Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Le cancer, un mal méconnu au Tchad


Alwihda Info | Par Moussa Guetane Moussa - 18 Février 2013 modifié le 18 Février 2013 - 08:49


Le cancer, un mal méconnu au Tchad
Il y a quelques années, la femme âgée proche de ma famille avait des douleurs atroces dans les os. Une douleur insupportable qui la faisait crier de douleur. Les charlatans et autres guérisseurs avaient diagnostiqués soit un envoutement ou que la malade avait marché sur un « nid de Djinn ». La malheureusement femme avait endurée sa maladie en ingurgitant ça et là, tous les produits traditionnels qu’on lui donnait pour conjurer le sort, mais en vain. On consentit d’envoyer la malade à l’hôpital après l’échec des marabouts, charlatans et guérisseurs. Le verdict est cinglant : cancer des os!

Mais il était trop tard pour la malade qui a finalement succombé suite à cette longue maladie méconnue. Pourtant, selon l’organisation mondiale de la santé, on peut éviter plus de 30% de la mortalité due au cancer en évitant les principaux facteurs de risque. Dans les milieux de plusieurs familles africaines, comprendre le cancer relève du casse-tête chinois, on préfère trouver des causes liés à l’envoutement, à l’ensorcellement ou aux mauvais esprits plutôt que voir le coté médical de la maladie. Il est facile de trouver un bouc émissaire en accusant un voisin, un ami ou un parent qu’on soupçonne d’avoir causé le mal qui nous ronge que de chercher rationnellement à savoir la cause de la maladie. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) :

- Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde, à l’origine 7,6 millions de décès en 2008, soit 13% de la mortalité mondiale!

- Les cancers du poumon, de l’estomac, du foie, du côlon et du sein sont ceux qui entrainent le plus grand nombre de décès chaque année.

- Les types de cancers les plus fréquents ne sont pas les mêmes chez l’homme et chez la femme.

- Environ 30 % des décès par cancer sont dus aux cinq principaux facteurs de risque comportementaux et alimentaires : un indice élevé de masse corporelle, une faible consommation de fruits et légumes, le manque d’exercice physique, le tabagisme et la consommation d’alcool.

- Le tabagisme est le facteur de risque le plus important, entrainant dans le monde 22% de la mortalité par cancer et 71% des décès par cancer du poumon.

- Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, on impute 20% des décès par cancer à des infections virales notamment par le virus de l’hépatite B, C ou par le papillomavirus humain(HPV).

- En 2008, près de 70 % des décès par cancer sont survenus dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.
- D’après les projections, la mortalité due au cancer va continuer à augmenter pour dépasser, selon les estimations, 13,1 millions de décès en 2030.

Toujours selon l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), le terme général de « cancer » s’applique à un grand nombre de maladies pouvant toucher n’importe quelle partie de l’organisme. On parle aussi de tumeurs malignes ou de néoplasme. L’un des traits caractéristiques du cancer est la prolifération rapide de cellules anormales qui, au-delà de leur définition habituelle, peuvent envahir des parties adjacentes de l’organisme, puis essaimer dans d’autres organes. On parle alors de métastases, celles-ci étant la principale cause de décès par cancer.

Selon l’OMS, le cancer est une cause majeure de décès dans le monde à l’origine de 7,6 millions de décès en 2008, soit près de 13% de la mortalité mondiale. Les principaux types de cancer sont les suivants :
 Cancer du poumon (1,37 million de décès);
 Cancer de l’estomac (736 000 décès);
 Cancer du foie (695 000 décès);
 Cancer colorectal (608 000 décès);
 Cancer du sein (458 000 décès);
 Cancer du col de l’utérus (275 000 décès);

Plus 70 % des décès par cancer surviennent dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire. D’après les projections, leur nombre devrait augmenter pour dépasser, selon les estimations, 13,1 millions en 2030 à l’échelle mondiale.

Quelles sont les causes du cancer?

Il est difficile de le comprendre pour les novices que nous sommes et surtout pour nos pays à fort taux d’analphabétisme. Mais selon, les experts concluent que le cancer apparait à partir d’une seule cellule. La transformation d’une cellule normale en cellule tumorale est un processus passant par plusieurs étapes. Il y a classification entre une évolution précancéreuse puis vers une tumeur maligne. Ces modifications proviennent des interactions entre les facteurs génétiques propres au sujet et des agents extérieurs pouvant être classés en trois catégories :

 Les cancérogènes physiques, comme le rayonnement ultraviolet et les radiations ionisantes;
 Les cancérogènes chimiques, comme l’amiante, les composants de la fumée du tabac, l’aflatoxine (contaminant des denrées alimentaires) ou l’arsenic (polluant de l’eau de boisson);

 Les cancérogènes biologiques, comme des infections dues à certains virus, bactéries ou parasites;
Le vieillissement est un autre facteur fondamental dans l’apparition du cancer. On observe en effet une augmentation spectaculaire de l’incidence avec l’âge, très vraisemblablement due à l’accumulation des risques de cancers spécifiques tout au long de la vie, conjuguée au fait que les mécanismes de réparation tendent généralement à perdre de leur efficacité avec l’âge.

Chez nous au Tchad, aucune campagne de prévention contre le tabac n’est instituée. On fume sans avoir l’information sur les risques causés par le tabac. Ce dernier est un facteur à risque au même titre que l’alcool, une alimentation déséquilibrée et les infections chroniques liées aux virus de l’hépatite B(HCV) et de certains types de papillomavirus humain(HPV) qui sont les principaux facteurs de risque cancéreux dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire contrairement aux croyances alléguant que les cancers sont des maladies des riches. Le cancer du col de l’utérus, provoqué par le papillomavirus humain(HPV), est une cause majeure de mortalité chez les femmes des pays à faible revenu.

En dépit de nos croyances, nous pouvons faire la différence en changeant de mode de vie et en expliquant à notre entourage souvent analphabète, les moyens qui peuvent nous aider à réduire la charge du cancer. De nos jours, la médecine a fait des progrès considérables sur la connaissance des causes du cancer. Dans de nombreux pays, les pouvoirs publics on initié des programmes visant intervenir pour la prévention et la prise en charge de la maladie. Nos pays faisant face aux problèmes économiques peuvent également faire une lutte efficiente contre le cancer, en mettant sur pied des stratégies fondées sur des bases factuelles pour la prévention, le dépistage précoce et la prise en charge des patients. Il est important de faire des examens médicaux régulièrement pour la détection précoce de la maladie et son traitement adéquat, mais la question est de savoir comment avoir les moyens financier dans nos pays pauvres pour faire les examens médicaux quant on peine pour joindre les deux bouts.

On peut réduire et éviter les facteurs de risque
On peut éviter plus de 30 % due au Cancer en changeant de mode de vie et en évitant les facteurs aggravant comme :
 Le tabagisme;
 La surcharge pondérale ou l’obésité (dans nos pays, avoir l’embonpoint est un signe de bonne santé et de mieux être);
 La consommation insuffisante de fruits et légumes (là aussi, le dilemme de la pauvreté est mis sur la table);
 Le manque d’exercice physique dû à la sédentarisation;
 La consommation d’alcool;
 Les infections sexuellement transmissibles comme le papillomavirus(HPV), l’hépatite B (HCV) et l’hépatite C(HCV);
 La pollution de l’air dans les villes;
 Les fumées à l’intérieur des habitations dues à l’utilisation de combustibles solides par les ménages (dans nos pays, peu de personnes ont les moyens d’utiliser les cuisinières à gaz ou électrique);
On doit tous nous impliquer dans la lutte contre le cancer en incitant nos proches à éviter les facteurs de risque. On peut également l’expliquer le bienfait de la vaccination contre les infections dus aux virus du papillomavirus humain(HPV) et contre l’hépatite B(HBV).Nous devons dire à nos proches que l’alcool, le tabac, les relations sexuelles non protégées et le manque d’exercice physique peuvent nous causer bien de problèmes de santé dont le cancer. Mais la question est de savoir comment faire pour expliquer à nos fumeurs invétérés, nos buveurs insatiables et nos proches friands des relations sexuelles multiples et non protégées que le cancer n’est pas seulement l’affaire des autres, mais de nous tous.

Moussa Guetane Moussa
*Source OMS


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements