Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Le peuple Centrafricain s'adresse au Président Idriss Deby


- 24 Décembre 2013 modifié le 24 Décembre 2013 - 11:47


Des citoyens centrafricains manifestent devant l'ambassade de France à Bangui, le 1er janvier 2013. © WONGOUE / CHINE NOUVELLE/SIPA.
Des citoyens centrafricains manifestent devant l'ambassade de France à Bangui, le 1er janvier 2013. © WONGOUE / CHINE NOUVELLE/SIPA.
Nous avons constate que le Président Tchadien a laisse parler sa part d'humanité en s’adressant à nous peuple Centrafricain.

Malgré toutes les souffrances infligées, nous avons jugé utile à notre tour de lui répondre sans détour avec notre part d' 'humanité mise à dure épreuve.

1- Le chef de l'Etat tchadien s'est adressé directement aux centrafricains qu'il appelle « à la retenue afin d'éviter de tomber dans le chaos et l'anarchie ».

1. Nous peuple Centrafricain, sommes un peuple souverain qui ne demande que la paix, la preuve, nous ne sommes pas un peuple guerrier, nous sommes attaqués par des présences que nous sommes certains que vous connaissez bien les origines et que nous ne faisons que nous battre pour repousser tout ce qui ne correspond pas à notre culture et à notre manière d'être. En aucun cas, nous avons jamais tenté d'envahir un de nos voisins sous prétexte de peur ou par manque de ressources nous enrichissant. Nous sommes un peuple digne et nous le demeurerons. En aucun cas, tant que d'autres présences étrangères nocives séjournent sur notre territoire, et ne nous laisse pas en paix, nous ne pourrons jamais rester figer car nous sommes des Ames Vivantes.

Le chaos, c'est ce que ces troupes nous font vivre en ce moment.

Mr le Président, si vous étiez à notre place, comment vous réagirez ?

2- Il exhorte "les autorités de transition à d'avantage de courage et de responsabilités si elle ne veut pas porter le fardeau du déshonneur".

2- Ah, les Autorités Centrafricaines en question , d'après, nos coutumes et mœurs, ce que vous ne connaissez pas, ils nagent déjà dans le déshonneur total, car nos ancêtres que nous vénérons, n'ont jamais vendu leur terre, sinon, nous serons pas la aujourd'hui entrain de vous parler. D’après notre culture, leur fardeau est énorme qui est celui de participer à maltraiter leur compatriote, ils paieront au delà de la mort et leur progéniture paiera jusqu'à 7eme génération c'est grave pour eux. Le courage prendra congé d'eux, car, en aucun cas, personne sur cette terre bénie des Dieux ne peut prospérer dans le mal, l'histoire l' a prouvé. Conseillez les de partir dès maintenant pour alléger leur peine si Dieu et Allah le veut.

3- Le président s'est également adressé aux centrafricains et met en garde Michel Djotodjia, le Président de la Transition.

3- Nous Peuple Centrafricains sommes restés Pontois de voir le Président d'un autre pays venir donner des ordres à notre soi disant Président de transition. Mr le President, en tant qu'homme de pouvoir, Ce Mr de Dotodja est QUI? Pour vous, Un sous Préfet de la région du Tchad? Pour nous, c’est trop de se faire corriger et se faire humilier publiquement!!!par son homologue.

3- Idriss Déby parle pour la première fois "d'un conflit interconfessionnel"

"Cette situation s'est dégradée au fil des jours, depuis le changement de pouvoir et ce malgré les efforts fournis par les Etats membres de la CEEAC. L'autorité de l’État s'est délaité ouvrant la voie au pillages, viols meurtres et plus grave, un conflit interconfessionnel", a affirmé Idriss Déby qui évoque pour la première fois "un conflit interconfessionnel"

3- Ah, nous sommes très étonnés de la manière que toute a été manipulée depuis toujours, nous avons toujours accueilli les musulmans , il y a même partout des mosquées, n'est ce pas preuve de tolérance? Pourquoi, organiser le traumatisme géant de la population!
Au fait quel est le bénéfice secondaire, en mettant les gens Les uns contre les autres et surtout que cette histoire est arrivée dès l’arrivée de ces fameux Seleka en Centrafrique, n'est ce pas chose curieuse, nous ne sommes pas dupe. En tant que Grand Président de la sous région, auriez vous une proposition pacifique à nous proposer? Car la plupart des Seleka sont des Tchadiens va t'en guerre, nous les certifions en vivant tous les jours avec eux.

4- La situation en Centrafrique peut porter atteinte au Tchad

Pour Idriss Déby, "les conséquences, si elles ne sont pas maîtrises risquent de porter atteinte à la stabilité de la sous-région". De quelles conséquences parle le dirigeant tchadien ? Les nombreuses milices peuvent à long terme se répandre au Tchad, d'où l’intérêt de N'Djamena d'aboutir à un désarmement rapide et la formation d'une armée professionnelle sachant que la frontière entre les deux pays est poreuse.

4- N'ayez pas peur, saviez vous que la peur amène forcement la violence, si vous agissez en homme juste, en homme d'état, vous ne devriez pas avoir peur!!! Quand on fait rayonner la justesse, on ne craint personne.

Une chose est claire, tant que nous Centrafricains serons déstabilises, toute la région le sera aussi, La Centrafrique demeurera le cœur de l'Afrique avec son peuple et ceci aucun Président de la sous région ne pourra le changer, ni D'AILLEURS N’essayez pas d'aller à l'encontre de ce battement cardiaque, car c'est Divin! L'humanité en dépend. Ce n'est pas par les pik up et les avions de guerre que nous Africains pouvons rentrer dignement dans l'histoire de l'humanité. Tout ceci rabaisse l'humain.

5- Le Tchad a décidé d'augmenter son contingent au sein de la MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique) de 500 hommes. Le nombre de soldats tchadiens passe de 350 à 850 hommes déployés en Centrafrique, soit la moitié des effectifs français. Le Tchad a envoyé également deux avions de chasse afin de participer à la sécurisation de l’ensemble du territoire centrafricain.

5- Mr le Président, vous faites la guerre contre qui? Vous voulez nous sécuriser, ah!!! mais gardez vos avions de guerre pour votre pays, nous la guerre ne fait pas parti de notre culture. Et votre aide avec les milices et les engins de guerre, nous n'en savons quoi faire, RETIRER votre armée, vos bataillons et le calme regagnera la Centrafrique.

Vous n'allez pas nous forcer à accepter votre aide, votre pays est assez pauvre et il en a grandement besoin.

Et même pour un meilleur avenir pour nos enfants, car la Nature nous a mis cote a cote, nous avons des choses a apprendre des uns et des autres. N'enfoncez pas trop le clou de la haine. A notre connaissance, vous Etes un papa avant d'être un Président, svp, retirez tous vos compatriotes tchadiens et laissez nous panser nos plaies. Au nom de Dieu,

Hittler lui a fait des choses horribles sur ses voisins, tout comme les autres qui ont agi de la sorte, et, ils ont été tous sans exception échoué, la force et la haine ne fabriquent pas des héros, souvenez vous des différents Président Africains': Mobutu........ Et les autres, en fin de compte, un peuple restera toujours victorieux car ce dernier est la représentation de Dieu invincible.


6- "L'armée tchadienne est sous l'autorité des nations-unis"

Le Tchad est sous le mandat de l'Union Africaine avec la FOMAC mais les ordres viennent de N'Djamena, a-t-on pu entendre au sujet de l'armée tchadienne. Désormais, "le contingent tchadien est sous le mandant des Nations Unis et relève de ce fait sous l'autorité des nations-unis", rappelle Idriss Déby. Si cela peut rassurer.

6- L' ONU, nous faisons parti de l'ONU, nous ne voulons pas du tout de votre aide, ni moins des leçons venant d'un pays qui des années ne vit que par la guerre, ce n'est pas notre manière de voir la Vie, ni lde faire la politique a l'aveuglette, ni moins de vivre constamment avec la peur de son prochain et de tirer sur tout ce qui vit et bouge.

Nous refusons catégoriquement, les milices enturbannés, les chars et des engins horribles de la destruction massive des êtres humains, nous voulons le meilleur pour nos enfants.

L'exemple du Tchad en perpétuelle guerre ne nous intéresse pas. Surtout que ces milices disent" nous partons et nous allons revenir" non, nous ne pouvons pas cohabiter sous cet angle, nous avons la coupe pleine, nous sommes obliges de réagir malgré nous.

Dans l'avenir, nos descendants pourront peut Etre s'entendre. A l'heure actuelle n'essayez pas d'en faire de trop. Respect mutuel oblige.

7- « Le Tchad s'est engagé en RCA [...] La sécurité de ses ressortissants en dépend »

En réaction aux souhaits de voir l'armée tchadienne quitter tout simplement la Centrafrique, Idriss Déby répond que "le Tchad s'est engagé en RCA depuis les premières crises quelle a connue avec le soucis de contribuer à la paix, à la réconciliation [... ] car la sécurité de ses ressortissants en dépend". Le Tchad n'entend pas abandonner la Centrafrique, encore moins ses ressortissants tchadiens.

7- par solidarité au peuple Tchadien, nous suggérons au President Tchadien de transformer l'aide militaire en argent pour une aide humanitaire au peuple Tchadien, car le Tchad est un pays ou beaucoup reste à faire. Nous n'avons pas besoin de la présence du Tchad en Centrafique. Aucun représentant des Centrafricains par voie officielle et normale n'a demandé de l'aide du Tchad, sauf, les assoiffés de pouvoir qui ont échoué lamentablement dans leur propre village pour beaucoup, et vous utilisent moyennant...... Pour arriver vite au pouvoir, voyez bien l'escalade, vous Etes maintenant responsable à part entière et eux sont tranquille chez eux, RESSAISSSEZ VOUS. Le monde entier vous regarde, pour ne dire, l'œil de Dieu vous regarde.

8- Le comportement des troupes tchadiennes en RCA

Les troupes tchadiennes en Centrafrique font preuve d'une "neutralité exemplaire", de "courage"et de "professionnalisme", selon Idriss Déby qui saisit « l'occasion pour rassurer sur le comportement de nos troupes en RCA » .

8- Renseignez vous Mr le President, le courage et le professionnalisme des troupes Tchadiennes étouffent complètement le peuple Centrafricain qui n'en peut plus. Nous luttons pour notre souveraineté, nous revendiquons les bases de notre constitution et de ramener nos élus pour nous reconstruire.

Nous ne pouvons pas construire notre pays avec les troupes Tchadiennes, Elles doivent retourner construire leur propre pays.

9- « Les acteurs politiques centrafricains ont créés l'amalgame »

Le Président s'en prend aux acteurs politiques centrafricains qu'il accuse d'avoir créés l'amalgame. Cependant, il ne cite pas l'ancien Président François Bozizé qui s'est attaqué au Tchad hier, dans une nouvelle déclaration via son mouvement, le FROCCA.

9- Mr le President, nous sommes assez adultes, même s' il y a des hommes politiques infâmes comme ceux du FARE , Dotodja et autres complices qui vous mentent et vous induisent vous aussi en erreur.

Il n'y a pas d'amalgame, le peuple Centrafricain est tolérant, la preuve,nous avons accepte beaucoup d'étrangers chez nous, jusqu'à mettre nos chère patrie en grand danger. Nous ne faisons que revendiquer la liberté de notre pays, nous ne sommes pas des moutons, loin de là, pour se faire entrainer par un Mouvement quelconque.

S'il y a un reniement massif des Tchadiens de la part de la population, C'est parceque nous avons été pillés, violés, nos chrétiens ont ete brutalisés, que des choses ignobles et inacceptables. Il existe chez nous beaucoup d'autres étrangers et militaires, ces derniers n'ont pas fait des exactions sur la population, donc arrêtez d'accuser à tort nos queques rares hommes politiques qui ont refuse de vendre leur pays.
C'est le comportement de la milice Tchadienne qui exaspèrent tout le monde y compris les autres étrangers vivant en Centrafrique.

10- " Malheureusement, certains acteurs politiques centrafricains ont crées l'amalgame dans les esprits des citoyens centrafricains en faisant la confusion entre les ex-Séléka et les ressortissants tchadiens », souligne Déby.

10- Pour nous Centrafricains, nous avons vu arriver dans notre pays, des personnes qui se disent Tchadiens et qui sont Seleka et que ces derniers venaient habiter et déposer des armes chez des quelques musulmans et citoyens Tchadiens et Soudanais. Il n'y a pas d'amalgame, malgré, cette traversée du désert Tchadien, nos esprits resteront purs, nous ne confondons pas les malveillants et les assoiffes du sang Centrafricain. Une chose importante, laissez nos acteurs politiques en paix, ils ne sont pour rien, venez nous rencontrer, nous vous le dirons en face, malheureusement, vous ne serez pas au rendez vous. Voila, la Vérité, celle ci ne restera jamais dans l'ombre pour la postérité.

11« Le Tchad continuera d'assumer »

11- Désormais, le Tchad doit arrêter de courir pour sauver qui que ce soit à travers le monde, nous pouvons témoigner de ce que nous avons vécu, et le monde entier le sait aujourd'hui,. Alors, il n'est jamais trop tard, REPARTEZ VOUS.Milice croque mort, il est temps que le peuple Tchadien qui n'est pour rien se met à sauver lui même avant qu'il soit trop tard, son cas est préoccupant.

Nous serons la, pour lui apporter notre aide d'une manière pacifique, car nous dédaignons les guerres, c'est dans la paix que nous pouvons nous entraider.

Peuple Centrafricain


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements