Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Maroc : Les enseignants stagiaires manifestent une nouvelle fois à Rabat


Alwihda Info | Par OBSISLAM - 25 Janvier 2016 modifié le 25 Janvier 2016 - 23:16

Après plus de deux semaines des rassemblements violemment réprimés par les forces de l'ordre, des milliers d'enseignants stagiaires ont manifesté dimanche matin pour une nouvelle fois à Rabat pour réclamer la suppression de deux décrets ministériels controversés.


Maroc : Les enseignants stagiaires manifestent une nouvelle fois à Rabat
Des enseignants stagiaires faisant partie de plus de quarante centres de formation se sont rassemblés dimanche sur une place de la capitale avant de prendre la direction du ministère de l'Education et après celle du Parlement.

Ils ont manifesté contre les deux décrets ministériels très controversés adoptés juillet dernier par le gouvernement. Le premier met un terme à l'intégration automatique des enseignants stagiaires dans la fonction publique à l'issue de leur formation. Et le second réduit de plus de la moitié leur bourse mensuelle qui voit son montant passer de 2454 à 1. 200 DHS.

Soutenue par les représentants des cinq plus grands syndicats du pays et des jeunes activistes du mouvement 20 Février qui étaient très présents sur place, la manifestation était aussi une occasion pour se soulever contre la virulente répression policière qui s'est abattue sur les enseignants stagiaires au début du mois dans plusieurs villes du royaume.

Des slogans scandés ont réclamé "liberté, dignité et justice sociale". D'autres se sont attaqués au chef du gouvernement, l'islamiste Abdelilah Benkirane, le ministre de l'Intérieur et celui de l'Education et ont dénoncé leur politique tyrannique et leur usage de la violence pour faire taire le mouvement révolutionnaire des enseignants stagiaires.

Jeudi 7 janvier 2016, la police marocaine a attaqué et battu des enseignants stagiaires qui manifestaient pacifiquement dans différentes villes du Maroc. Les attaques ont causé la blessure d'un grand nombre de protestataires. Certains d'eux ont été grièvement blessés à la tête et transportés aux hôpitaux pour avoir des soins urgents.

Ces dérives des autorités marocaines, d'une part, souillent l'image du pays. De l'autre part, ça rend service aux républicains, aux laïcs, aux islamophobes et aux ennemis de l'unité territoriale du Maroc qui trouvent de ces écarts de conduite une raison d'être et une justification de leurs causes et leurs revendications politiques.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements