Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

MRPMC révendique droit de ces patriotes qui sont marginalisé en RCA


Alwihda Info | Par MRPMC - 11 Avril 2015 modifié le 25 Mai 2015 - 18:42

MRPMC revendique droit de ces patriotes, les multiples scandales contre ces patriotes en RCA, sont entre autres, des actes qui sont en train d’élargir le fossé qui sépare désormais manque de mesure de confiance aux autorités de la Transition en vers ces patriotes.


Coordination de Mouvement Révolutionnaire de Patriote Musulmans Centrafricains (MRPMC) conteste fermement la désignation des Membres du Comité Technique d’Organisation du Forum National de Bangui, de la Création du Comité Technique d’organisation et du Présidium du Forum National de Bangui prévu du 24 avril au 4 Mai 2015.

Alors,le problème est ? Pourquoi est-il si difficile aujourd’hui de parler de forum à Bangui, sujet devenu tabou ? Pourquoi certains de nos patriotes ne se sentent-ils plus chez eux ? Pourquoi est-on dorénavant abreuvé sans cesse de termes comme laïcité ou vivre-ensemble qui n’avaient jusqu’à récemment pas besoin d’être évoqués tant ces principes étaient vécus par les patriotes presque sans le savoir, comme la Présidente faisait de la discrimination prose sans le savoir ? Leur usage répétitif et intempestif ne constitue-t-il pas, en fait, un aveu de reconnaissance d’un véritable problème qui se pose aujourd’hui pour l’unité de la nation ?
Cela conduit inévitablement à des situations non seulement insupportables et mal vécues par nos patriotes mais qui deviennent dangereuses pour l’avenir.
Nos gouvernements n’ont, depuis, toujours rien changé, fermant les yeux sur un sujet pourtant capital pour l’avenir de la nation. Il n’est tout de même pas difficile de comprendre que sous les coups de boutoir d’une radicalisation des esprits d’une partie de cette discrimination nous courrons au devant de lendemains douloureux car nos culture n’est pas celle de notre conception de la liberté, de la dignité d’égalité et du respect de la personne humaine et de la distinction des pouvoirs. Des valeurs universelles léguées par notre civilisation, celles de nos racines. Cela permet ainsi de mettre en évidence le fossé qui existe entre les valeurs que porte et promeut la RCA et celles revendiquées par une partie de plus en plus importante de ceux qui se réclament nos patriotes et de mieux comprendre leurs réactions de nos droit que vous considérez à tort comme un repli sur soi, un rejet de l’autre qui serait marqué par un sentiment de dépossession, entretenu avec malignité . Nos patriotes sont simplement marginalisés et consternés devant un tel acte.
Car il faut également écouter certains responsables de nos patriotes, religieux musulmans, sur notre droit de liberté, qui ne sont d’ailleurs nullement inquiétés par les pouvoirs publics : mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître tout sont discrimination. Nous travaillons à ce que notre communauté soit reconnue par la République Centrafricains. Alors, nous pourrons constituer une communauté, appuyée sur lois que nous avons en commun en République Centrafricains, et ensuite appliquer nos droit à notre communauté , L’assimilation suppose que nos patriotes se fondent à terme dans la population.
Le Coordination de (MRPMC) affirme que MRPMC consiste à rendre possible ce qui est nécessaire. Et ce qui est nécessaire aujourd’hui c’est la refondation urgente de nos patriotes sur la discrimination au sein de gouvernement et l’application ferme de notre droit.
Il faut bien que vous compreniez que l’instauration d’un tel droit mènerait à l’émergence d’une société culturelle qui ne pourra que se déchirer car conduisant vers le droit chemin de notre pays et non, à terme, vers la guerre civile.
Car en adoptant une telle mesure, à un moment où l’intégration ne fonctionne plus sous l’effet du nombre, il n’est pas difficile de comprendre que des groupes de pression se mettront inévitablement en place pour chercher à imposer encore plus leurs revendications. Comment ne pas comprendre que nos valeurs, nos principes de vie, nos relations seront profondément affectées si nos patriotes non pas leur mot à dire sur leur droit quotidienne? Il semble que le bon sens ne soit pas une qualité répandue chez nos responsables politiques. Pourtant, l’une des tâches nobles du politique est de maintenir et entretenir l’unité de la Nation laquelle ne peut exister qu’à la condition que nos patriotes possèdent un minimum de cohérence interne. Il serait donc temps non seulement de cesser d’accepter mais de revenir sur cette multitude sans fin imposés en fait à la société centrafricains alors que c’est à celui qui est accueilli de s’adapter à sa nouvelle vie et non pas à celui qui le reçoit. Car en acceptant ces dérives, nos responsables politiques encouragent la surenchère avec des revendications inacceptables et insupportables qui ont conduit, entre autres c’est tout de même condition à introduire des méthodes de guerre civile, insécurité, braquage etc… contraires à nos patriotes et aux principes d’une société civilisée, ou à ce que nos droit ne soient pas appliquées partout car non acceptées par certains qui vise leur intérêt personnel .
C’est ainsi qu’une crise identitaire, nationaliste est imposée à nos patriotes, car c’est bien de cela dont il s’agit. Elle n’aurait jamais dû se produire si nos responsables politiques avaient œuvré, depuis des années, pour le bien commun et dans l’intérêt de la Nation. Et le bon sens voudrait que l’on rappelle ou que l’on apprenne à cette discrimination dans laquelle elle vivait notre pays est en grande partie la conséquence de sa culture fermée à la connaissance et au progrès. La suite logique est que le gouvernement doit en prendre conscience et décider de s’intégrer nos patriotes, qui l’a accueillie et qui lui offre des conditions de vie de leur droit enfin décentes. Elle doit se fondre dans la masse, comme d’autres l’ont fait, pour réussir leur droit, leur liberté et nouvelle vie pour donner à nos enfants des nouvelles vie perspectives de réussite dans une nouvelle culture qu’elle doit progressivement adopter pour y inscrire sa descendance. Et celui qui refuse ce pacte, n’a pas sa place chez nous. Le problème que pose cette discrimination n’est pas tant le pays d’origine que la culture qui la réunit. Cette dernière est modelée pour les centrafricains qui est, il faut bien l’admettre, incompatible avec nos patriotes démocratiquement. D’ailleurs, cette discrimination et même nos enfants nés en RCA et appelés étrangers, restent viscéralement très attachés à la nationalité du pays et à leur religion à laquelle ils font allégeance pour la plupart. Et les premiers résultats d’une telle politique menée par l’Éducation nationale se sont concrétisés avec les émeutes que le pays a connues cette crise. Elles se reproduiront. Une dizaine d’années plus tard, si les choses ne sont pas arranger que s’aggravées Cela ne doit-il pas interpeller nos responsables politiques et nos gouvernement pour les amener à tirer les conséquences en révisant leur vision idyllique et angélique de cette pays qui risque de tourner au cauchemar ? Gouvernement, n’est-ce pas prévoir ?
Il est vrai que dans notre pays, depuis plusieurs années, la bienpensante et le politiquement correct règnent dans la tête de la plupart de nos responsables politiques ainsi qu’au sein d’une grande partie de nos médias incapables de traiter les faits avec objectivité mais en revanche à se comporter en Conseille à la présidence qui se prend comme chef de cette Transition , procureurs et en juges à l’égard de ceux qui tentent d’alerter sur les dangers qui guettent notre pays en sonnant d’urgence. Le cas de nos patriotes arrestations arbitraires et nos accès de circulation de nos patriotes à l’intérieur du pays ?
Dans un décret signé et diffusé à la radio nationale, la Cheffe de l’Etat de Transition, Catherine SAMBA PANZA et le Chef du Gouvernement de Transition MAHAMAT KAMOUN ont mis en place les organes techniques et administratifs de l’organisation du prochain Forum National de Bangui.
- Que nos patriotes se sont sentis exclus à la Gestion de la RCA et aux organes techniques et administratifs de l’organisation du prochain Forum National de Bangui, malgré l’existence d’un premier ministère du gouvernement de Transition qui n’a pas pue faire sont travail de l’ordre.
Coordination de (MRPMC) imposes au gouvernement que ces patriotes doit participer à la gestion de la RCA, et nous disons non à la discrimination.
Coordination de (MRPMC) lance un appelle à la communauté national et internationale, et au médiateur messages claire, que la question de sécurité, la liberté et l’égalité reste tabou en RCA et que nous demandons la protection de certaines des associations nos patriotes qui doivent circuler à Bangui et en province pour comprendre vœux et désire de nos patriote qui sont en urgence à Boda, Bouar, Carnot, Berberati à Bangui et au Nord Ouest de Centrafrique: que leur vœux n’ont pas été exaucés. Malgré la réticence d'une partie de la population.
Coordination de (MRPMC) félicite mémorandum des Conseillers Nationaux des Musulmans Centrafricains
Coordination de (MRPMC) lance un appelle à la jeunesse,homme,femme que le moment est venu pour ceux patriote de faire leur devoir de communauté pour défendre leur dignité, et leur honneur, avec dit-on, la bénédiction des nos patriotes centrafricains intérieur et extérieur.
MRPMC défend tout ces patriotes et les soutenir pour leur droit de la liberté, l’égalité, paix, et la justice.

Vive la RCA, Vive la Paix, Vive nos Patriotes et Vive MRPMC

Fait le 11 Avril 2015

Par le Coordonnateur par Intérim de MRPMC

DJAZIM MAHAMAT


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements