Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Mairie de N'Djamena : Le faux se réinstalle


Alwihda Info | Par Gloria Rolel - 29 Juin 2014 modifié le 29 Juin 2014 - 17:22



Mairie de N'Djamena : Le faux se réinstalle
Alors que les conseillers sont encore contre le maire Ali Haroun et son 1er adjoint Attidjani Nouréne  , le rapport de la mission de contrôle du ministère de l’assainissement public et de la bonne gouvernance accable aussi le receveur Mahamat Saleh Abdallah Ibet et le caissier Issa Moussa.
 
Apres l’enquête sur l’assainissement public, un rapport a été rendu public le 16 juin 2014. Ce dernier a rendu tendu les responsables communaux de détournement de fonds qui commettent aussi des actes administratifs peu paradoxes dont ils sont responsables.
 
Selon l’article, les noms des coupables figurés dans le rapport sont : l’ex receveur Mahamat Saleh Abdallah  Kindji, le caissier Issa Moussa et l’ex maire Djimet Ibet . Mahamat Saleh Abdallah kindji et Issa Moussa ont décaissé sans justifié, ils ont effectué des faux paiements des arriérés à l’hôtel le Méridien, ils ont falsifié des documents ainsi que de double emploi : « le premier d’après les contrôleurs de l’assainissement public aurait détourné 145millions FCFA. Le second, lui, est accusé d’un paiement fictif de 30 millions de FCFA à l’établissement la paix le 21 avril 2013. Ce n’est pas tout Mahamat Saleh Abdallah Kindji a trompé la vigilance des autorités municipales en faisant savoir qu’il a payé des arriérés de l’hôtel méridien à hauteur de 80 millions de nos francs. Faux, précise le rapport car, après avoir écouté le gestionnaire dudit hôtel pour clarification, l’auditionné n’as pas reconnu ce paiement. Les contrôleurs sont allés très loin pour dire que le gestionnaire de l’hôtel le méridien a affirmé que la mairie de la capitale n’est pas redevable vis-à-vis de son institution. Le caissier Issa Moussa quant à lui, a fait double emploi d’un bon de caisse n°249 /913  à hauteur de 6.6500.000 FCFA .C’est ainsi que les contrôleurs exigent que Mahamat Saleh Abdallah Kindji et Issa Moussa soient relevés de leur fonction avant qu’ils ne soient poursuivi judiciairement.
 
Ali Haroun et ces 3 adjoints n’ont pas été contrôlés lors de la mission, mais les conseilleurs ont enlevé son masque et celui de son 1er adjoint Attidjani Nourène en adressant un courrier le 12 juin au ministre de l’administration du territoire et de la sécurité publique pour leur suspension. Ils ont aussi dénoncé l’octroi des fonds d’évacuation sanitaire de manière sélective par le maire et reproché son engagement dans les dépenses d’achat de 20 tracteurs à hauteur de 230.000.000 FCFA.
 
La nouvelle administration mise en place comporte 14 directions contre 6precedement et 28 services à 38 avec une incidence financière de 506.329.759 FCFA  sur le budget de la mairie précise le courrier : « Nous avons en date du 8 avril adressé une note à la déléguée du gouvernement auprès de la mairie pour solliciter sa diligence au regard de cette reforme. C’est ainsi qu’elle a approuvé le projet de budget estimé à 12.783.648.022 FCFA sous réserve de certains points parmi les quels la reforme administrative. » Explique un conseiller signataire de la correspondance.