Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Le Togo prêt à accueillir les Etats africains pour le sommet sur la sécurité maritime


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Octobre 2016 modifié le 9 Octobre 2016 - 09:29


Le Togo prêt à accueillir les Etats africains pour le sommet sur la sécurité maritime
Lomé, le 7 octobre 2016-Les travaux du sommet extraordinaire sur la sécurité maritime s’ouvrent le 10 octobre à Lomé. A quelques jours du début de cette rencontre internationale, retour sur le choix porté sur le Togo pour abriter ce sommet.

Le Togo a en effet lors de la 23ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, tenue à Malabo (Guinée Equatoriale),  inscrit à l’ordre du jour, le point sur la sécurité maritime en Afrique. La proposition du Togo a alors recueilli l’assentiment de la Conférence. Les chefs d’Etat africains ont lu dans la proposition togolaise un acte concret qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de la  Décision sur la stratégie africaine intégrée pour les mers et les océans à l’horizon 2050 (Stratégie AIM 2050). L’Etat togolais a pris l’engagement devant la communauté africaine d’organiser cette conférence.

C’est ainsi que l’organisation du sommet extraordinaire sur la sureté, la sécurité et le développement en Afrique, a été confiée au Togo. En retour, le gouvernement togolais avait promis de tout faire pour que les choses se passent dans les meilleures conditions et que le sommet soit un succès.

La réhabilitation du Radisson Blu hôtel choisi pour accueillir les travaux du Sommet a été accélérée. Mais prévu pour se dérouler du 2 au 7 novembre 2015, puis au premier trimestre de l’année 2016, le sommet extraordinaire a été reporté deux fois de suite. La réhabilitation de l’édifice voulue par les autorités togolaises s’est finalement achevée et son inauguration a eu lieu fin avril 2016. Et pour une dernière fois, la conférence des chefs d’Etat de l’UA a programmé le sommet extraordinaire du 10 au 15 octobre 2016.

De son côté, l’Etat togolais a à travers la commission d’organisation mise en place, a poursuivi les préparatifs pour assurer de meilleures dispositions d’accueil, d’hébergement et de restauration au niveau de toutes les structures hôtelières. A ce jour, la commission d’organisation a atteint une bonne préparation matérielle et logistique. Un bon accueil sera réservé aux chefs d’Etat, aux ministres, aux officiels africains et européens, aux experts ainsi qu’à tous les journalistes. Déjà, 66 hôtels sont prêts pour accueillir toutes les délégations. Les infrastructures offrent une capacité de 3.000 chambres, dont 1.500 chambres pour les établissements de 3 à 5 étoiles. Les autorités togolaises ont aussi annoncé la mobilisation de près de 500 véhicules pour le Sommet. Ils serviront au déplacement de toutes les délégations.

La commission d’organisation a pris des dispositions sur la logistique aéroportuaire. Une partie des avions présidentiels et privés sera stationnée à Niamtougou après le débarquement des passagers à Lomé. L’organisation sur le plan sécuritaire est aussi rodée. Le dispositif sécuritaire est renforcé à Lomé. Des patrouilles sont organisées et la présence policière aux endroits stratégiques de la capitale est renforcée. A l’ouverture du sommet, 3000 policiers seront déployés dans la ville pendant une semaine et certains axes seront fermés à la circulation le temps du passage des cortèges.

Dans le cadre des préparatifs de ce sommet, Lomé a accueilli en septembre dernier des réunions d’experts africains qui ont examiné le projet de charte sur la sécurité maritime. La capitale togolaise a accueilli notamment une rencontre des ministres de la Justice des pays africains. Les conclusions de leurs travaux seront remises au conseil exécutif et à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement pour adoption le 16 octobre prochain.

A quelques jours de l’ouverture officielle de ce sommet sur la sécurité maritime, on peut donc dire que le Togo est prêt à accueillir l’Afrique. C’est à la fois une occasion pour l’Etat togolais de se battre pour que la sécurité maritime, dans ses diverses composantes, devienne un enjeu prioritaire de l’agenda africain. Le Togo veillera à ce que les travaux de cette rencontre marquent un nouveau départ pour le continent. Les 53 pays africains sont attendus à Lomé avec à leurs têtes des chefs d’Etat. Ils examineront les enjeux et les contraintes politiques et économiques que soulèvent les questions maritimes. Les pays entendent réévaluer l’efficacité des moyens juridiques, financiers et opérationnels qui peuvent permettre à l’Afrique de renforcer la sécurité maritime, un outil de développement.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements