Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Lettre ouverte au Président Francois BOZIZE et aux Répresentant de la SELEKA


Alwihda Info | Par Godfroy- Luther GONDJE DJANAYANG - 18 Mars 2013 modifié le 18 Mars 2013 - 08:55

Les tristes vérités sur la souffrance du peuple centrafricain


La misère du peuple Centrafricain" Aide toi le ciel t'aidera peuple centrafricain libère toi"

Lettre ouverte au Président Francois BOZIZE et aux Répresentant de la SELEKA
Monsieur GONDJE- DJANAYANG Toulouse le 18. 03. 2013 Godfroy – Luther Citoyen Centrafricain residant en France à (Toulouse) Leader d’opinion et défenseur des Droits de l’homme A Son Excellence Monsieur le Président de la République François BOZIZE et aux Représentant de la SELEKA. Objet : Lettre ouverte sur la crise actuelle et la souffrance du peuple Centrafricain. Excellence Monsieur le Président de la République et chers Représentant de la SELEKA, permettez moi de vous posez quelques interrogations a travers cette lettre ouverte, je me demande si parmi vous chacun à une famille respective et des enfants ? Si oui voulez vous bien qu’un jour qu’on puisse de votre vivant tué froidement un de vos enfants ? Ou des membres de votre famille ? Ou bien supporteriez vous qu’on procède à leur enlèvement ? Croyez-moi Excellence Monsieur le Président de la République et chers combattants de la rébellion de la SELEKA, qu’une bonne dose de la souffrance du peuple Centrafricain ne cesse de s’augmenter à ce jour, à cause de vos intérêts insupportables et personnels. Mais sachiez une chose les différents sangs des pauvres citoyens coulés pour ce pays pendant votre règne et durant vos différentes prises des armes pour la recherche du pouvoir ne vous pardonneront jamais sur cette terre et même au ciel. Certes, le pouvoir fait de vous pour le moment les hommes plus puissants en armes et en richesses avec tous les honneurs de ce monde, mais une chose est sûre dans le monde de la divinité votre vie humaine n’as aucune valeur. Dite vous « qu’un peuple n’est jamais bête »et tous les pouvoirs sont généralement passagers,« seule la charpente humaine demeure et reste sacrée », aujourd’hui les cris, les pleures des mes compatriotes sont enregistrés quelques part, sachiez que le tout puissant et le peuple obtiendront de chacun de vous des comptes à rendre le moment venu. Oui à cause de vous mes compatriotes sont devenus des orphelins, oui à cause de vous mes compatriotes sont devenus des veuves, oui à cause de vous mes compatriotes sont devenus veufs , Oui à cause de vous les jeunes n’ont plus d’emploi, oui à cause de vous les Centrafricains meurent à l hôpital comme des mouches chaque minute qui s’évapore dans la nature, oui à cause de vous la République se transforme désormais à une nouvelle forme de fonds de commerce (la rébellion), oui à cause de vous les étrangers arrivent à humilié le peuple Centrafricain dans son propres pays, oui à cause de vous les centrafricain(e)s sont en prison sans aucune raison, oui à cause de vous les portes des écoles sont fermées ,oui à cause de vous les centrafricain(es) ne mangent plus à sa faim, Oui à cause de vous mes compatriotes vivent dans la brousse comme des animaux. N’oubliez jamais que la source de vos richesses malsaines ne sont pas autres que le peuple vous avez pris en otage. Réjouissez-vous des fruits de la souffrance de tout un peuple. Mais retenez bien «Toute chose à un début et une fin dans la vie, certainement qui vivra verra ». «Il suffit seulement d’un petit vent venant de ce peuple pour que le pouvoir vous quitte». Dieu à dit dans la sainte bible à moi la vengeance, peuple Centrafricain certainement le bon Dieu te vengera un jour. Mais aide toi le ciel t’aidera donc libère toi. Dans l’assurance que cette lettre ouverte interpellera votre conscience, recevez Excellence Monsieur le Président de la République et chers Représentant de la SELEKA mes salutations républicaines. -Ampliation toute la presse Godfroy- Luther GONDJE –DJANAYANG Leader d’opinion et défenseur des Droits de l’homme.