Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Le Tchad va-t-il demander des comptes à Panza sur la gestion des dons qu’il a accordés au peuple centrafricain?


Alwihda Info | Par - 8 Octobre 2014 modifié le 8 Octobre 2014 - 14:49


L’opinion nationale tchadienne commence par hausser le ton suite aux révélations du magazine Jeune Afrique sur la gestion opaque des dons étrangers en République Centrafricaine, surtout les accusations de détournements qui pèsent sur la Présidente de la Transition Catherine Samba Panza. Dans les rues de la capitale, dans les alimentations et même aux marchés, la question est régulièrement évoquée.
« Si la Présidente de la Transition de RCA n’est qu’une voleuse déguisée qui détourne les dons extérieurs en faveur des centrafricains qui traverse ce moment difficile, alors le Tchad sera dans l’obligation de demander des comptes sur la gestion des dons des peuples tchadiens accordés à leurs frères centrafricains. Sinon on va pas se permettre que les efforts du Tchad pour aider la RCA ne profite qu’à un seul individu » lance dans la foulé Finamou Daram, juriste Fondamentaliste et enseignant chercheur.
Comme lui, la plupart des tchadiens sont furieux et demande aux Gouvernement tchadien de réagir sur ce qu’elle qualifie de la honte sous régionale. Ces révélations ont choqué les tchadiens et ces derniers semblent haïr, du coup, Catherine Samba. « Nous avons considéré la Présidente Catherine Panza, au début, comme la clef à la solution de la crise centrafricaine mais elle commence par mal finir à cause de sa soif de s’enrichir au dos d’un peuple qui souffre du jour au jour...Nous espérons vraiment qu’elle n’a pas fait cela, sinon, c’est une manque de patriotisme et elle ne mérite pas de conduire la destinée de cette transition... » a ouvertement déclaré un journaliste de la Télévision tchadienne, angoissé.
« Si je pense seulement que l’argent accordé par le Tchad pour payer nos frères fonctionnaires centrafricains n’est pas arrivé à la destination, ça me donne de vertige... » déclare, de son coté, Tarnadji Mastébaye Martin, un fonctionnaire au trésor public du Tchad.
« Dans les couloirs, les autorités tchadienne semblent, elles aussi, choquées par les révélations sur la gestion des dons en RCA mais n’attendent que la voie autorisée pour la réaction... » a affirmé un conseiller à primature de la République du Tchad, qui veut resté dans l’anonymat.
 

Mahamat Ramadane
Journaliste-reporter Alwihda Info. Tél : +(235) 63 38 40 18 En savoir plus sur cet auteur

ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國