Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Madagascar: Gestion des finances publiques


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 13 Août 2010 modifié le 13 Août 2010 - 08:47

Dans le souci de transparence et afin d’éviter les interprétations erronées et autres supputations gratuites sur la gestion des finances publiques, la Présidence de la Haute Autorité de la Transition tient à apporter les précisions suivantes :


1-      Par lettre en date du 29 Juin 2010, le Secrétaire Général de la Présidence de la Haute Autorité de la Transition a saisi tous les Membres du Gouvernement pour faire valoir que « le contexte socio – économique national et la crise internationale nous obilgent à adopter une politique d’austérité dans la gestion des finances publiques. Les dépenses publiques doivent être axées sur les besoins vitaux pour le fonctionnement régulier de l’Administration, mais surtout pour l’intérêt du Peuple. L’Etat doit effectuer des économies qui seront réaffectées à des projets qui auront des impacts directs sur l’amélioration du niveau et de la qualité de vie de la population. A cet effet et sur instruction supérieure, chaque Ministre doit ainsi veiller au respect de cette politique d’engagement budgétaire fixée par le Chef de l’Etat. En outre, les demandes d’engagement budgétaire, soumises à l’approbation du Président de la Haute Autorité de la Transition, doivent être accompagnées des pièces justificatives, avec un état complet des besoins réels des services concernés, et ce, dans le respect de la législation en vigueur. Elles doivent aussi être accompagnées de note explicative détaillée permettant  au Président d’apprécier l’opportunité de la décision. Soucieux d’une bonne gestion des finances publiques, le Président de la Haute Autorité de la Transition attache une importance particulière à cette instruction ».

 

2-      Par circulaire en date du 14 Janvier 2010, le Ministre des Finances et du Budget a également déjà informé toutes les Institutions et Ministères du taux de régulation autorisé en matière d’engagement des dépenses du Cadre I du Budget Général de l’Etat.

 

Ainsi, si un quelconque retard de décision de déblocage de fonds est actuellement constaté, ceci ne peut, en aucun cas, être imputé à la Présidence de la Haute Autorité de la Transition, étant entendu que, au niveau de certains Institutions et Ministères,  l’Instruction présidentielle et  la Circulaire ministérielle citées supra n’ont pas été strictement observées.

 

En tout cas, la Présidence de la Haute Autorité de la Transition a déjà donné de nouvelles Instructions aux départements institutionnels et ministériels concernés pour que, dans les plus brefs délais, ils se plient aux exigences de l’Instruction présidentielle et de la Circulaire ministérielle dont il s’agit, afin qu’aucun  retard de déblocage de fonds ne puisse plus entraver la bonne marche de l’Administration.

 

Ambohitsorohitra, le 11 Août 2010

 

La Direction de la Communication

à la Présidence de la Haute Autorité de la Transition



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements