Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Le gouvernement s’oppose au fonctionnement des sociétés de productions d’eau non agréées


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Juillet 2016 modifié le 15 Juillet 2016 - 09:12


Le gouvernement s’oppose au fonctionnement des sociétés de productions d’eau non agréées
Lomé le 14 juillet 2016- Le gouvernement togolais a invité mercredi les propriétaires de forages et de sociétés de production d’eau à obtenir l’agrément interministériel  conformément au code de l’eau en vigueur. Cette annonce s’inscrit dans la politique du gouvernement de mettre garantir aux consommateurs togolais une eau de qualité, conforme aux normes sanitaires en vigueur.

Cette annonce du gouvernement concerne les producteurs ou les sociétés qui restent encore non agréés. Ces derniers disposent désormais d’un délai d’un mois pour régulariser leur situation. Les autorités déplorent surtout l’existence de forages appartenant à des sociétés privées dépourvues de toute licence officielle.

« Tous les producteurs non agréés sont invités à se mettre impérativement en règle dans un délai d’un moi », indique un communiqué conjoint des ministères de l’hydraulique, de la santé et du commerce. Le communique prévient ensuite que « passé ce délai, les  contrevenants s’exposent aux sanctions prévues par le code de l’eau en son article 171».

Depuis plus de cinq ans, le gouvernement togolais s’emploie à garantir aux consommateurs une eau potable de qualité, notamment en ce qui concerne les sachets distribués sur les marchés communément appelés « Pure Water ». Le Togo dispose ainsi depuis juin 2010 de la loi n° 2010-004 portant code de l’eau.

Ledit code exige en effet l’obtention d’un agrément interministériel par les sociétés de production d’eau en sachets ou embouteillée. « Le captage et la distribution d’eau destinée à la consommation humaine à partir des réseaux privées ainsi que son embouteillage et sa mise en sachets sont soumis respectivement à l’autorisation préalable délivrée par le ministère chargé de l’eau sur avis du ministère de la santé ».

Ces nouvelles mises en garde des autorités sont à mettre à l’actif de la volonté du gouvernement d’assurer son rôle de gendarme notamment en matière de santé publique.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements