Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Mali: Le document de cantonnement est nul et non avenu, selon le MAA


Alwihda Info | Par Boubacar Ould Taleb - 3 Mars 2014 modifié le 3 Mars 2014 - 16:39

Le MAA est cependant surpris par la signature, à l’issue des dits ateliers, d’un document intitulé ‘’modalités opérationnelles du cantonnement’’. Par conséquent, il déclare officiellement qu’il n’est pas engagé par un tel document qu’il considère comme nul et non avenu.


Le Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA) prend acte de l’organisation par la Minusma (mission des nations unies pour la stabilisation du mali) à Bamako les 13 et 14 février 2014 des ateliers pour partager les leçons tirées des accords passés entre les mouvements armés de l’Azawad et le gouvernement malien 1991, 1992, 2006…) ainsi que d’autres expériences internationales en matière de règlement de conflit.
Le MAA est cependant surpris par la signature, à l’issue des dits ateliers, d’un document intitulé ‘’modalités opérationnelles du cantonnement’’. Par conséquent, il déclare officiellement qu’il n’est pas engagé par un tel document qu’il considère comme nul et non avenu. 
 
Le MAA, regrette également que ; ni la Minusma, ni la partie gouvernementale malienne, n’accorde toute l’importance requise à la création de conditions sereines, objectives et transparentes à la poursuite du dialogue politique induisant de véritables négociations politiques quant au fond du conflit. 
 
Le MAA encourage et attend, désormais, de la Minusma, qu’elle s’en tienne à l’application des accords de Ouagadougou et à plus de neutralité entre les parties belligérantes dans le cadre de sa mission de stabilisation du Mali Tout en réaffirmant son engagement dans la recherche de la paix et son attachement indéfectible aux discussions inclusives, il invite le gouvernement malien à convenir, préalablement entre belligérants, des modalités du cadre du dialogue inclusif ainsi qu’un protocole de négociations consensuel. 
 
Faute d’une telle démarche, le MAA, en tant que partie en belligérance avec l’Etat malien tout comme le MNLA et HCUA, rejette toutes discussions sur le cantonnement mais aussi sur le fond avec des groupes qui ne se sont jamais déclarés en état de belligérance avec le Mali. 
 
Sur la question du désarmement, le MAA s’en tient aux dispositions de l’accord de Ouagadougou ainsi qu’aux dernières déclarations des quinze membres duconseil de sécurité de l’ONU, lors de la mission onusienne de février 2014 auMali. En effet, en l’absence d’un accord politique avec le gouvernement malien, il est absolument hors de question d’envisager un quelconque désarmement des forces armées du Mouvement Arabe de l’Azawad ainsi que d’un retour des réfugiés azawadiens.
 
Le MAA exprime, sa vive indignation face aux massacres et tueries que continuent de perpétrer l’armée malienne depuis son retour dans l’Azawad dans le sillage de l’opération serval et de la projection des forces onusiennes ainsi que leur stupeur devant le silence assourdissant de la communauté internationale. 
 
Tinadima, le 28 février 2014
Pour le Mouvement Arabe de l’Azawad, 
Le Porte parole Boubacar Ould Taleb
Malijet
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements