Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Londres: PCQVP s'inquiète du harcèlement et de l'intimidation de militants de la transparence au Gabon


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 1 Août 2008 modifié le 1 Août 2008 - 09:24

Dans le cadre de ce qui semblerait être le dernier incident d'une campagne de harcèlement et d'intimidation de militants de la lutte contre la corruption au Gabon, la Gendarmerie Nationale gabonaise a tenté d'arrêter mardi 29 juillet cinq personnes qui assistaient à une réunion du Front des Organisations de la Société Civile contre la Pauvreté au Gabon (FOSCPG) à Libreville.


Communiqué de presse du 31 juillet 2008 de la coalition internationale Publiez Ce Que Vous Payez, dont Survie est membre :


COMMUNIQUE DE PRESSE

PUBLIEZ CE QUE VOUS PAYEZ (PCQVP) INTERNATIONALE


PCQVP s'inquiète du harcèlement et de l'intimidation de militants de la transparence au Gabon

Londres, 31 juillet 2008 - Dans le cadre de ce qui semblerait être le dernier incident d'une campagne de harcèlement et d'intimidation de militants de la lutte contre la corruption au Gabon, la Gendarmerie Nationale gabonaise a tenté d'arrêter mardi 29 juillet cinq personnes qui assistaient à une réunion du Front des Organisations de la Société Civile contre la Pauvreté au Gabon (FOSCPG) à Libreville. Marc Ona, Coordinateur de la coalition gabonaise de PCQVP et membre du comité multipartite chargé de la mise en oeuvre au Gabon de l'Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE), une initiative internationale prônant la transparence des revenus issus des secteurs minier, gazier et pétrolier, faisait partie des personnes interpellées.

"Les agents de la Gendarmerie ont tenté de nous arrêter sans charges, ni mandat d'arrêt. Ils nous ont finalement relâchés suite à la résistance opposée et aux vives protestations de groupes de la société civile gabonaise" a affirmé Marc Ona.

PCQVP Gabon estime que cet incident est motivé par des raisons politiques. Il serait la conséquence de la publication récente d'un communiqué de la société civile gabonaise dénonçant un scandale financier dans lequel serait impliqué le Procureur de la République du Tribunal de première instance de Libreville, Bosco Alaba Fall. Marc Ona et les autres militants interpellés par la gendarmerie sont les signataires de ce communiqué qui exige la suspension du Procureur et l'ouverture d'une enquête pour blanchiment d'argent par le biais du compte que ce dernier détient à la Banque BGFI du Gabon.

Marc Ona et deux de ses collègues ont été longuement interrogés par les services de la gendarmerie hier et accusés d'outrage à magistrat, ce qui est passible de poursuites en droit gabonais. Aucune charge n'a encore été retenue contre eux et deux autres militants doivent encore être entendus ce jeudi 31 juillet.

Cet incident est le dernier d'une série de tentatives du gouvernement gabonais d'entraver le travail des militants de la transparence. En janvier, le gouvernement gabonais avait temporairement suspendu les activités de PCQVP Gabon et en juin, Marc Ona s'était vu notifier une interdiction de sortie du territoire alors qu'il s'apprêtait à se rendre à New York pour participer à une rencontre internationale sur la transparence des revenus du secteur extractif.

“"Nous craignons pour la sécurité et le bien-être de Marc Ona et de ses collègues. La communauté internationale doit envoyer un message fort au gouvernement gabonais pour signifier que le harcèlement et l'intimidation des militants de la société civile est tout simplement inacceptable", a déclaré Radhika Sarin, la Coordinatrice Internationale de PCQVP.

PCQVP exprime son soutien à PCQVP Gabon et aux organisations de la société civile qui s'efforcent de promouvoir la transparence et dénoncer la corruption au Gabon, tout en maintenant un dialogue constructif et ouvert avec les autorités gouvernementales.

PCQVP exhorte le gouvernement gabonais à respecter le droit de la société civile de travailler librement, sans crainte d'être harcelée ou prise à partie. PCQVP invite en outre toutes les parties prenantes de l'ITIE, notamment les pays donateurs ainsi que les entreprises et les institutions internationales présentes au Gabon à exiger du gouvernement gabonais qu'il respecte les principes de l'ITIE concernant la pleine participation d'une société civile indépendante.

###

Publiez Ce Que Vous Payez est une coalition internationale d'organisations de la société civile présente dans plus de 50 pays dans le monde qui demande la publication obligatoire des paiements effectués par les sociétés et des revenus perçus par les gouvernements pour l'extraction des ressources minières, gazières et pétrolières. La coalition appelle également à une publication des licences et des contrats octroyés aux entreprises du secteur extractif.

CONTACTS POUR LES MEDIAS

RADHIKA SARIN (Londres)

COORDINATRICE INTERNATIONALE PCQVP

+44 20 7031 0204

Courriel: rsarin@publishwhatyoupay.org

MARIE-ANGE KALENGA (Bruxelles)

COORDINATRICE PCQVP AFRIQUE

+32 479 08 03 56

Courriel: mkalenga@mac.com

MARC ONA (Libreville)

COORDINATEUR NATIONAL PCQVP GABON

+241 0729 4140

Courriel: marc.ona@brainforest.org

ANNE BONNEFONT (Paris)

RELATIONS MEDIAS SECOURS CATHOLIQUE
+33 1 45 49 74 93

+33 6 07 12 46 36

Courriel: anne-bonnefont@secours-catholique.org

JULIE MCCARTHY (New York)

REVENUE WATCH INSTITUTE

+1 212 548 0648
Courriel: jmccarthy@revenuewatch.org

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements