Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Les ambassadeurs de l’UA adoptent la charte de Lomé sur la sécurité maritime


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Octobre 2016 modifié le 13 Octobre 2016 - 10:43


Les ambassadeurs de l’UA adoptent la charte de Lomé sur la sécurité maritime
Lomé, le 12 octobre 2016-En prélude au sommet des chefs d’Etat sur la sécurité maritime qui se tient le 15 octobre à Lomé, Le comité des représentants permanents de l’Union africaine (COREP) a adopté ce mardi la charte de Lomé sur la Sûreté, la Sécurité et le Développement en Afrique.

Durant ces travaux, les membres du comité des représentants permanents de l’Union africaine ont réfléchi sur le projet de charte sur la sécurité maritime que le Togo s’est engagé à faire adopter à la fin des travaux des chefs d’Etat. Les ambassadeurs ont examiné et adopté la charte qui marque une nouvelle étape décisive pour doter le continent d’un cadre juridique et technique de prévention et de lutte contre les menaces sur les espaces maritimes africains.

Le document que le Togo s’emploie à faire adopter a été discuté par les ambassadeurs. Certains d’entre eux, les ambassadeurs de la SADEC, ont observé que les pays de la zone SADEC ont déjà enregistré des avancées dans le domaine de la sécurité maritime. Ils ont ainsi souhaité que le volet du document qui évoque le développement soit plus étudié.

Les discussions ont finalement permis aux pays de s’entendre sur l’adoption du document proposé. Les ambassadeurs ont ainsi approuvé les dispositions contenues dans la charte. « Nous sommes heureux que le conseil exécutif puisse enfin examiner cette charte tout en tenant compte des observations et commentaires que certaines délégations ont faits sur cette charte », a indiqué Cherif Mahamat Zene, président du COREP.

« Le texte traite des questions capitales tant sur les plans économiques, sécuritaire que de développement. C’est pourquoi beaucoup d’Etats membres ont estimé qu’il y a beaucoup d’aspects qui ne s’y trouvent pas ou ne sont pas suffisamment couverts, notamment le commerce, les infrastructures et le développement économique », a ajouté Cherif Mahamat Zene.

La Charte de Lomé devra ensuite être adopté par les ministres des Affaires étrangères. Le document sera ensuite soumis aux chefs d’Etat pour une adoption finale le 15 octobre.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements