Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Spécial Mali

Le Tchad sur deux fronts au Mali !


Alwihda Info | Par Moussa Guetane Moussa - 9 Mars 2013 modifié le 9 Mars 2013 - 11:04


Des soldats tchadiens. Crédits photos : Sources
Des soldats tchadiens. Crédits photos : Sources
Depuis l’engagement militaire de notre pays aux cotés des forces françaises au nord du Mali, une véritable campagne médiatique visant à saper l’image et la combativité de nos forces en les reléguant au rang de simples supplétifs, d’ailleurs les organes de presse français ne font aucun écho de la participation décisive de notre armée sur le terrain des opérations.

Les organes de propagande relaient des informations savamment orchestrées pour minimiser et banaliser la participation des FATIM. Les Français font tout pour donner une image peu reluisant à nos forces jetant ainsi la suspicion et le discrédit sur les éléments sur le terrain. L’entêtement des responsables et de la presse de ce pays à nier l’évidence de la liquidation des deux chefs djihadistes pour satisfaire aux besoins des familles des otages français et atypique et relève d’un mépris total de la France du rôle des forces tchadiennes au Mali. La France ne veut en aucun moment partager la primauté des victoires sur le terrain avec un pays tiers, elle est venue pour redorer son blason au Mali et n’entend pas se laisser gruger cette notoriété par aucun pays.

Traiter de rumeurs l’annonce faite par le chef de l’État et du chef d’état major adjoint des forces armées tchadiennes de la mort d’Abou Zeid et de Moukhtar Belmotar est à l’image même du comportement ambigüe de la France depuis l’ouverture des opérations au Mali. Nous devons prendre toutes nos dispositions pour ne pas tomber dans le piège bien rodé de la France. Pour nous Tchadiens, nous faisons confiance au chef de l’État et à nos forces armées nationales tout en croyant que les deux émirs algériens ont été bel et bien liquidés les FATIM .En dépit du combat médiatique engagé par la France contre les FATIM et les autorités tchadiennes, notre pays continuera à terme son engagement au Mali pour y faire triompher la justice, l’État de droit et le respect des droits humains. Nous avons consentis un lourd tribut et n’entendons pas laisser en queue de poisson cette promesse tchadienne d’aider à pacifier le Mali. La vérité jaillira immuablement et le monde entier pourra tôt ou tard apprécié à juste valeur le rôle prépondérant du Tchad dans le rétablissement de la paix au Mali.

Moussa Guetane Moussa


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements