Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Informations

Mali: Les armées africaines ratissent Gao


Alwihda Info | Par - 27 Janvier 2013 modifié le 27 Janvier 2013 - 19:59

L'intervention militaire française a été saluée par la rue africaine et la communauté internationale. Les islamistes ont donné une mauvaise image de l'Islam à cause de leur cruauté dans les villes qu'ils contrôlaient.


Mali: Les armées africaines ratissent Gao
Après l'occupation, vendredi soir, de l'aéroport et sa sécurisation par les forces spéciales françaises, plusieurs contingents africains ont été acheminés par voie aérien. Les forces africaines qui se composent des tchadiens, nigériens et maliens ratissent depuis dimanche matin la ville qui compte plus de 50 000 habitants. "La prise de contrôle de Gao, qui compte 50.000 à 60.000 habitants, par les soldats maliens, tchadiens et nigériens est en cours", a indiqué dimanche le porte-parole de l'armée française, le colonel Thierry Burkhard. Le ratissage se fait sous la supervision des forces françaises qui empêchent des exactions. Les responsables militaires français ont demandé aux forces africaines surtout celles du Mali d'éviter toute exaction contre des prisonniers ou de personnes supposées être des islamistes. Selon des sources concordantes, les islamistes, sous la pression de l'aviation française, ont quitté les grandes villes. L'intervention militaire française a été saluée par la rue africaine et la communauté internationale. Les islamistes ont donné une mauvaise image de l'Islam à cause de leur cruauté dans les villes qu'ils contrôlaient. L'UA et les Nations unies ont discuté des modalités de l'opérationnalisation rapide de la Mission internationale de soutien au Mali conduite par l’Afrique (MISMA) et de l’appui aux Forces de défense et de sécurité du Mali (FDSM), y compris la détermination des structures requises de commandement et de contrôle, dans le contexte de la résolution 2085 (2012) et des décisions pertinentes du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA. Les deux organisations sont convenues de travailler ensemble à la mise en place d'un Groupe de travail intégré sur le Mali (GTIM), aux fins de faciliter la coopération dans le traitement, sur le terrain, des questions liées aux aspects politiques, sécuritaires, des droits de l'homme et humanitaires. Elles sont également convenues d'examiner les modalités éventuelles d'un soutien immédiat. Elles se sont accordées sur la nécessité de redoubler d'efforts pour assurer la protection des droits de l'homme, y compris à travers le déploiement, par les deux organisations, de moniteurs des droits de l'homme au Mali. Elles ont formé l’espoir que la Conférence des donateurs sur le Mali, prévue le 29 janvier 2013, enregistrera le succès attendu. Alwihda


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements