Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Le programme de don de praziquantel de Merck visant à lutter contre la schistosomiase est lancé au Soudan


Alwihda Info | Par - 27 Août 2013 modifié le 27 Août 2013 - 15:53

• Don de six millions de comprimés par l’Organisation mondiale de la santé

• Environ 15 % de la population souffre de schistosomiase


KARTHOUM, Soudan, 27 août 2013/ -- Aujourd'hui des représentants de la société pharmaceutique et chimique allemande Merck (http://www.merckgroup.com) en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont lancé la campagne 2013 afin de lutter contre la schistosomiase au Soudan. C'est la première fois que le Soudan bénéficie de la donation de comprimés de praziquantel par Merck à l'OMS. À ce jour, Merck a fourni à l'OMS 6 millions de comprimés contenant l’agent actif praziquantel, dans le cadre d'un traitement à grande échelle de la schistosomiase dans le pays. La donation de médicaments représente une charge financière d'environ 2,4 millions de livres soudanaises (plus de 400 000 d'euros). Le programme de don de Merck constitue un élément fondamental de l'engagement social de l'entreprise et une contribution à l'amélioration des soins de santé dans les pays en voie de développement. Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/merck_logo.jpg Photo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/photos/merck-donation-sudan.jpg La schistosomiase est une maladie très répandue au Soudan. D’après les données de l’OMS, on estime actuellement que 5,8 millions de soudanais ont besoin d'un traitement, ce qui représente environ 15 % de l'ensemble la population. La majorité des personnes infectées sont des enfants. Le praziquantel est le seul agent actif qui permet de traiter toutes les formes de schistosomiase. Comme le praziquantel est bien toléré, il figure sur la liste des médicaments essentiels de l’OMS. Selon l'OMS, ce traitement est considéré comme le plus approprié dans la lutte contre cette maladie parasitaire. La distribution de ces médicaments a été lancée officiellement ce matin au Soudan, en présence du gouverneur de l'état de Gezira, professeur Al-Zubier Bashir Taha, et l'ambassade d'Allemagne, ainsi que des responsables du ministère de la Santé et que des délégués de Merck et de l'OMS dans l'école El Mussallamia dans l'état de Gezira, à plus de 150 kilomètres au Sud-Est de Khartoum. Dans le cadre de cette campagne à Gezira, 17 unités administratives recevront un traitement de masse et environ 1,6 million de comprimés seront distribués. Le traitement de masse visant à distribuer environ 4,4 millions de comprimés bénéficiera aussi à de nombreuses écoles dans les états de Khartoum, Gedarif, Kassala et dans le Nord-Kordofan. Selon leur taille, les enfants recevront entre un et cinq comprimés de praziquantel. Pour garantir son efficacité, le traitement doit être répété plusieurs fois annuellement. « Le programme de don de praziquantel de Merck représente un engagement social important de notre part envers l'Afrique », a déclaré Frank Gotthardt, chef des affaires publiques chez Merck et responsable du programme de don. L’OMS s’est donnée pour objectif de lutter contre la schistosomiase de manière durable et nous nous sommes engagés de ce fait à renforcer nos efforts déployés pour éradiquer la maladie en Afrique, en collaboration avec l'OMS ». À ce jour, 28 millions d’enfants ont été traités grâce au programme de don de praziquantel de Merck. Depuis 2007, Merck a fourni gratuitement chaque année à l’OMS jusqu’à 25 millions de comprimés contenant l’agent actif praziquantel. À moyen terme, Merck multipliera ce don par dix pour fournir 250 millions de comprimés par an. L'engagement pour le programme de don destiné à l'ensemble du continent est estimé à environ 17,2 millions d'euros (plus de 102 millions de livres soudanaises) par an. Le secrétaire général du Ministère fédéral de la santé, Dr. Isam M. Abd Allah, a salué le programme de don de Merck : « La schistosomiase est la deuxième maladie tropicale en Afrique après le paludisme. Cette maladie parasitaire est également très répandue chez les enfants au Soudan. L’engagement de Merck aide non seulement les enfants contaminés, mais renforce aussi notre système de santé public. » Dr. Dirk Stockhausen, chargé d’affaires de l'ambassade d'Allemagne à Khartoum a salué la donation de l’entreprise allemande Merck car elle représente un excellente exemple de coopération entre les entreprises privées, l’OMS, les autorités soudanaises et les autorités nationales. Le Ministre de la santé de l'état de Gezira, Dr. Elfatih Malik, et le Ministre de la santé de l'état de Khartoum, Dr. Mamoun Homaida, ont expliqué que les personnes non soignées développent souvent des conséquences pathologiques graves génératrices de coûts élevés et associées à d’importantes souffrances évitables. Anshu Banerjee, délégué de l'OMS au Soudan, a déclaré : « L’OMS s’est donné pour objectif de contrôler et d’éliminer d’ici 2020 certaines maladies tropicales négligées, telles que la schistosomiase, pour améliorer le bien-être et sauver la vie de centaines de millions de personnes dans le monde. Par conséquent, nous sommes reconnaissants pour tout programme durable qui pourra renforcer nos efforts dans la lutte contre les maladies tropicales. »


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements