Dans ce vaste pays, les conditions de travail sont loin d'être évidentes. Les difficultés de déplacement contraignent à grouper les rencontres. Pour Emmanuel Trégoat, l'objectif avoué est de « qualifier le Tchad pour une compétition internationale, Coupe d'Afrique des nations, Championnat d'Afrique des nations ou Coupe du monde, lui qui n'a jamais rien gagné, sinon la Coupe de la communauté économique et monétaire d'Afrique centrale. » Pour ce faire, Trégoat doit s'appuyer sur des joueurs de qualité éparpillés un peu partout, Grèce, Roumanie, Slovaquie… Ils ne se connaissent pas pour la plupart, des rassemblements pour les tester sont donc organisés, avant l'ultime stage, début juin, et une rencontre amicale face au Burkina Faso, à une date non confirmée. Celle-ci précédera un premier obstacle en compétition officielle, le Nigéria, le 13 juin. Comme dans ce groupe des éliminatoires de la CAN figurent aussi l'Égypte et la Tanzanie, la tâche s'annonce délicate pour les « Sao ». En attendant, les deux forces en présence au Poinçonnet se sont livrées à un excellent galop d'entraînement, l'issue de la rencontre, agréable à suivre, souriant au Tchad (3-1), le Berruyer Issaka s'illustrant en inscrivant le troisième but. Hébergés aux Dryades, tous ont repris dès le lendemain matin la direction de leurs clubs respectifs. Cor. NR : Gérard Penin


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements