Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

MSF-Centrafrique une fois de plus en deuil


Alwihda Info | Par Lionel ZOUMIRI - 21 Juin 2016 modifié le 21 Juin 2016 - 10:43

Après l'assassinat de l'un de ces chauffeurs sur l'axe Bossangoa-Kouki dans le Nord de la Centrafrique, la section MSF-Hollande est frappée une fois de plus par l'attaque lâche de son convoi qui partait pour une mission à Bangassou dans le Sud-est du pays. Cette attaque s'était produite entre Sibut et Grimari, l'axe nationale 2, situé à plus de 200 kilomètres de Bangui, la capitale, ayant coûté la vie au chef de mission. Au cours d'une conférence de presse tenue le lundi 20 juin 2016, les chefs de missions de MSF en Centrafrique déplorent cet acte et suspendent temporairement certaines de leurs activités jugées non essentielles. ci-dessous, l'intégralité du communiqué de presse de cet organisme humanitaire.


MSF condamne dans les termes les plus fermes l’attaque contre un convoi humanitaire clairement identifié qui a coûté la vie à un chauffeur le 17 Juin 2016 sur la route entre Sibut et Grimari
Le convoi de deux camions qui acheminait du matériel non médical et du carburant de Bangui vers les projets MSF de Bangassou a été pris en embuscade ce matin vers 7h. Lors de la fusillade qui s’est suivie le chauffeur d’un des deux camions a été tué. Les autres membres du convoi ont pu s’échapper dans la brousse.
« Cette attaque aux conséquences dramatiques montre encore une fois le très haut niveau d’insécurité qui règne sur les routes et qui rend extrêmement précaire le travail des humanitaires, pourtant vital pour des milliers de Centrafricains. Le 18 mai dernier, un mois presque jour pour jour, un chauffeur employé par MSF avait perdu la vie dans une autre attaque près de Bossangoa », a dénoncé Emmanuel Lampaert, chef de mission de MSF.
Les camions attaqués aujourd’hui appartenaient à une entreprise indépendante contractée par MSF pour l’acheminement de son matériel. Les membres du convoi étaient employés par cette entreprise et non par MSF. « Toutefois le convoi était clairement identifié comme transportant du matériel de Médecins Sans Frontières. A ce titre MSF se sent touché par cette attaque et nous partageons pleinement la profonde douleur de la famille de la victime », a poursuivi Emmanuel Lampaert.
Médecins Sans Frontières travaille en République Centrafricaine depuis vingt ans et œuvre en faveur des populations en détresse en offrant des soins de base gratuits à tous ceux dans le besoin, sans aucune discrimination et dans une entière indépendance et impartialité.

Propos recueillis par Lionel ZOUMIRI
Source: service com MSF-Hollande Bangui



ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國