Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Lettre ouverte au Professeur Alpha CONDE Président de la République de Guinée Conakry


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 22 Février 2011 modifié le 22 Février 2011 - 22:34


Lettre ouverte au Professeur Alpha CONDE
Président de la République de Guinée

Conakry

Monsieur le Président de la République,

Le Destin a bien voulu que vous soyez élu Président de la République en ce moment fatidique de notre Histoire. Vous êtes vraiment premier Président démocratiquement élu de notre pays la Guinée. La Voix des Sans Voix par ma modeste voix vous en félicite infiniment. Nous n’avons pas voulu attendre les conclusions de la Cour Suprême pour vous écrire, car vous êtes déjà choisi par le Peuple, vous êtes le Président de la République, donc le Président de tous les Guinéennes et Guinéens. Après quarante (40) ans de combat politique, sans relâche, pour le bien être de nos populations, les causes et effets qui ont conduit à votre élection ne sont plus à expliquer, car vous en savez plus parfaitement. De toutes les façons ce n’est pas nullement un fait du hasard.

Ceux qui doutaient de la maturité politique du Peuple de Guinée, en voici la réponse. Oui! Ce 7 Novembre 2010, le vaillant Peuple de Guinée vient de choisir librement, dans le plus grand calme et la sérénité, son Premier Président démocratiquement élu, dans son Histoire. Nous vous en félicitons très sincèrement tout en remerciant, à tout cœur, tous les acteurs de la Transition, notamment le Général Sékouba KONATE, président de la république par Intérim et Président de la Transition et le Pm Jean Marie DORE président du Conseil des Ministres du Gouvernement d’Union Nationale de Transition et la Communauté Internationale qui n’a rien ménagé pour la réussite de cette Transition, notamment le Groupe de contact international sur la Guinée, la Cedeao, l’Union Africain (Ua), l’Union Européenne (Ue), les Usa, la France, l’Allemagne et autres pays amis.

 

Nous disons alors que vous êtes Président de la République par la volonté populaire. Car vous n’êtes pas sans savoir que depuis l’Indépendance le Peuple de Guinée s’est levé comme un seul homme pour le Changement. Et le sacrifice consenti est lourd. Votre parti, le Rassemblement du Peuple de Guinée (Rpg), en a fait assez de frais avec d’autres forces démocratiques pour le Changement. Ce parti politique qui vous présenté comme candidat n’a rien à envier à l’Anc du sud-africain Nelson MANDELA tellement qu’il a été martyrisé. Vous devriez en tenir compte pour ne pas décevoir le Peuple de Guinée.

 

Vous êtes Président de la République par la Volonté de Dieu Le Tout Puissant Allah (Qu’Il Soit Loué et Exalté). Car Dieu dit dans le Coran: «…En vérité, Allah ne change point l’état d’un Peuple, tant que les individus qui le composent ne changent pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu’Allah veut infliger un mal à un peuple, nul ne peut le repousser; ils n’ont en dehors de Lui aucun protecteur. »  Verset 11 Chapitre Xlll Le Tonnerre. Les Chrétiens disent: « Aide- toi, toi-même, le Ciel t’aidera ».

 

En conclusion, Monsieur le Président de la République, nous disons donc que depuis l’Indépendance le Peuple Martyr de Guinée a demandé le Changement, il l’a obtenu par votre prise du pouvoir ce 7 Novembre 2010 par la Volonté de Dieu. Le Peuple de Guinée après plus d’un demi siècle de souffrance a comme Protecteur Dieu Le Tout Puissant Allah. Personne ne peut et doit lui faire du mal maintenant. Ainsi a décidé Dieu le Clément et Miséricordieux. Nous y croyons!

 

Vous devriez en tenir compte, Monsieur le Président pour ne pas décevoir les populations guinéennes.

 

Monsieur le Président de la République,

 

Vous n’aurez pas la tache facile, nous savons, mais faites honnêtement ce que vous pouvez pour la Guinée et les Guinéens pendant ce mandat de cinq (5) ans. Il y aurait certes des embûches, des obstacles, des traquenards sur votre chemin. A cœur vaillant rien d’impossible. Dans l’abnégation, la persévérance, la sagesse, vous réussirez votre mission. Dieu fera le reste. Soyez en sûr. 

 

Des deux (2) présidents Ahmed Sékou TOURE et Général Lansana CONTE (paix à leur âme), prenez l’exemple sur le Nationalisme du premier et la modestie du second et boudez leur système dictatorial. Et soyez fidèle à vos engagements comme Général Sékouba KONATE, président de la transition, l’a été devant le peuple de Guinée. Capitaine Moussa Dadis n’est nullement une référence. Il doit être dans les oubliettes et jeté dans la poubelle de l’Histoire.

 

Nous vous disons aussi que vous êtes le Président de la République pour le Changement, mais pas pour des ’’changements’’. Vous devriez en tenir compte pour ne pas décevoir la Voix des Sans Voix ou la majorité silencieuse.

 

Nous, nous sommes l’Association Guinéenne des Sans Voix – Aguisav ou la Voix des Sans Voix, cette Majorité Silencieuse, des épris de paix et de justice.

 

Nous sommes de cette couche vulnérable, ces futures et éventuelles victimes, des cibles privilégiées en cas de troubles ou de conflits armés dont nous ne sommes nullement auteurs; ces enfants qui pleurent de faim; ces enfants abandonnés sans parents; ces enfants scolarisés ou non; ces mamans qui pleurent leurs enfants morts dans les hôpitaux, dans les dispensaires ou à domicile par manque de moyens; ces malades incapables de traiter le mal dont ils souffrent par manque de moyen; ces pères de famille qui peinent parce qu’ils n’ont pas de moyens pour subvenir aux besoins des siens; ces orphelins de pères militaires ou civils et leurs mères veuves sans soutien; ces jeunes désœuvrés; ces jeunes diplômés sans emploi; ces déflatés de la fonction publique désespérés; ces personnes connues ou anonymes arrêtées et détenues arbitrairement; ces familles et épouses victimes de la répression et autres injustices des pouvoirs successifs; ces paysans pauvres sans ressources; ces pensionnaires retraités civils ou militaires sans soutien; ces jeunes, femmes, vieux démunis, personnes âgées, déshérités et autres laissés pour compte sans considération ethnique, religieuse, politique ou de rang social.

 

Nous sommes tout sauf militants ou sympathisants d’un parti politique de quelque bord que ce soit. Bref nous sommes cette majorité silencieuse qui subit les tracasseries et bienfaisances des gouvernants. Car nous n’y avons pas la voix au chapitre.

 

Comme tous les autres guinéens, vous êtes notre Président, vous présidez à nos destinées. Par voie de conséquence nous avons le droit de vous interpeller, et vous avez le sacré devoir de nous écouter. Car Dieu qui vous a donné le pouvoir dit dans le Coran, nous Le citons : « ... Et pour ceux qui répondent à leur Seigneur et établissent l’Office, et dont l’affaire est l’objet de consultation entre eux, et qui font largesse sur ce que Nous leur attribuons... »  Verset 38 Chapitre 42 La Consultation  Suratul’Ash’shurà. Important verset pour mettre en relief les traits caractéristiques de l’Islam: c’est la consultation « entre eux » c’est à dire la participation aux décisions concernant la Communauté qui est la base fondamentale du système de gouvernement envisagé par Dieu Le Tout Puissant Allah dans Son Saint Livre: Le Coran. On notera que croire en Dieu Unique et célébrer les Offices sont conjugués avec les Consultations Publiques (Débats sous l’arbre à palabre, consultations électorales, consensus national etc.) qui sont aussi le Fondement même de la Démocratie. Voilà la conception de Dieu sur le pouvoir public qu’il vous a confié pour nous gouverner. Vous devriez en tenir dans la prise de vos décisions concernant l’avenir de la  Nation.

 

Le Prophète Mohamed (PBSL) a dit: «Ayez pitié des gens qui sont aux postes de commandement». Quand ses compagnons Lui ont posé la question de savoir le comment, Il leur a répondu : «en leur disant la vérité, rien que la vérité». Nous, nous essayerons de vous dire toujours ce que nous pensons chaque fois que nous le jugeons nécessaire. Et cela en toute humilité.

 

Monsieur le Président de la République,

 

Vous vous êtes engagé solennellement que vous serez fidèle à vos engagements pris devant le Peuple Martyr de Guinée. Ces engagements se trouvant dans vos projets de société que vous avez toujours défendus avant et pendant la campagne électorale. C'est-à-dire mettre fin au système dégradant du Général Lansana CONTE; le système qui affame et tue notre peuple sans eau, ni courant électrique, ni nourriture, ni équipement et médicaments dans nos formations sanitaires; le système qui vandalise nos ressources minières; le système qui érige corruption et détournements des deniers publics en système de gouvernement et d’enrichissement illicite des clans; le système qui viole de manière flagrante les Droits les plus élémentaires de l’Homme; le système dont l’impunité et la médiocrité sont de rigueur; le système qui détruit l’autorité de l’Etat; le système qui organise les mascarades électorales, dont les résultats manipulés sont proclamés sous couvre-feu, des manifestations de protestation réprimées sans pitié dans le sang et la désolation, le Pup (Etat parti) proclamé toujours vainqueur malgré son impopularité notoire; le système qui viole la loi et les principes républicains; le système dans lequel la libre expression est et reste un risque dangereux, le droit de la presse indépendante, le quatrième pouvoir, toujours bafoué; le système dans lequel le militaire a beaucoup plus d’avantage et paye du riz, aliment de base du guinéen à un prix dérisoire de 55.000 fg le sac de 50 Kg et son compatriote civil paye le même sac du riz à 210.000 fg au marché; le système qui fait que les fonctionnaires guinéens sont les plus mal payés de la sous région malgré les immenses potentialités en ressources naturelles de sol et de sous-sol…

 

Monsieur le Président de la République,

 

Vous vous méfierez sublimement de tous ceux qui vous diront de violer l’engagement que vous venez de prendre, il ne faudrait pas les écouter car ils sont vos pires ennemis. Surtout ne cédez pas à la tentation parce que l’appétit vient en mangeant dit-on. Dites merci aux multiples comités de soutien qui vous ont soutenu pendant la campagne électorale. Nous aussi, nous leur disons merci. Leur rôle est terminé à partir du moment vous êtes élu Président de la République. Vous êtes maintenant le Président de tous les Guinéennes et les Guinéens. Il faudrait que ces comités de soutien disparaissent au tour de vous au risque de tomber dans l’escroquerie et de la démagogie et constituer un rideau noir entre vous et la population. Général Lansana CONTE en avait plein, mais où ils sont maintenant, Cosalac, Morelac, Cerelac, Solaco et autres? Capitaine Moussa Dadis CAMARA en avait essayé. Ils ne sont nulle part, ils ont tous disparu, Monsieur le Président!

 

Le Peuple seul vous suffit comme Comité de Soutien. C’est le soutien le plus sûr. Mettez-vous seulement à l’écoute de nos populations. Donc n’acceptez plus un comité de soutien de quelque forme que ce soit.

 

Monsieur le Président de la République,

 

La Guinée que vous avez mission de diriger est un pays de paradoxe, avec toutes ses ressources humaines et tous ses scandales géologiques, hydrographiques et météorologiques, ses Habitants sont les plus misérables  de la planète, pas d’eaux, pas d’électricité, pas de route, pas de nourriture, etc. Donc c’est un pays où tout est priorité, l’on ne sait pas par où commencer et par où terminer. Cela est dû surtout à la mal gouvernance du Général Lansana CONTE pendant ses 24 années de règne sauvage sans partage dans le pays où la nature a tout donné, un régime dont le système est fondé sur la corruption et les détournements des deniers publics.

 

Votre mission est de déboulonner ce système dégradant qui affame le Peuple Martyr de Guinée. Elle est certes difficile, elle est noble, mais elle n’est nullement impossible. Si vous le voulez bien, vous le pouvez bien. Les atouts, vous en avez suffisamment pour la réussir.

 

 

Monsieur le Président de la République, 

 

Cependant nous nous souvenons quand le CMRN (Comité Militaire du Redressement National) présidé par le Colonel Lansana CONTE prenait le pouvoir le 3 Avril 1984 pour mettre fin au ’’pèlerinage douloureux du Peuple Martyr de Guinée’’ selon le propre terme du porte parole d’alors Capitaine Facinet TOURE. Une autre page de notre Histoire venait d’être tournée.

 

Tous les guinéennes et guinéens, sans distinction ethnique ou religieuse, ont cru à leurs compatriotes en uniforme et les ont soutenus sans arrière pensée. Tout le monde est sorti dans les rues de Conakry et à l’intérieur du pays pour acclamer les nouvelles autorités de Guinée, ce jour de 3 Avril 1984

 

Dans la  foulée le Colonel Lansana CONTE lâche à la face du monde: « Nous sommes venus pauvres au pouvoir si demain vous nous voyez avec des voitures, des villas et autres, c’est que nous les avons volés ». Voila l’engagement du Général Lansana CONTE a pris solennellement devant le Peuple Martyr de Guinée lors de son accession au pouvoir en Avril 1984.

 

La  suite, vous connaissez mieux que nous!

 

C’est pourquoi ses 24 ans de règne sauvage sans partage dans le pays nous donnent beaucoup à réfléchir avant de s’engager à soutenir un président de la république.

 

Capitaine Moussa Dadis CAMARA aussi: « Nous ne sommes pas venus au pouvoir pour nous éterniser, nous ne sommes pas avides du pouvoir. Nous organiserons des élections libres et transparentes auxquelles  ni moi, ni aucun membre du Cndd, ni aucun du gouvernement, personne ne sera candidat ».

 

La suite, vous êtes mieux placé pour comprendre!

 

Monsieur le Président de la République!

 

Ce ne sont que vos actes concrets que vous commencerez à poser dès maintenant sur le terrain qui édifieront tout un chacun de nous. Parmi ces actes concrets nous vous suggérerions humblement ce qui suit :

 

1°) Vous et votre future équipe  le Peuple doit vous connaître mieux. Chacun de vous devrait bien vouloir se présenter au Peuple de Guinée avec déclaration des biens avant la prise de fonction. Tous les membres du futur gouvernement et les hauts cadres de l’Etat doivent faire autant.Transparence de gestion exige.

 

2°) Le Président de la Transition Général  Sékouba KONATE a déclaré  dans l’une de ses interviews qu’il suggérerait au président qui sera élu trois (3) recommandations:

 

  1. Renforcement de l’Unité nationale;
  2. Restructuration et amélioration des conditions de vie et de travail de nos Forces Armées;
  3. Relever les défis du Développement économique pour lutter contre la pauvreté en Guinée.

 

L’Association Guinéenne des Sans Voix – Aguisav – la Voix des Sans Voix fait siennes ces recommandations du Général Sékouba KONATE. Pour satisfaire à ces recommandations nous vous suggérerons à notre tour:

 

·         Créer les conditions d’une enquête indépendante pour faire toute la lumière sur les tueries du Juin 2006 et du Janvier 2007. Pour quoi pas, faire aussi toute la lumière sur tous les crimes commis sous le despote sanguinaire Général Lansana CONTE, à commencer par l’assassinat du Chef de Bataillon Sidiki CONDE, ancien commandant du Camp Alfa Yaya DIALLO, en passant par l’assassinat du Capitaine MANSARE, de Julien ONIVOGUI et compagnons à Kosa, le massacre des policiers et autres crimes de sang jusqu’à nos jours. (Le massacre du 28 Septembre 2010 étant déjà au compte de la CPI).

 

·         Créer une Commission Vérité  Réconciliation et Justice (CVRJ) à l’instar de l’Afrique du Sud de Nelson MANDELA, pour que le Peuple Martyr de Guinée soit informé sur qui a fait quoi sous les deux régimes qui se sont succédés après les cinquante ans d’Indépendance de notre pays la Guinée afin de jeter les bases réelles d’une Réconciliation Nationale. Car comme disent les autres :  « Le Jugement s’enlise tant qu’on n’y dise pas la Vérité ». Nous voulons la vérité sur: le Camp BOIRO, les  ’’32 escaliers’’ au Camp Alpha Yaya DIALLO,  l’exécution sommaire des anciens dignitaires du régime Sékou TOURE au pied du mont Gangan à Kindia, la tragédie de NZérékoré en Juin 1991, l’affaire Kaporo-rail, le massacre de Kosa, le massacre des policiers, etc.

 

·         Organiser un dialogue national franc et sincère avec nos compatriotes militaires, sans exclusion, pour discuter de ce dont ils souffrent dans les casernes, afin d’améliorer leurs conditions de vie dans les camps. Nous voudrions qu’au sein de nos Forces Armées, l’heure soit maintenant à la compétence et non aux clientélisme, au mercantilisme et au favoritisme. L’heure n’est plus au partage intempestif des grades qui n’ont aucun impact sur les conditions de travail et de vie de nos militaires. L’Armée guinéenne est trop bourrée inutilement d’officiers et d’officiers supérieurs. Or un sergent  sénégalais est bien rémunéré qu’un général de division guinéen; un fonctionnaire sénégalais gagne 10 fois plus que son homologue guinéen de la même hiérarchie. Le Sénégal n’a que de l’arachide. Et la Guinée avec ses bauxites, diamants ors, etc. Qu’est ce qu’on fait d’avec? L’Armée guinéenne ne doit plus continuer à être un «foutoir» pour le pouvoir en place. L’heure doit être maintenant à l’amélioration des  conditions de nos braves militaires, en construisant plus de casernes pour qu’ils ne soient plus dans les rues. Ils seront dans les conditions qu’il faut et en retour, ils assureront la sécurité de nos frontières, des personnes et de leurs biens.

 

·         Relancer les audits et tous les grands dossiers de détournements… Tous ceux qui doivent à l’Etat guinéen, les bandits à col blanc, doivent être démasqués pour qu’ils remboursent. Les audits continueront et les résultats doivent être connus au fur et à mesure. Pour relever le défis du Développement économique et lutter contre la pauvreté en Guinée, l’on doit passer nécessairement par là.

 

3°) Le respect des Droits de l’Homme doit être au centre de vos préoccupations. Le Général Lansana CONTE était militaire de type colonial sans formation spéciale comme l’exige une Armée moderne. Le fondement de son régime, c’était la répression. Pour lui il faut la répression pour régler tout problème à la place du dialogue. Tuer quelqu'un ça ne lui disait rien. Et Capitaine Moussa Dadis était son fils apprenti.

 

Le citoyen guinéen doit cesser d’être un ’’gibier à abattre’’ pour le militaire guinéen à votre temps.

 

La vie d’un citoyen est sacrée devant un militaire moderne. Il faudrait que nos compatriotes militaires comprennent cela. Nous voyons tous dans la vie pratique dans Nations dites civilisées et modernes, tels les Etats-Unis d’Amérique, la France, l’Italie, l’Israël… mobiliser des compagnies et des grands moyens pour aller libérer leurs concitoyens capturés ou en difficulté dans d’autres pays. En compensation quand un militaire meurt au champ de bataille il devient un héros national avec tous les honneurs que cela comporte.

 

Et ici en Guinée nous avons perdu trop de nos compatriotes militaires au front, qu’est ce que le gouvernement fait pour eux? Rien du tout! Au contraire les chefs militaires supérieurs détournaient tous leurs droits. J’en sais quelque chose car ma belle sœur est veuve d’un militaire mort au front.

 

Le respect des Droits de l’Homme profite surtout au militaire qu’au civil. Dans un pays où le militaire tue impunément, il doit savoir qu’il est sans protection dans ce pays et qu’il peut être tué impunément aussi. Les militaires le comprendront plus tard.

 

4°) La réforme, le rajeunissement et la restructuration de notre Armée Nationale s’imposent. Elle doit faire une mue, quitter du type colonial pour être de type moderne et civilisé. Le militaire est d’abord citoyen avant d’être militaire. Sa vie est sacrée devant la Nation.

 

Nous vous suggérerions d’amnistier immédiatement les ’’meneurs’’ des évènements du 2 Février 1996 et les intégrer dans le rang des Héros de la Nation: Il s’agit des Colonel Joseph Gbago ZOUMANIGUI, Colonel NFamara OULARE, Colonel Yaya SOW, Commandant Lamine DIARRA et autres. Et faire de cette date une des fêtes de l’Armée guinéenne. Certainement vous y pensez déjà, mais cela n’empêche que nous vous le suggérerions. Nous vous suggérerions aussi des dates suivantes à retenir dans le cadres des fêtes nationales ou de recueillement:

 

-          Le 22 Janvier suite aux évènements de 22 Janvier 2007, quand les bandes de nervis à la solde du Général Lansana CONTE massacraient les Jeunes manifestants aux mains nues, surtout au pont Tombo, qui demandaient une seule chose: le Changement. Sans oublier la date du 06 Juin 2006 avec le massacre des Jeunes lycéens et collégiens lors de la grève des enseignants.

 

-          Le 17 Juin suites au massacre des policiers grévistes à leur siège au quartier Cameroun le 17 Juin 2008 par les bérets rouges de la garde présidentielle sous la direction du criminel Capitaine Ousmane CONTE et son complice l’inculte Adjudant-chef CLaude PIVI alias Coplan. Que la journée du 17 Juin soit désormais retenue comme journée nationale des Forces de Sécurité notamment de la Police.

 

L’instrumentalisation de l’Armée pour garder le pouvoir comme le faisaient Général Lansana CONTE et Capitaine Moussa Dadis CAMARA doit cesser avec vous dans l’intérêt supérieur de la Nation. Nous lui demandons seulement la neutralité et l’arbitrage, si nécessaire, en cas de conflit politique.

 

5°) L’utilisation des Véhicules de l’Etat (VA, EP), c’est une plaie qu’il faut absolument soigner dans notre Administration. Il faut reconnaître qu’un premier ministre du Général Lansana CONTE avait commencé à réglementer timidement quand il s’est heurté aux caciques du Pup et autres acolytes du pouvoir. Nous sommes sûrs qu’avec votre arrivée les choses seront clarifiées au parc Autos de l’Etat, Les Véhicules de l’Etat doivent être garés en dehors des heures de travail et les week-ends. Le futur gouvernement devrait faire de cela l’une de ses préoccupations à court terme. Les gros cylindrés doivent disparaître de nos parcs autos, à défaut en diminuer considérablement.

 

L’on fait même le transport clandestin d’avec. Et tout contrevenant doit être châtié. Vous devriez veiller à l’application correcte et rigoureuse de cette décision. Dans tous les cas l’utilisation des véhicules de l’Etat mérite d’être  impérativement réglementée. Ne pas oublier aussi de diminuer ou même cesser la commande des voitures trop chères pour l’Administration comme le faisait Général Lansana CONTE.

 

 6°) La vente illicite des produits pharmaceutiques, devant l’indifférence générale les produits pharmaceutiques sont devenus des marchandises vulgaires avec des inconvénients que cela comporte. Tout le monde peut les vendre aujourd’hui, ce qui est dangereux pour la Santé de nos populations. La profession de pharmacien n’existe même plus car tout le monde peut le devenir maintenant. Cela est inadmissible.

 

Nous espérons que le futur Ministre de la Santé Publique sortira un Arrêté mettant fin à cette pratique illégale de la part des commerçants importateurs et d’autres petits vendeurs illicites sur toute l’étendue du territoire guinéen. Un délai maximum de trois (3) mois peut leur être accordé pour leur permettre de liquider leurs stocks. Le commerçant qui tient à ouvrir une pharmacie doit utiliser obligatoirement un personnel de pharmaciens. Surtout qu’il y a plein de Jeunes Pharmaciens en chômage. Le règlement guinéen en matière d’ouverture des pharmacies privées est clair la dessus, il s’agit de l’appliquer. Restituer à César ce qui appartient à César, c'est-à-dire donner les pharmacies aux pharmaciens n’est pas une mauvaise chose. A ce que l’on sache.

 

Cette mesure doit être valable pour ceux qui pratiquent clandestinement dans les cabinets occultes de consultations médicales dans les quartiers avec des multiples accidents mortels que cela engendre au sein de la population.

 

7°) Le secteur de la Santé,  le secteur de la Santé en République de Guinée est l’un des secteurs les plus pourris qu’il faut redresser le plus tôt que possible. Un ministre de la Santé du Général Lansana CONTE plaidait pour les états généraux de la Santé en Guinée. Il s’agit de Dr Kandjoura DRAME. Nous estimons que le futur Ministre de la Santé œuvrera pour qu’il y ait des états généraux de la Santé dans un bref délai. Vous devriez l’aider dans ce sens. Cela est une nécessité.

 

Le Gouvernement de Consensus en 2007 avait énoncé la gratification de l’accouchement par Césarienne. Même si la décision ait été salutaire, mais des études de faisabilité qui étaient bien nécessaires avant l’application n’ont pas été adéquates. Car les Soins Obstétricaux d’Urgence Complémentaires sont plus complexes que l’on ne le croit. Parler de la gratification de la seule Césarienne en Obstétrique posera d’autres problèmes auxquels il faut aussi trouver solution. Sinon la gratification ne sera qu’un vain mot ou un feu de paille. Et c’est ce qui est arrivé, actuellement la Césarienne ne l’est plus. La gratification des soins médicaux pour la femme en grossesse est d’ailleurs conforme à un volet de vos promesses électorales.

 

Nous profitons de l’occasion pour vous parler, un peu, du secteur de l’Education. C’est un secteur plus pourri encore qu’il faut rapidement redresser pour relever le niveau de l’instruction en Guinée. Le recensement et le recrutement des enseignants ne se font pas dans les normes adéquates pour la qualification de l’enseignement dans notre pays. Le dernier recensement, en 2007 sous le gouvernement de consensus présidé par Lansana KOUYATE, au niveau des enseignants a été très mal fait. Il était question de recenser l’enseignant sur le terrain c'est-à-dire dans la classe où il enseigne. Or les agents recenseurs, du moins certains, ont agi autrement. Nous avons personnellement vu venir en groupe des enseignants toujours absents á leur poste de travail (Ils ne se présentent au service que pour prendre leur salaire), corrompre des agents recenseurs avec de l’argent 200.000 - 300.000 fg pour être recensés. Et ils ont été recensés sans problèmes. Donc le résultat de ce recensement n’a été pas fiable. Il vaut mieux le reprendre. Pour quoi pas auditer tout le fichier de la fonction publique?

 

Aussi au niveau des enseignants surtout contractuels il y en a qui ne connaissent ni lire ni écrire correctement. Comment ceux-ci peuvent s’acquitter adéquatement de leur devoir d’éducateur. Il est facile de les identifier. Il s’agit d’intensifier les inspections dans les classes sans complaisance avec vigueur et rigueur. Nous y reviendrons.

 

8°) La politique des prix au marché et le pouvoir d’achat du guinéen, le 22 Janvier 2007, les filles et les fils de la Guinée se sont levés comme un seul Homme pour demander une seule chose: le départ de Feu Lansana CONTE pour le Changement. Cette puissante mobilisation générale s’est faite autour d’une seule Vérité: la vie chère, pas d’eau, pas de nourriture, pas d’électricité, pas de route et autres par la faute d’un seul homme le Général Lansana CONTE. Il faudrait mieux tenir compte de cette Vérité. Car jusqu’à présent les choses coûtent cher malgré la baisse sensible des devises.

 

Il n’y a pas de politique des prix sur le marché, or s’il n’y a pas de politique des prix dans le commerce c’est la pagaille commerciale qui s’installe. Tel est le cas de notre pays la Guinée. L’Etat ne joue pas son rôle ni dans le Transport ni dans le commerce. Chacun fait ce qu’il veut en matière du commerce en Guinée au grand détriment du pouvoir d’achat de la population.

 

Le fonctionnaire guinéen est très mal payé, il faudrait y penser.

 

9°) Le contrat avec les sociétés de téléphonie doit être revue et révisé en cas de nécessité. Nous soupçonnons de la pure maffia derrière. Entre autres, de la vente illicite et anarchique des Sim (puces) nous l’avons déjà dénoncée en ces termes: « Un autre problème, pas des moindres, se passe vraiment dans l’indifférence générale, surtout sous l’œil complaisant même complice de nos gouvernants comme le Ministre de la Télécommunication et des Nouvelles Technologies de l’Information, le Ministre de la Justice, le Ministre de l’Intérieur et le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, une situation que nous, nous estimons même trop dangereuse pour chacun et pour tous. Il s’agit de la distribution anarchique des Sim (puces) par des opérateurs téléphoniques sans la moindre identification des usagers. Au départ pour être en possession d’un Sim il fallait être muni d’une pièce d’identité en état de validité. Mais maintenant ce protocole est littéralement abandonné par les opérateurs téléphoniques pour ne pas dépenser. Les Sim se vendent au marché Madina et à l’intérieur du pays comme du pain ou des cacahouètes. Cela arrange tellement des filous et des criminels de tout bord, y compris des narcotrafiquants, qu’ils peuvent monter toutes sortes de réseaux de malfaiteurs sans en être identifiés, sous l’œil complice de nos autorités peu soucieuses de notre sécurité.

 

Ce n’est pas parce que nous sommes contre les intérêts des opérateurs téléphoniques, mais nous voudrions que les choses se passent dans les normes et règlements en matière de communication téléphonique dans l’intérêt supérieur des citoyens que nous sommes.

 

Que ce soient le réseau Lagui (Sotelgui), la société Alo (Areeba), le réseau Intercel+, le réseau Orange et le réseau Cellcom Gn, ils vendent tous de façon anarchique les Sim sans exiger de leurs clients des pièces d’identité. Le téléphone devient, en ce moment, un véritable luxe pour les malfaiteurs y compris les narcotrafiquants. Un marketing sauvage qui ne dit pas son nom. Cellcom Gn va jusqu’à permettre à ses clients de masquer le numéro d’appel à leurs correspondants. Cela est inadmissible dans un pays qui se dit soucieux de la sécurité des citoyens.

 

Quelle irresponsabilité?

 

Pourquoi ce mépris vis-à-vis de ce qui devrait être notre préoccupation majeure? Qui tire les ficelles de ce scandale? A qui profitent la non identification et le non enregistrement des usagers des téléphones mobiles?

 

Un vrai danger pour nous tous, de tant plus que les pauvres citoyens sont aujourd’hui truandés ou tués sans trace. Les bandits, les criminels payent les Sim et les usent pour accomplir tout juste leurs sales besognes, puis ils les jettent. S’ils savent qu’ils pourront être bien identifiés à travers leurs numéros de téléphone, ils renonceront à beaucoup de leurs actions criminelles, ainsi beaucoup de crimes et de brigandages seraient évités aujourd’hui. Par voie de conséquences l’on peut confirmer, sans se tromper, que les opérateurs téléphoniques sont complices en matière de banditisme et brigandage dont nos concitoyens sont victimes maintenant. Ils sont aussi coupables que les malfaiteurs. Ils peuvent et doivent répondre devant la loi en cas de nécessité.

 

Dans tout pays organisé dont les autorités ont le souci de la sécurité de leurs concitoyens, l’on ne peut pas permettre aux opérateurs téléphoniques de vendre de façon anarchique et illicite des Sim, comme ça se passe actuellement chez nous en Guinée ».

 

Monsieur le Président de la République,

 

Ce n’est pas pour rien, champ est libre est donné aux entreprises de téléphonie pour qu’elles  vendent de façon anarchique et illicite les Sim sans autre formalité. Nous réalisons que parmi les conditions d’acquisition d’un Sim (la puce) l’étape d’identification et d’enregistrement du client est volontairement omise à dessein (Service prépayé). Car cela nécessiterait une administration avec personnels et logistiques adéquats qui coûteraient cher à la société. C’est sûrement pour éviter ces dépenses que toutes les sociétés téléphoniques de la place ont abandonné ce protocole violant ainsi de manière très flagrante l’un des articles importants du code de télécommunications.

 

Or dans le monde moderne, dans tous les pays organisés, le criminel, le bandit n’ose plus utiliser son propre téléphone pour agir au risque d’être rattrapé à travers son numéro de téléphone. Nous sommes au XXI° siècle. Même en cas de meurtre, la police commence d’abord à enquêter à partir des appels téléphoniques que la victime a eu sur son téléphone. La Guinée ne peut et ne doit faire exception à cela, si les autorités compétentes, que vous êtes, avez  la volonté de le faire.

 

A cette pagaille savamment organisée dans la vente des Sim, nous venons d’assister depuis le 3 Mai 2010 une augmentation aussi fantaisiste qu’unilatérale des tarifs des communications. Tout se fait comme si l’Etat guinéen est incapable de ramener les sociétés de téléphonie à l’ordre. Incroyable mais vrai.

 

L’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (Arpt) qui est sensée de défendre les intérêts de l’Etat et des citoyens guinéens aux cotés de ces entreprises téléphoniques s’est transformée, sans vergogne, en ’’avocat défenseur’’ de celles-ci, ces sociétés de téléphonie. Une vraie maffia, qui ne se dit pas, au su et au vu de tout le monde.

 

Monsieur le Président de la République,

 

L’on ne peut pas parler de la lutte efficace contre les grands banditismes et criminalités et laisser les sociétés téléphoniques vendre des Sim de façon anarchique. Car le Sim (la puce) n’est pas une marchandise ordinaire que l’on puisse vendre n’importe comment, parce que l’on peut faire tout d’avec: voler, brigander et même tuer, etc. Les sociétés de téléphonie en sont bien conscientes.  Et les hommes de la loi et de la sécurité de notre pays doivent le savoir afin de prendre les dispositions adéquates pour y mettre fin. Jusqu’au moment où nous vous adressons cette lettre, les sociétés de téléphonie continuent à vendre des puces dans les marchés comme du pain ou des cacahouètes, tout en ignorant les conséquences néfastes de la pratique de vente illicite des Sim. Il faudrait que cela cesse immédiatement, Monsieur le Président.

 

Regardons comment les postes sont à terre. Les correspondances et autres colis postaux ne circulent plus entre la Guinée et les autres pays du monde. L’administration postale est devenue nulle en Guinée. Malgré l’engloutissement des sommes colossales aux frais de l’Etat dans ce domaine. Tout est foutu dans ce service.

 

Vu ce qui précède en matière de Postes et Télécommunications en Guinée, nous suggérerions:

 

-       Auditer immédiatement l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (Arpt), suivi de sa suppression ou sa restructuration si besoin est. Poursuivre en Justice des agents qui sont reconnus coupables de corruption, de détournements ou de pots de vin et d’autres malversations préjudiciables à l’intérêt public.

 

-       Le Sim (puce) de Sotelgui se vendait de 500.000 à 1.500.000 fg aux citoyens alors que le prix officiel était fixé à 74.000 fg. Une véritable spéculation sur le dos de nos populations. Il y a eu mort d’hommes à Conakry lors d’une séance de vente de Sim. Mener une enquête sérieuse, pour quoi les Sim étaient si rares et il était très difficile de s’en procurer. Situer les responsabilités afin de poursuivre les coupables en Justice. Il était inadmissible que dans les pays limitrophes l’acquisition ne posait pas de problèmes et en  Guinée les gens mouraient pour en avoir.

 

-       Vérifier les contrats des sociétés de téléphonie, tout manquement aux règles normales du jeu, les coupables doivent être punis par la loi en vigueur, puis les abroger. Réviser complètement les contrats des sociétés de téléphonie, suspendre tout contrevenant.

 

10°) De l’informatisation des Lois, Décrets, Arrêtés, Décisions et autres actes officiels de la République, si utiles depuis l’Indépendance jusqu’à nos jours. Mettre le Journal officiel de la République sur le Web pour rendre accessibles les Lois, Décrets, Arrêtés et autres actes officiels de la république aux citoyens. A commencer par la nouvelle Constitution, les lois organiques, le code de la télécommunication, etc. Car il y a beaucoup de décrets, lois et arrêtés gardés dans les tiroirs dont l’application fait défaut. Les cadres véreux de l’administration les cachent parce que ces décrets et lois sont contre leurs intérêts égoïstes.

 

11°) De la protection de l’environnement. Elle doit être au centre de vos préoccupations. Les Guinéens dans l’ensemble accordent moins d’importance à l’environnement. Or la protection de l’environnement doit nous intéresser pour que l’équilibre biologique dans nos villages ne soit perturbé d’avantage et cause préjudice aux efforts de développement de nos populations. Il faudrait conjuguer des efforts avec les vrais écologistes afin que les problématiques environnementales soient une préoccupation de chacun et de tous. Car le respect et la préservation de notre environnement garantissent fondamentalement notre santé, mais aussi et surtout celle des générations futures.  

 

Monsieur le Président de la République,

 

Les cas de disturbassions environnementales ne finissent pas. Il y en a ici à  Conakry la Capitale à quelques mètres de l’ambassade des Etats-Unis au quartier de Kaporo-rails, s’ouvre un gros cratère dans une carrière d’extraction de sable à ciel ouvert. Un vrai danger pour le lit de la rivière Kakimbo qui risque de disparaître à jamais sous les éboulis. Et pour les habitations proches des lieux, de gros risques d’effondrements.

 

Il y a aussi de la carrière de Kagbélén dans Dubréka au bord de la route et de la rivière Kagbélén qui continue jusqu’à nos jours. Là aussi l’exploitation de la carrière se fait dans l’indifférence générale de tous. C’est cela le mal de la Guinée. Tout le monde voit, mais personne ne fait de cela ses préoccupations. Encore moins des organisations écologistes. Cette carrière doit être immédiatement fermée pour les mêmes risques que ceux de la carrière de Kaporo-rails. Les mesures idoines doivent être prises immédiatement pour mettre fin à l’exploitation dans ces carrières et même ailleurs sur toute l’étendue du territoire national, partout où il y a les risques de catastrophes écologiques et environnementales.

 

Sans compter que nos Forêts mêmes classées sont entrain de disparaître, à une vitesse de croisière, sous l’action des tronçonneurs et des feux de brousse incontrôlés. Les services des eaux et forêts sont quasi inexistants ou ne font pas leur travail.

 

12°) La maffia de Western union en Guinée. Nous attirons votre attention sur ce principal expéditeur dans le monde, Western Union, qui est de maffiosi en Guinée. Avant d’aller loin nous vous livrons quelques témoignages des clients depuis le 02 Juillet 2004:

 

Un client: « Quand la Banque Centrale Guinéenne prend un Euro à 2600 Fng, le marché parallèle le prend à 3000 Fgn, et Western Union vous prendra 2300 FGN (taux d'échange actuel). Faites vos calculs et ajoutez à cela les frais d'expédition. Avec le Franc Cfa Western Union ne peut pas faire la même chose, car cette monnaie est stable et sa convertibilité avec les autres monnaies est connue d'avance. De sources concordantes Western Union agit en complicité avec le gouvernement guinéen pour nous voler... Il appartient à nous les guinéens de nous organiser pour éviter d'être toujours victimes de cette escroquerie sciemment organisée par Western Union et son complice, le gouvernement Conté. Nous invitons Western Union de revoir sa politique d'expédition de l'argent en Guinée. La Guinée et les Guinéens sont trop pauvres pour être volés de la manière... »

 

Un autre client: « Ce que moi même, je peux témoigner: Le 28 Juin passé, j’ai voulu expédier 430.000 Fgn à Conakry à partir d’Italie. Comme d’habitude, j’ai téléphoné à Rome, au siège central de Western Union; ces 430.000 FGN correspondaient 183,80 Euros à raison de 2352,7 FGN  1 Euro. Les frais d’expédition s’élevaient à 20,90 Euros. Soit le total à payer 204,70 Euros. Au même moment je téléphone à Conakry à un ami qui me dit que 1 Euro pour 3500 Fgn. Donc les 204,70 Euros correspondaient à 716.450 Fgn. Voyant l’écart trop grand, j’ai jugé nécessaire de surseoir à l’opération afin de trouver d’autres moyens d’expédition comme DEM FOREIGN, KOMI... malheureusement ceux-ci n’ont pas de représentants en Italie. »

 

La où le bas blesse c’est que quand vous voulez expédier des devises à partir de la Guinée vers l’extérieur, les agences de western union refusent la monnaie locale, l’on vous dit d’aller vous-même chercher les devises ailleurs, très sûrement au marché parallèle où le coup des devises est élevé. Ce qui est trop injuste. Si western union reçoit des devises, il donne aux clients en monnaie locale c’est-à-dire en franc guinéen, en compensation qu’il accepte le vice versa.

 

En définitif, Monsieur le Président de la République,  nous voudrions attirer votre précieuse attention sur ce fait pour que vous preniez des dispositions adéquates afin de revoir le contrat de la Guinée avec les agences de western union.

 

13°) La loi des taxi maîtres sur des passagers. Les taxi maîtres surchargent leur voiture en prenant sept (7) personnes au lieu de cinq (5) en entassant dans les voitures – brousses comme dans des ’’boites de sardine’’. Or ces genres de véhicules sont assurés pour cinq (5) places chez l’agent assureur. Ça c’est premièrement. Secondo, les passagers peuvent passer des heures et des heures entrain d’attendre tant que le véhicule n’est pas plein, il ne bouge pas. Il y a tant de tracasseries… Ce qui fait d’ailleurs qu’il y a tant d’accidents de circulation avec des morts et de blessés graves.

 

Monsieur le Président de la République, le transport en commun a besoin d’être réglementé en Guinée.

 

14°) Des tracasseries et rançonnements policiers sur les routes. Au km36, á Kagbélén (Actuellement ces 2 barrages sont déplacés un peu plus loin, mais la pratique n’a pas changé d’un iota), et ailleurs, les automobilistes sont obligés de verser un montant sans reçus aux agents de ces barrages. Gare au chauffeur qui n’obtempère pas même s’il est en règle!

 

Nous ne savons pas où va cet argent que les chauffeurs versent quotidiennement á aux agents á ces barrages? Nous pouvons jurer que le trésor public ne reçoit rien de ces sommes. Ce versement continue jusqu’au moment où nous vous écrivons cette lettre.

 

Nous sommes d’accord que l’on verbalise les automobilistes défaillants á ces barrages, et ça aussi avec reçus, mais retirer l’argent obligatoirement et systématiquement á tous les automobilistes passants est une escroquerie pure et simple á laquelle il faudrait impérativement mettre fin.

 

Sans oublier aussi que l’insécurité est plus que grandissante dans le pays malgré ces barrages.

 

15°) L’effectif pléthorique de nos missions diplomatiques et consulaires. Il serait mieux de les diminuer considérablement en nombre et en effectif. Encore au lieu de déplacer des cadres de Conakry pour occuper oiseusement ces postes diplomatiques, il serait mieux d’y nommer des Guinéens résidant à l’étranger. Cet ajustement éviterait des dépenses colossales que l’Etat engage mensuellement pour l’entretien de ces ambassades et de leurs personnels.

 

16°) De l’indépendance de la Justice. C’est meilleur en soi. Mais la Justice guinéenne est accusée à tort ou à raison de corruption, de partisane et d’incompétence. Rendre cette Justice indépendante, sans garde-fou, nous de l’Aguisav – la Voix des Sans Voix, nous préoccupe à plus d’un titre. Nous ne sommes pas Juristes, nous ne savons pas quelles sont les dispositions que l’Etat guinéen prendra pour rendre accessibles et équitables aux citoyens ordinaires et déshérités que nous sommes. Nous savons qu’il y aura des avocats commis d’office dans des procès. Nous voudrions que l’Etat aille plus loin que ça avec la mise en place d’un conseil disciplinaire fort surtout contre des juges magistrats corrompus et défaillants. Vous avez déjà parlé de Santé pour tous, nous en sommes très contents et fiers. Nous voudrions aussi Justice pour tous si possible, Monsieur le Président.

 

17°) La légalisation des documents et autres prestations dans les ministères doivent être payantes sur quittances pour  alimenter le Trésor public contrairement à ce qui se passe habituellement. Nous personnellement nous avons eu à légaliser nos documents universitaires, professionnels et civils  au Ministère des Affaires Etrangères (Mae) et payer plus d’un million de nos francs sans aucun reçu. Une escroquerie pure et simple qui doit maintenant cesser sous votre administration avec une réglementation standard en la matière. Nous l’espérions, Monsieur le Président.  

 

18°) Dans notre première lettre ouverte adressée au Capitaine Président Moussa Dadis CAMARA en date du 25 Décembre 2008, nous avons écrit: « …Vous êtes à la croisée des chemins. Soit vous suivez le chemin qu’a suivi le Général Amadou Toumani TOURE de la République du Mali, alors vous ferez comme vous l’avez promis c'est-à-dire la Guinée aura son Premier Président démocratiquement élu en Décembre 2010. Et nous aussi, nous  suggérerions à tout le Peuple à travers son Président démocratiquement élu, de vous faire passer à titre exceptionnel au grade suprême de l’Armée: Premier Maréchal de la République de Guinée avec tous les honneurs mérités en guise de récompense du service rendu à la Patrie pour l’Histoire devant les générations futures… ».

 

Par conséquent, nous vous demandons humblement d’élever à titre exceptionnel le Général d’Armée Sékouba KONATE au grade de Maréchal à la place de Capitaine Moussa Dadis CAMARA qui est resté sourd à tous conseils. Ainsi El Tigre sera le premier Maréchal Guinéen. C’est ce souhait que nous vous réitérons en tant que président de la république. Une suggestion à laquelle nous tenons à tout cœur.

 

Monsieur le Président de la République,

 

Nous ne vous demandons pas une baguette magique, vous êtes un Président nouvellement élu, mais vous devriez avoir le courage et la volonté politiques d’œuvrer pour mettre les bases réelles de la Démocratie et du Développement en donnant surtout la priorité aux priorités et cela à votre sagesse. Vous ne pouvez pas régler tous les problèmes guinéens pendant ce mandat de 5 ans, cela est pratiquement impossible, nous le savons, mais prendre certaines mesures d’urgence dans le cadre  du redressement national vous le pouvez. Nous espérons.

 

Nous savons aussi que ce qui est gâté pendant plus de 52 ans ne peut pas être réparé subitement en 5 ans. Mais faut-il continuer à maintenir le même système dégradant pour continuer à gâter de plus? Nous, nous dirons: Non! C’est pour quoi dès maintenant il faudrait commencer à prendre le taureau par les cornes. A cœur vaillant, rien d’impossible, dit-on.

 

Nous avons besoin des signaux forts vers le Changement maintenant.

 

L’Association Guinéenne des Sans Voix – Aguisav ou La Voix des Sans Voix est à votre disposition, non pas pour vous servir, mais servir le Peuple de Guinée avec vous.

 

Monsieur le Président de la République,

 

Pour ne pas abuser trop de votre temps précieux, nous nous arrêtons ici pour le moment, tout en vous promettant que nous vous écrierons chaque fois que nous le jugeons nécessaire. Surtout, nous commencerons immédiatement par vous juger, dès les cent (100) jours de votre mandat, du sort que vous auriez réservé aux dix huit (18) points de suggestions de la présente lettre ouverte. Incha’Allah!

 

Nous nous excusons très sincèrement pour la longueur de cette lettre et vous remercions de votre aimable attention.

 

Tout en vous souhaitant bonne chance dans votre fonction d’Homme d’Etat, Monsieur le Président de la République, nous vous prions de croire à l’expression de nos sentiments patriotiques.

 

Que Dieu Le Tout Puissant Allah vous élucide et guide vos pas. Amen!

 

Vive la Guinée démocratique unie et prospère!

 

Egalité – Patriotisme – Fraternité

 

Conakry, le 16 Novembre 2010

 

 

Docteur Fran Morri T SAMMOURAH

Président de l’Aguisav – la Voix des Sans Voix

Portable : (+224) 64 339 780

 

 

 

Association Guinéenne des Sans Voix -  AGUISAV existe pour faire entendre la voix des Sans Voix.

Les Sans Voix, c’est la majorité silencieuse, une couche sociale incontournable