Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Le vaccin de MSD contre le virus du papillome humain disponible dans les pays en développement en Afrique suite à l'appel d'offres de l'UNICEF


Alwihda Info | Par - 12 Mai 2013 modifié le 12 Mai 2013 - 18:05

GARDASIL® [vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)] aide à prévenir les cancers du col de l’utérus et autres maladies liées au VPH


Merck Sharp & Dohme Corp., a subsidiary of Merck & Co., Inc..JPG
LUCERNE, Suisse, 9 mai 2013/ -- MSD (http://www.merck.com), connue sous le nom de Merck aux États-Unis et au Canada, a annoncé aujourd'hui que la société a remporté une partie importante de l'appel d'offres de l'UNICEF contre le virus du papillome humain (VPH), et qu'elle assurera un approvisionnement durable du GARDASIL® [vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)] dans les pays éligibles au soutien de GAVI.   Cet accord suit l'annonce faite précédemment par l'Alliance GAVI selon laquelle les vaccins contre le VPH seraient inclus dans son portefeuille pour la première fois. GAVI devrait soutenir l'introduction du vaccin contre le VPH dans 28 pays d'ici à la fin de 2017.
 
Logo MSD: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/merck-sharp--dohme-corp.a-subsidiary-of-merck--co.inc..jpg
 
Ayant remporté cet appel d'offres initial, MSD espère distribuer environ 2,4 millions de doses du GARDASIL dans les pays éligibles au soutien de GAVI entre 2013 et 2017 afin d'aider à répondre à la demande de vaccins dans les pays déjà approuvés ou recommandés pour approbation par GAVI pour des projets de démonstration et des introductions nationales du vaccin contre le VPH.   Au fur et à mesure que la demande de vaccins augmentera, il est prévu qu'UNICEF décerne des attributions supplémentaires.
 
« Il est essentiel que toutes les jeunes filles du monde entier aient accès aux vaccins contre le VPH.   La décision prise aujourd'hui par l'UNICEF marque une avancée importante », a déclaré Henrik Secher, directeur général de MSD Afrique.   « Ce partenariat illustre l'engagement de MSD à travailler étroitement avec GAVI pour assurer un accès étendu et durable au GARDASIL dans les pays les plus pauvres du monde, où le fardeau des maladies associées au VPH, telles que le cancer du col de l'utérus, est le plus lourd. »
 
Suite à un rapport publié en 2009, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé qu'une vaccination systématique contre le VPH soit incluse dans les programmes nationaux de vaccination pour aider à prévenir le cancer du col de l'utérus et d'autres maladies liées au VPH.   On estime qu'environ 500 000 femmes développent un cancer du col de l'utérus chaque année dans le monde, 85 % des cas survenant dans les pays en développement.   Le cancer du col de l'utérus est le troisième type de cancer le plus répandu chez les femmes dans le monde.   Les types 16 et 18 de VPH à haut risque sont responsables de près de 75 % des cancers du col de l'utérus, de 70 % des cancers du vagin, de 40 à 50 % des cancers de la vulve et de 80 % des cancers de l'anus.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements