Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Lettre Ouverte au Député Doualeh Egueh Ofleh


Alwihda Info | Par Saad Ali Awaleh - 22 Novembre 2015 modifié le 22 Novembre 2015 - 21:38

Le Mystère des Doualeh & Dawaleh

Monsieur le député savez-vous que les caisses de l’état sont vides et qu’il est abject de jeter la responsabilité uniquement sur le DC Ismail Omar Guelleh mais sur tout l’appareil dictatorial sans distinction.


Lettre Ouverte au Député Doualeh Egueh Ofleh
Monsieur le député,
Suite à votre interview du 27 Septembre 2015 sur les ondes de la Radio Nabad de Nantes, j'ai décidé de vous écrire cette lettre ouverte.
Si je vous interpelle tardivement, après les répressions tous azimuts du régime contre les démocrates d’une part, et la fameuse manifestation des pleurs pour le DC comme vous le dites d’autre part.Sans oublier la grande rassemblement du 20 Novembre.
C’est parce que je voudrais savoir la réaction des démocrates de l'opposition qui sont des personnes assoiffées de changement voire de changement de système politique, mais malheureusement on assiste à un silence radio sur les ondes ou sur la page Officiel de l’USN dont elle publie votre extrait d'interview sans commentaire sur vos propos à la 23ème minute.
Tout d’abord mes vives félicitations pour votre courage, votre franc parler à dire la vérité en face et surtout en utilisant les réseaux sociaux avec des diverses sauces (aigres-doux, amères, piquantes) sans oublier d'y agiter un peu d'humour.
Lors de votre passage à Bruxelles vous déclariez privilégier le débat que de faire des longs discours devant vos militants de la même cause ou le même objectif à savoir le changement démocratique du pays.
Ainsi permettez-moi de vous faire une remarque assez pertinente en se référant à votre interview du 27 Septembre 2015 et plus précisément à la 23ème minute dont le journalise de la Radio Nabad de Nantes vous pose la question suivante :
’’(( Monsieur le député, on vous voit souvent s’exprimer contrairement à d’autres d’ailleurs, j’ai l’impression que vous êtes un des rares à vous s’exprimer lors des questions-réponses au niveau de l’Assemblée Nationale juste une chose qu’on a remarqué au niveau de l’Assemblée Nationale, vous posez des questions à beaucoup des ministres ou sur beaucoup des ministères mais pas sur un des ministres le plus important comme Monsieur Ilyas Moussa Dawaleh, et Pourquoi ?))’’
En m’attelant à cette question du journaliste, Monsieur le député, vous intervenez au perchoir du parlement pour critiquer la mauvaise politique du gouvernement actuel et surtout ces ministres à l’exception d’un seul parmi eux à savoir le ministre des finances et de l’économie M. Ilyas Moussa Dawaleh, pour la simple raison qu’il est votre beau-frère.
Vous allez encore plus loin en refusant de franchir la ligne rouge, c’est-à-dire à questionner votre propre beau-frère. Or vous vous êtes juré de représenter le peuple djiboutien et celle de la ville d’Ali-Sabieh dont vous aviez été élu pour transmettre leurs doléances tout en les défendant becs et ongles.
Vous déclariez que le DC utilise comme stratégie machiavélique du « Diviser pour mieux régner » à tous les niveaux sociaux (famille, tribus, clans, quartiers, régions… etc.).
Une question m’oblige à vous poser Monsieur le député : Est-ce que l’actuel ministre des finances et de l’économie M. Ilyas Moussa Dawaleh mais aussi votre beau-frère, est-il un CDC ou pas comme vous le dites dans vos Twits pour toute personne œuvrant pour le compte du régime ?
Le plus intriguant est que vous fuyiez votre responsabilité de parlementaire en supposant que c’est aux autres parlementaires de l’opposition à poser des questions à l’encontre de M. Ilyas Moussa Dawaleh l’actuel ministre des finances et de l’économie.
Monsieur le député saviez-vous, que les caisses de l’état sont vide et qu’il est abjecte de jeter la responsabilité seulement sur le DC mais sur tout l’appareil dictatorial sans distinction. Car la dictature a un chef mais aussi des adeptes qui la nourrissent ou l’engraissent pour qu’elle perdure longtemps.Cette chimère mise en place par le DC et dont votre beau-frère joue un rôle primordial mais il est aussi un pilier indéboulonnable en tant que ministre mais aussi entrepreneur bénéficiant des contrats juteux, publics de l’Etat ou privés dans l’entretien et la réparation des ordinateurs.
Monsieur le député, vous aviez mentionné les propos du premier ministre lors de son déplacement pendant les élections législatifs au Q7 dont il disait :
‘’ ((Si mon propre frère a une politique différente de la mienne, ce n’est plus mon frère))’’.
Laissez-moi vous dire Monsieur le député, dans l’arène politique nulle besoin de faire une grâce à son beau-frère car ce dernier a choisi son camp, le camp de l’oppression, de la corruption (UMP) et considérez-le comme un adversaire politique et non comme beau-frère.Sinon vous perdrez votre crédibilité parlementaire à cause de vos critiques politiques partielles et dans l’avenir soyez un vrai donneur de leçon de démocratie dans l’assemblée nationale en interceptant le ministre des finances et de l’économie sur les questions pointues (la dette du pays, le PIB, la balance commerciale, les fonds, les prêts et les emprunts internationaux …etc.).
Si vous n’êtes pas capable ou en mesure de remplir votre responsabilité alors cessez d’être le donneur de leçon de démocratie au régime pour espérer une bonne côte de popularité auprès du peuple djiboutien, et asseyez-vous à la place des députés alimentaires du régime ?
Pour information votre beau-frère et ministre M. Ilyas Moussa Dawaleh est l’un des ministres le plus important du gouvernement du DC, mais aussi à la fois secrétaire générale du parti RPP, et le plus fervent instigateur qui appuie et souhaite un 4ème mandat du DC mais aussi le parrain de ‘’Djibouti Vision 2035''
Alors que le panorama du pays montre un paradis dictatorial sur une misère social djiboutien de plus en plus amère et sombre.
Je termine par cette citation de culture somalienne « Témoignez contre votre propre frère et aidez-le à dédommager sa victime » walalka ku markatii fuur maqtanna laabixi.

Ses mots son souvent employer par le député !
DC : Dictateur en Chef
CDC : Collaborateurs du Dictateur en Chef