Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Les dépôts des ordures et les fausses sceptiques, un sérieux danger public


Alwihda Info | Par - 15 Septembre 2014 modifié le 15 Septembre 2014 - 14:51


photo alwihda
photo alwihda
PAR ASKEIN DANIEL
 
Plus d’une année que les habitants du quartier Adénéo et de Gassi3 respectivement situés après l’actuelle Assemblée de la Démocratie, font face aux conditions d’hygiène déplorable. Et, cela est dû au dépôt des ordures et des contenus de fausses sceptiques des usagers, tout autour de la carrière créée en 2009-2010 pour des raisons de stratégie militaire.  On y trouve dans ce lieu, des déchets médicaux, de morceaux de fer des forgerons, des déchets humains... en cette saison de pluie. Bref, l’atmosphère est polluée  et  les citernes des sociétés de la place ont obstrué le passage par les déchets.
Dépassés par l’accumulation des ordures,   les habitants se sont constitués, à la fin du mois d’Août 2014, en comité de gestion de crise. Ce comité, après une Assemblée générale, a entrepris des démarches auprès des autorités de la commune du 7ème arrondissement, du gouvernorat et de la mairie centrale avec les recommandations issues de leur rencontre. Les recommandations sont basées essentiellement sur  l’interdiction formelle du dépôt des ordures et le versement de contenu de fausse sceptique,  pousser les ordures dans la carrière, la réfection de la route détériorée et la désinfection des lieux pollués.
Le maire du 7ème M. Bélelem Taou Job qui a pris acte de la revendication de ces derniers a ordonné à ses services de dégager les tas d’ordures jusqu’à la carrière. Mais cette décision n’est pas suivie d’effet. Le constat reste le même. Les citernes n’ont pas arrêté avec les déversements.  Selon le rapporteur du comité, M. Ordjinagarti Ngarmadjibé, les gestes du maire est un grand pas vers l’assainissement de ces quartiers.
Les habitants de ces quartiers ont lancé un ultimatum aux autorités publiques et judiciaires de faire en sorte que ceux qui déversent ces déchets mettent fin, sinon les conséquences sanitaires seront graves dans les jours qui suivent.
 

Mahamat Ramadane
Journaliste-reporter Alwihda Info. Tél : +(235) 63 38 40 18 En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements