Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Les problèmes de scolarité


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 20 Octobre 2010 modifié le 20 Octobre 2010 - 11:32


 

Le système éducatif national du Tchad fait face à certaines difficultés comme le manque de matériel scolaire, la cherté des frais de scolarité, la présence de a violence dans les écoles; ainsi  que la corruption interscolaire.

 

Pour faire face à la pénurie des fournitures scolaires, les élèves de tous niveaux confondus ont besoin d’apprendre en dehors du cahier et du tableau, à utiliser le matériel informatique de haut niveau et non les arrêter aux logiciels de traitement de texte comme World et Excel, Power point mais aussi leurs apprendre comment se protéger de plusieurs virus et les anéantir à l’aide d’un logiciel antivirus, comment naviguer parfaitement sur un site web et créer son propre blog ou site internet, comment installer plusieurs ordinateurs en réseaux… l’informatique est un monde vaste que l’élève pourrait apprendre au fur et à mesure qu’il s’adapte devant un poste informatique. Le matériel scientifique est un manque considérable dans plusieurs lycées. Nous apprenons la chimie sans avoir vu le moindre produit chimique ou la molécule de cette solution chimique, sans avoir vu de nos propres yeux le matériel chimique et scientifique, la biologie qui est aussi une filière scientifique. L’Etat devrait aussi aider et développer le secteur pédagogique des établissements scolaires, si chaque lycée donnait la chance à ses élèves de terminales scientifiques de se rendre en observation sur un site pétrolier où les gisements font activités, ils en tireraient conclusion et auront une expérience sur la production de pétrole, la quantité prélevée par jour; le prix d’apport d’un baril, les différentes zones de productions… et pour les élèves de la série littéraire, les faire rendre visite en observation dans les secteurs diplomatiques du pays, les faires découvrir de plus près les réalisations actives des ONGS et des organisations d’aides en Afrique eux aussi en tireraient une bonne conclusion sur la vie diplomatique au Tchad et en Afrique, ainsi les sorties pédagogiques et la présence de plusieurs matériels scolaires augmentent les chances de réussites de presque tous les élèves mêmes les plus perturbateurs, et diminuent aussi le taux de chômages du Pays. Car les sorties pédagogiques doivent concerner toutes les classes de la plus petite à la plus grande.

 

La violence dans les établissements scolaires

Cependant la lumière de la violence brûle toujours sur le bâton de bois même si cette lumière tend à se réduire d’années en années, mais malheureusement peu ou pas la violence prend toujours le volant dans certains établissements, même si il fallait le reconnaître que la violence prend le début de son déclin grâce aux efforts bien évidemment, considérables du gouvernement et de l’Education National. Ceci-dit la guerre contre la violence n’est point terminée même si la guerre contre la guerre n’est point aussi terminée. La seule sortie de la porte de la violence est l’exclusion définitif de ou des élève (s) et la mise de ce(s) perturbateur(s) à la disposition d’une structure pédagogique spécialisée, capable de les encadrer. La violence comme tout le monde le sait est souvent due à la haine, la jalousie, la provocation et en grande partie aux problèmes ethniques.

 

La corruption interscolaire

La corruption est un comportement indigne et il doit être combattue par la loi puisque c’est une peste, une maladie nationale qui détruit à néant le système éducatif et forme un clan d’analphabètes et pousse les enfants à se retirer de l’ école, Certains professeurs corrompus trouvent leur propre compte lorsqu’ils poussent les élèves  dans des techniques frauduleuses; comme l’achat des notes, la falsification de bulletins ou de diplômes, l’imposition de cours de soir ou de soit disant cours de rattrapage etc….

 

Il est anormal d’avoir des professeurs qui se tuent à lutter pour l’apprentissage de ces élèves et d’autres qui se sentent à l’aise à corrompre par tous les moyens au sein de l’établissement, Il est injuste pour l’Etat des les payer et de leur offrir la possibilité d’être enseignant éducatif, La rénovation de l’éduction est l’affaire de tous.

Sadam Ahmat élève en 1ère

 



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements