Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
LIVRE

Livre : Émery RUFIN publie « UNE CITE FRANÇAISE »


Alwihda Info | Par Franck CANA - 16 Mars 2015 modifié le 16 Mars 2015 - 20:30


Livre : Émery  RUFIN  publie « UNE CITE FRANÇAISE »
Émery RUFIN publie « UNE CITE FRANÇAISE »

Ce livre se caractérise par la mise en lumière des communautés africaines et occidentales. C'est une fresque romanesque dans laquelle les uns refont le monde, pendant que les autres scrutent leur environnement. Au cœur d'une cité en banlieue parisienne, le domicile de Paul Gilbert et Marie-Madeleine, sa femme, est souvent le lieu d'interminables causeries où chacun parle à cœur ouvert des différents sujets d'actualité. On y fustige, entre autres choses, les bienfaits d'une société économique qui a poussé la femme célibataire, appelée « mère seule », à croire qu'elle gagnerait plus facilement sa vie avec des enfants à charge plutôt qu'avec un mari, surtout si celui-ci est sans emploi ou presque.

Quant à la démocratie, si Alexis de Tocqueville supposait qu'elle devait régler les problèmes des moins nantis, pour certains discoureurs de cette cité elle fut précocement imposée aux états africains à travers le discours dit de « La Baule », de François Mitterrand, mais n'a pas atteint les objectifs fixés. Par contre, pour d'autres orateurs, ce discours ne fut rien d'autre qu'une honteuse imposture. Les contradicteurs de la cité discutaient ainsi jusqu'à très tard dans la nuit. L'environnement immédiat s'était accommodé à ce rythme de la vie humaine. Les chanceux qui avaient une activité ne blanchissaient pas les nuits à faire ripaille.

L'auteur expose également l’égoïsme des africains, le décalage entre des états africains riches en ressources naturelles, mais pauvres et les pays occidentaux dépourvus de ces ressources, mais riches. La société capitaliste minée par l’appât du gain, le désœuvrement de la jeunesse, les clichés liés au racisme, la frénésie des vraies-fausses périodes de soldes, les méfaits de la prison sont également au nombre des thématiques interpellant les personnages de cette œuvre. Se dégagent aussi deux courants de pensée. Les uns, comme Alino et Bz, estimant que la fraude peut garantir la réussite dans un monde aux difficultés telles que celle-ci relève désormais du miracle, en opposition à la conception d'Antoine venu d’Afrique avec une intégrité considérée comme inutile par les premiers...

En nourrissant ce premier roman avec des sujets de société intéressants pour le lecteur, Emery Rufin parviendra, nous n'en doutons point, à ramener ce dernier dans sa vie de tous les jours. « Une cité française » est un ouvrage qui doit l'essentiel de sa beauté au pluralisme des points de vue des acteurs qui l'animent. Par conséquent, le lecteur sera capable de les départager et, au besoin, prendra position à travers cette lecture agréable.

Franck Cana

« Une cité française », d'Emery Rufin, roman, éd. Langlois Cécile, 210 pages, 16 euros.

Source : Mito revista cultural n°19 de mars 2015.