Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
LIVRE

Livre : La romancière Dominique Faget publie "Celui qui ne meurt jamais"


Alwihda Info | Par Franck CANA - 7 Février 2015 modifié le 7 Février 2015 - 11:18


Livre : La romancière Dominique Faget publie "Celui qui ne meurt jamais"
LIVRE : La romancière Dominique Faget publie « CELUI QUI NE MEURT JAMAIS »

Le prix VSD du polar 2014 a été attribué à la romancière Dominique Faget pour son thriller intitulé « Celui qui ne meurt jamais ». Une palpitante virée au cœur de l'Afrique et de ses mystères. Deux mondes espacés de 3000 ans, Korhogo au nord de la Côte-d'Ivoire et la région bordelaise en France, se partagent cette œuvre dans laquelle le second trouve sa source et son explication dans le premier. Dans l’Égypte ancienne, Enmouteff, frère du pharaon, se trouve avec d'autres aventuriers sur un navire larguant les amarres et mettant le cap vers le sud du continent africain.

Durant l'expédition, il est abandonné dans la faune sauvage et côtière après s’être amouraché et offert Elyssa, la femme d'un équipier. Suite à cette vivacité amoureuse, il finira par être démasqué, car « leurs ébats atteignirent une intensité accrue par les semaines d'abstinence ». A sa mort, son esprit est déposé par Ubakwanda, un chef de village, dans un masque en bois afin que le défunt vive à jamais. « Les morts ne sont pas sous la terre..., ils sont dans le bois qui gémit... Les morts ne sont pas morts », écrira Birago Diop dans Souffles.

Dans le deuxième tableau de cette auteure qui passa son enfance en Afrique, un sérial-killer s'en prend à des femmes qu'il mutile et dépèce horriblement. L'action se situe à Bordeaux, là-même où se trouve le masque en bois venu d'Afrique appartenant désormais au journaliste Alain Leprince, frère du chirurgien Patrick Leprince. Le suspense reste entier et s'accompagne d'une lumière sur l'histoire égyptienne et sur les traditions africaines. Au-delà de ce savoir, le lecteur se rend compte à quel point la sorcellerie est dévastatrice pour l’être humain.

« Notre vie entière est une série de contradictions. Nous voulons être heureux et nous faisons tout pour engendrer le malheur ». Ainsi, dans ce livre à la prose vivace, une fois au contact de l'homme, ce masque sénoufo transmet des sensations étranges. Le récit est également meublé par : l'infidélité de Suzette, la mère des frères Leprince ; la haine que se vouent ces derniers et le véritable amour entre la policière Awa, une métisse ivoirienne au charme irrésistible, et Alain Leprince.

Le tueur en série et cannibale bordelais, influencé par l'esprit du défunt Enmouteff qui habite désormais en lui, au point même d'aller commettre sa monstruosité en Afrique, va donner du fil à retordre aux services de police . Les deux aspects de la personnalité de l’Égyptien avaient pris possession des deux frères, les tourmentant. Ils perdront la vie une fois revenus à Korhogo, lors d'un court séjour. Quelques temps après, le masque, racheté par un producteur de cinéma américain, va encore faire parler de lui, mais cette fois-ci aux États-Unis.

Une belle œuvre postfacée par l'enseignant Dragoss Ouedraogo et primée à juste titre. Dominique Faget, co-organisatrice de la Biennale des Littératures d'Afrique Noire Francophone, poursuit l'exploration du monde des esprits et de leur influence sur l'homme. Celle qui écrit également sous le pseudonyme de Nicky d'Yvréa nous y invite par une intrigue magistralement menée à travers deux époques et de manière simultanée .

Franck CANA

« Celui qui ne meurt jamais », Dominique Faget, roman. Editions Les Nouveaux Auteurs. 320 pages. 18,95 euros.

Source : Mito revista cultural n°18 de février 2015.