Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Lutte anti-terrorisme : fiabilité et efficience du Maroc


Alwihda Info | Par Farid Mnebhi - 25 Novembre 2012 modifié le 25 Novembre 2012 - 16:25


Cette cellule, composée d’une vingtaine d’individus, était spécialisée dans le recrutement de jihadistes marocains pour lecompte des groupes terroristes qui sévissent dans la bande sahélo-saharienne et au Nord Mali.


Au moment où les pays membres de la CEDEAO ont décidé mettre au point une offensive militaire au Nord Mali afin d’y traiter les groupuscules islamistes terroristes, le Royaume du Maroc enregistre coup sur coup des succès dans sa lutte implacable contre le terrorisme sur son territoire.

Des succès qui font l’admiration de ses alliés et de la communauté internationale.

En effet, le 24 novembre 2012, dans un communiqué officiel, le Ministre marocain de l’Intérieur annonce que les services de sécurité du Royaume du Maroc ont neutralisé une nouvelle cellule islamiste terroriste active.

Cette cellule, composée d’une vingtaine d’individus, était spécialisée dans le recrutement de jihadistes marocains pour lecompte des groupes terroristes qui sévissent dans la bande sahélo-saharienne et au Nord Mali.

Les membres de cette organistation démentelée sévissaient dans plusieurs villes marocaines à la recherche de nouvelles recrues potentiellles, notamment à Nador, Casablanca, Guercif, Laâyoune et Kalâat des Sraghna, afin de les embrigader et de les formater aux idées d’Al Qaida avant de les envoyer dans la région du Sahel.

Les premiers résultats des investigations ont pu mettre à jour que plus de vingt jihadistes ont déjà rejoint AQMI et le MUJAO au Nord Mali afin d’y subir une formation militaire et de perpétrer des attentats terroristes dans les pays de la région. D’autres jihadistes ont été égalementenvoyés en Libye pour y semer le chaos.

A rappeler que pour la troisième fois, en moins d'un mois, le Maroc a réussi à mettre hors d’état de nuire une cellule terroriste.

Ainsi, le 5 novembre 2012, ce fut l'arrestation de huit personnes appartenant à «Ansar achariaa au Maghreb islamique». Un groupe qui s'apprêtait à commettre des actes de sabotage contre des sites stratégiques du Royaume du Maroc, notamment des bâtiments touristiques et des sièges des services de sécurité.

Par ailleurs, et il y a lieu de le signaler fortement, que les enquêtes menées par les services de sécurité marocains ont permis de découvrir que les volontaires recutés par cette nouvelle cellule terroriste étaient conduits clandestinement vers le Sahel via la frontière algéro-marocaine et ce, en étroite collaboration avec AQMI qui facilitaient leur entrée dans le Nord du Mali et leur versaient des sommes d’argent.

Aussi au vu de ce qui précède, deux questions basiques se posent à savoir :

1/ Comment puisse t-il être concevable que des individus, terroristes de surcroit, entrent en toute liberté en territoire algérien alors qu’Alger maintien sa frontière avec son voisin de l’Ouest hermétiquement fermée ?

2/ Est-il possible de croire, ne serait-ce qu’une seule seconde, en la crédibilté des autorités algériennes dans sa lutte contre le terrorisme, lorsque des jihaddistes d’AQMI ou du MUJAO viennent prendre en charge ces nouvelles recrues une fois la frontière algéro-marocaine traversée et parcourir plus d’un millier de kilomètres pour atteindre le Nord Mali et la Libye sans tracas ?

La réponse à cette double interrogation est venue de Monsieur Jean-Cristophe Rufin, ex-Ambassadeur de France au Sénégal et Gambie qui, rompant avec son devoir de réserve, a affirmé sans détour, le 24 novembre 2012 au micro de Dominique Souchier dans son émission « Une Fois pour toutes» sur France Culture, que «l’Etat algérien jouait un rôle très dangeureux en manipulant et infiltrant des groupes terroristes d’AQMI, du MUJAO et d’Ansar Eddine.»

Tout est dit dans cette déclaration.

Aussi, on peut donc comprendre pourquoi l’Algérie ne démantèle pas de réseaux terroristes. Ils sont de sa création.

Par contre, elle élimine physiquement ceux qui peuvent la compromettre en cas d’arrestation par un pays tiers.

Majoritairement d’anciens soldats algériens ainsi que des individus manipulés par ses services et si ils deviennent inutiles ou incontrôlables, les faire taire définitivement est une necessité pour les services algériens.

En conclusion, avec ce nouveau succès des services de sécurité marocains, tant intérieur qu’extérieur, le Royaume du Maroc confirme une nouvelle fois sa place d’interlocuteur et d’allié incontournable dans la lutte contre le terrorisme.

Efficacité et crédibilité ont été érigées en crédo incontournable par tous les services de sécurité et de renseignement marocains

Farid Mnebhi.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements