Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Les Vérités de M. Ahmadaye Al-Hassan Baba, Gouverneur de la région du Logone occidental


Alwihda Info | Par Ben Tamar Georges Mbokolo - 13 Janvier 2015 modifié le 13 Janvier 2015 - 13:10

Interview exclusive
« Je dois veiller pour la gestion transparente de la chose publique »
L’ancien ministre de la moralisation, de l’Assainissement et de la bonne Gouvernance M. Ahmadaye Al-Hassan Baba, nommé Gouverneur du Logone occidental en décembre dernier, s’est confié à l’hebdomadaire Alwida pour relever les défis de l’heure qui l’attendent dans la circonscription. Il s’agit d’insécurité, de problème de la cohabitation pacifique entre éleveurs-agriculteurs, la question de la bonne gouvernance, etc.


Photo alwihda
Photo alwihda
Alwihda : Vous venez de prendre la commande d’une grande région qu’est le Logone occidental. Dites-nous, quelles sont les techniques d’approche que vous envisagez entreprendre pour le développement de la région ?

Ahmadaye Al-Hassan Baba : Le Logone occidental joue un rôle charnière très important dans la chaine du développement économique du pays. Il constitue l’un des poumons de l’économie nationale afin de faire du Tchad un pays émergeant d’ici à l’horizon 2025 comme le souhaite le président de la République Idriss Deby Itno. Avant de relever les défis majeurs qui m’attendent dans cette circonscription, je tiens à informer à la population que je suis disposé pour un dialogue constructif, fraternel inclusif pour rendre paisible la région. Partant, la main tendue et ma porte est grandement et permanent ouverte  à toute personne et suggestion allant dans le sens du développement de la région.

-Quels sont les défis qui vous attendent dans la région du Logone occidental ?

Parmi les défis à relever, les plus récurrents et récursifs qu’il faut urgemment faire face est celui d’éleveurs-agriculteurs. C’est pourquoi, dès ma prise de fonction, j’ai tenu une réunion élargie avec les acteurs politiques, les organisations de la société civile, les administrateurs, les forces de l’ordre, les religieux, les chefs des quartiers et des terres, des communautés, etc. Toute cette série des rencontres me permet d’identifier tous les paramètres qui entravent le développement de la région et la cohabitation pacifique entre les éleveurs et agriculteurs. Pourtant, ils sont condamnés par la nature à vivre ensemble. Le cas malheureux du département Laoukassi en dit long pour initier des actions pacifiques entre les deux communautés.  J’ai reçu les présidents des agriculteurs et des éleveurs pour leur livrer franchement le message de paix, de pardon et de réconciliation qui fait partie de la politique de main tendue du chef de l’Etat pour le rétablissement d’une paix durable au Tchad. L’élevage et l’agriculture constituent la mamelle de l’économie nationale. Donc, nous ne pouvons laisser se développer la haine entre les deux communautés dont la production de leurs activités contribue à la lutte contre l’insécurité alimentaire.

-La ville de Moundou est perméable à l’insécurité. Qu’allez-vous faire pour la mettre hors de nuire?

(Un instant). J’ai tenu également une rencontre avec les responsables des forces de l’ordre, notamment l’armée, la gendarmerie, la police et les chefs des quartiers pour se plancher spécifiquement sur la question d’insécurité qui est devenu un casse tête chinois non seulement dans la région du Logone occidental mais aussi dans presque toutes les 23 régions du pays.
Cette rencontre nous a permis d’identifier des mesures préventives pour faire face à tout genre des associations des malfaiteurs opèrent dans la région. Nous allons utiliser tous les moyens pour les décourager, les sanctionner et les traduire à la justice. D’ailleurs, la police et la direction des régionale de la police viennent de réceptionner deux véhicules équipés des matériels de communication pour lutter contre l’insécurité.
Suite à cette rencontre,  nous avons pris des dispositions parallèles avec les responsables de la Société nationale d’électricité pour éclairer la ville, la nuit jusqu’à 4 h du matin. Nous avons renforcé les équipes des forces de l’ordre qui font la patrouille avec les moyens disponibles. Selon les responsables de la Société nationale électricité, 5 générateurs qui sont à la disposition de la région pour alimenter la ville en électricité, 3 sont en panne et cela nécessite absolument la réparation. Parmi les 2 qui fonctionnent, l’un dont sa capacité est petite ne peut alimenter toute la ville. Ainsi, j’ai pris une mesure d’accompagnement. La ville électrifiée  le lundi de 8h à 14h et de 18h à 4h du matin. Le mardi, c’est le petit générateur qui prend le relai en alimentant les zones stratégiques. Cette nouvelle mesure d’accompagnement permet à la ville d’être électrifiée.  Par conséquent, cette stratégie a fait que cette année, pendant les fêtes de Noël et de nouvel an, nous avons enregistré moins de dégâts humains comparativement aux années précédentes. Aussi, nous avons ensuite proposé d’autres mesures pour sécuriser la ville. C'est-à-dire, les 25 quartiers qui constituent la commune de Moundou doivent désormais s’organiser en 5 zones dont le responsable de chacune sera en contact permanent avec le chef de sécurité voire avec le Gouverneur de la région.

photo alwihda
photo alwihda
-Etant l’ancien portefeuille de la Moralisation, de l’Assainissement et de la bonne Gouvernance, est ce que l’une de vos missions dans le Logone occidental n’est-elle pas aussi d’assainir la trésorerie de certaines institutions publiques qui souffrent de malversation financière ?

(Sourire). Etre ministre de la Moralisation, de l’Assainissement et de la bonne Gouvernance est une chose. Etre Gouverneur d’une région en est une autre. Il est vrai qu’étant gouverneur, je dois veiller à la gestion transparente de la chose publique. Raison pour laquelle, je tiens une réunion tous les vendredis avec les responsables des régies financières pour faire la mise au point de la semaine. En fait, en matière de gestion et le recouvrement de fonds, le Logone occidental est meilleur et je lui jette la fleur. Pour l’année 2014 par exemple, elle a fait une recette de plus de 14 milliards. Elle ravitaille financièrement d’autres régions en cas besoin. Pareillement à cela, j’ai demandé à tous les chefs de départements de faire autant tous les jeudis. Et qu’on m’envoie les données financières pour les centraliser. Cela, permettra de faire suivi et évaluation. Ensuite, l’administration de la justice Moundou nous donne également de souci. Les responsables ont tendance à dire qu’ils sont indépendants et qu’on ne peut avoir le regard sur la gestion de la justice. Elle ne nous facilite pas vraiment les taches. C’est une confusion totale. Cette indépendance dont ils font allusion est une indépendance d’esprit et non une indépendance dans la gestion.   

L’eau source de vie est devenue une denrée rare à Moundou. On constate que les heures de délestage sont relatives aux heures de la coupure d’eau. En tant que patron de la région, pouvez-vous décanter la situation aux consommateurs ?

Une question pertinente qui nécessite une solution avant l’été d’où l’apparition de multitudes maladies hydriques. En vérité, je ne comprends  pas pourquoi quand il y a délestage, on constate immédiatement la coupure d’eau. On a constaté que c’est plutôt un problème technique qu’on va essayer de trouver une solution. Je m’en occuperai personnellement et je pense que les consommateurs n’auront pas à se plaindre dans les jours à venir.

Les policiers organisent des arrestations anarchiques pour arnaquer les usagers des engins à deux et à quatre roues avec le système d’OK pour attester que l’engin en règle. Les utilisateurs de ces engins ont les larmes aux yeux. Qu’en dites-vous ?

Lors de la réunion après ma prise de service, on m’a communiqué que ce phénomène de contrôle empêche les usagers de vaquer normalement à leurs occupations. Surtout pour ceux qui loin de leurs lieux d’activités. Certains disent que les engins garés même font l’objet de contrôle. Immédiatement, j’ai levé la décision jusqu’à nouvel ordre afin d’y voir clair s’il y a les dispositions de la loi des finances qui autorisent ce contrôle. Dès lors, les usagers de ces engins ne se plaignent pas et chacun vaque normalement à ses occupations quotidiennes. Mais, il ne faut pas confondre quand la police fait normalement son travail en contrôlant les organes et les pièces afférentes de l’engin pour identifier si l’engin appartient effectivement l’usager.

Et pour finir ?

Je dirais que mon ambitieuse mission dans le Logone occidental est d’avoir une équipe des administrateurs dynamiques, une collaboration saine et citoyenne. Une équipe qui doit battre en brèche le clientélisme à outrance, les dénonciations calomnieuses et fallacieuses, la partialité ostentatoire dans la gestion de la chose publique et puis l’abus d’autorité  qui ont constitué de tout temps des facteurs de blocage des élans  novateurs et progressistes des responsables administratifs. Sur ce, je me présente à la population du Logone occidental munie du sceaux de l’Etat qui est le symbole de l’autorité, de la justice et de l’égalité.  Afin de matérialiser la victoire ardente, de sceller la concorde, l’unité et la paix pour que collégialement chacun apporte sa modique contribution pour l’harmonie dans la région, dans un Tchad uni et prospère. 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements