Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Les Minsitres des Affaires étrangères de la Coopération islamique à Djibouti


Alwihda Info | Par - 16 Novembre 2012 modifié le 16 Novembre 2012 - 22:53

Ihsanoglu condamne vigoureusement l'agression israélienne contre Gaza et demande l'intervention du Conseil de sécurité


La 39ème session du Conseil des Ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de Coopération islamique (OCI) a entamé ses travaux le 15 novembre 2012 dans la capitale djiboutienne Djibouti. Placée sous la présidence de Djibouti, la session, dont les travaux dureront jusqu'au 17 novembre 2012, a élu les membres de son bureau, composé de Djibouti, de l'Afghanistan, de la Palestine et du Gabon, avec le Kazakhstan comme rapporteur.
Dans son allocution à la réunion, le Secrétaire général de l'OCI, Prof Ekmeleddin Ihsanoglu, a insisté vigoureusement sur la condamnation de la nouvelle agression israélienne contre la Bande de Gaza, appelant le Conseil de sécurité à intervenir. Et d'ajouter que le blocus israélien imposé au processus de construction économique et social de la Bande est illégal et constitue une sanction collective infligée aux 1,5 million de Palestiniens de Gaza, considérant les conséquences de ce blocus comme un crime contre l'humanité qui perdure et qu'il doit être immédiatement stoppé.
Concernant la situation en Syrie, le Secrétaire général a déclaré : "Nous condamnons ce qui s'y passe, notamment les pertes en vies humaines, l'effusion de sang, l'assassinat prémédité des civils et la destruction des maisons et des installations. Nous étions parmi les premiers à être intervenus pour résoudre la crise en Syrie dès son éclatement." Il a invité les parties concernées à réagir positivement à la mission de l'envoyé conjoint, Lakhdar Ibrahimi, pour éviter l'effusion de sang des musulmans et trouver une solution pacifique aux aspirations légitimes du peuple syrien dans le cadre de l'unité de la Syrie, de sa sécurité et de sa stabilité. Il a salué, à cet égard, l'accord auquel est parvenue l'opposition syrienne lors de sa dernière rencontre à Doha, sur l'unification de ses rangs.
Ihsanoglu a réitéré la solidarité de l'Organisation avec le gouvernement national de transition en République du Mali pour faire face aux défis qui pèsent sur la souveraineté et l'intégrité territoriale de ce pays. Il a réaffirmé son soutien à l'initiative de médiation entamée par la CEDEAO, sous l'égide du Burkina Faso. Une délégation de haut niveau du Secrétariat général sera envoyée prochainement au Mali et au Burkina Faso pour examiner la possibilité d'entamer des négociations pacifiques en vue d'éviter au pays les affres de la guerre.
Concernant le Soudan, le Secrétaire général a invité la Communauté internationale à honorer son engagement à effacer la dette de ce pays et à soutenir son économie pour lui permettre de faire face aux défis post-séparation. Nous  exhortons par ailleurs les Etats du Soudan et du Sud- Soudan à continuer à négocier pour le règlement des questions en suspens entre eux, dans le cadre des relations de fraternité et de bon voisinage. Nous appelons également à un règlement pacifique du contentieux au sud Kurdufan et au Nil bleu ainsi qu’à l’application de l’Accord de Doha pour la paix au Darfour.
Pour ce qui est du Myanmar, l’OCI, devant la détérioration accélérée de la situation et les mesures systématiques qui ont pris la forme d’un ethnocide dans ce pays, le Secrétaire général a dit : « J’ai adressé dernièrement un message au Président américain Barak Obama à l’occasion de la visite qu’il compte effectuer au Myanmar. J’exhorte les Etats islamiques représentés aux Nations unies à soumettre des projets de résolutions aussi bien à l’Assemblée générale qu’au niveau du Conseil de sécurité comportant le point de vue de l'OCI conformément aux résolutions du Sommet islamique, et ce, afin que le projet de l’Union européenne ne soit pas le seul sur la table ».  Il a ajouté qu’il est  désormais du devoir des Etats membres, devant cette escalade, de soumettre cette question également au Conseil de sécurité, vu que les pratiques ciblant les membres de la communauté Rohingya sont en train de prendre la forme d’un ethnocide.
Le Secrétaire général a exprimé ses remerciements aux gouvernements d’Arabie saoudite et de la République d’Azerbaïdjan qui ont chacun fait une contribution volontaire de trois (3) millions de dollars américains au profit du Secrétariat général qui en avait fort besoin.
De son côté, le Président de la République de Djibouti, S.E. M. Ismail Omar Guelleh a fait un discours dans lequel il a souhaité la bienvenue aux participants et déclaré son soutien aux efforts de l’OCI dans la question de la minorité musulmane Rohingyia au Myanmar et aux démarches de la Palestine visant à obtenir le droit d’être reconnue aux Nations unies. 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements